Un Brexit dur pourrait entraîner un krach immobilier

©Thomson Reuters

Le gouverneur de la Banque d'Angleterre se veut alarmiste: sans un accord sur un Brexit ordonné, les prix de l'immobilier britannique pourraient en trois ans se tasser de 35%.

Le Brexit pourrait ne pas être une opération neutre pour le marché immobilier britannique. Le gouverneur de la Banque d'Angleterre Mark Carney craint en effet une chute de 35% sur trois ans des prix immobiliers britanniques en cas de sortie désordonnée de l'Union européenne, rapporte le quotidien "The Times".

Dans ce contexte, la hausse des taux hypothécaires entraînerait un effondrement du marché, a-t-il expliqué lors d'une réunion ministérielle. La Banque d'Angleterre n'a pas souhaité commenter ces propos. Selon "The Guardian", Mark Carney a affirmé aux ministres que l'impact d'un "Brexit dur" serait aussi catastrophique que la crise financière de 2009.

Le gouverneur a participé à une réunion au sommet pour présenter aux principaux ministres du gouvernement les préparatifs de la banque centrale dans l'éventualité d'un Brexit sans accord, que Londres comme Bruxelles espèrent éviter.

La BoE a soumis l'an dernier les banques du pays à un test de résistance où elles étaient confrontées à un scénario de baisse de 33% des prix immobiliers.

©Bloomberg


Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content