Publicité

Un nouveau référendum "ne nous avancerait probablement pas plus"

©EPA

La Première ministre britannique Theresa May va mettre en garde les parlementaires contre les "dégâts irréparables" que pourrait provoquer, selon elle, la tenue d'un second référendum sur le Brexit.

Theresa May voit son autorité contestée au Royaume-Uni et a du mal à convaincre son Parlement de valider l'accord convenu avec L'union européenne en novembre sur les modalités du divorce. La Première ministre britannique va exprimer ce lundi, devant le Parlement, son opposition à la tenue d'un nouveau référendum sur le Brexit, qui pourrait "briser la confiance" des Britanniques et causer des "dégâts irréparables".

"Ne rompons pas la confiance du peuple britannique en organisant un nouveau référendum" sur le Brexit, doit-elle dire aux élus, selon des extraits de son discours diffusés par ses services. Un nouveau scrutin "entraînerait des dégâts irréparables pour l'intégrité de notre vie politique".

Selon elle, ce deuxième référendum "ne nous avancerait probablement pas plus" et "diviserait encore notre pays au moment même où nous travaillons pour l'unir".

  • Où en est-on? Theresa May a annoncé en début de semaine le report de la ratification de l'accord conclu avec l'Union à la Chambre des communes, de peur qu'il ne soit rejeté, et a échappé mercredi à un vote de défiance des députés conservateurs. Le divorce d'avec l'Union européenne doit intervenir le 29 mars prochain.

©Bloomberg

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité