chronique

Allez vas-y Frankie, c'est bon!

Humoriste

L'arrogance du ministre de la Santé Frank Vandenbroucke vis-à-vis de l'horeca pourrait se retourner contre lui au moment de la réouverture des terrasses en mai.

"Dans deux mois, tout le monde aura oublié l'agitation autour des terrasses", déclarait Frank Vandenbroucke dans L'Echo du week-end dernier. On dirait Charles de Gaulle un peu avant Mai 68.

L'horeca s'agiterait? Non, il convulse, contracte, soubresaute juste avant un sombre saut dans le vide. Et Frank Vandenbroucke a coupé l'espoir en 2: au Codeco, les uns voulaient garder la date d'ouverture prévue le 1ᵉʳ mai, lui le 15. Donc ce sera le 8! À la place de ce qu'on promit, un compromis fut mis en place. Du coup, le critère "une semaine, c'est 500.000 vaccinés de plus!" est davantage un argument de rattrapage, une promesse électorale qu'une réalité vaccinale. 7 jours, quand on a la corde au coût, ça compte.

"Je ne suis pas impressionné par la décision de justice!"
Frank Vandenbroucke
Répondant au tribunal de 1ʳᵉ instance de Bruxelles qui juge illégales les restrictions aux libertés imposées aux citoyens par le gouvernement.

Autant, avec les malades, Frank VDB se révèle compassionnel, il est l'homme qui murmure à l'oreiller des chevets, autant son choix de mot "l'agitation" relève d'une arrogance injustifiable lorsqu'on songe à l'époque où, tout début 2000, alors ministre des Affaires sociales, il participa à ce gouvernement Verhofstadt qui valida la diminution de nombre de lits dans nos hôpitaux, plusieurs années de suite (**). Son empathie actuelle envers le personnel soignant devrait lui éviter ce qu'il connut, il y a plus de 20 ans, où pour mener à bien sa réforme des soins de santé, il se mit à dos tout le secteur médical qui le baptisa "le dictateur" et même "Louis XVI", celui qui embastille les récalcitrants (***)!

Révolutionnaire malgré lui

Aujourd'hui? À l'insu de son plein gré, c'est lui qui mène la révolution! Quand le tribunal de 1ʳᵉ instance de Bruxelles juge illégales les restrictions aux libertés imposées aux citoyens par le gouvernement, Frank VDB répond: "Je ne suis pas impressionné par la décision de justice!" Ces mots-là seront repris, tels quels, par les récalcitrants de l'horeca le 1ᵉʳ mai en sortant leurs terrasses! Il a créé un mouvement, notre ministre de la santé: "Allez! Vas-y Frankie, c'est bon! Vas-y Frankie, c'est bon, bon, bon!" et ce, juste au moment où notre respect des règles sanitaires se dilue comme nappe de pétrole dans l'océan. En 1 an, nous sommes passés d'une adhérence à l'adhésion, de l'adhésion à l'errance. Ajouter une dose d'humiliation en parlant d'"agitation" ne fait que jeter de l'huile sur le feu.

En 1 an, nous sommes passés d'une adhérence au respect des règles sanitaires à l'adhésion, de l'adhésion à l'errance. Ajouter une dose d'humiliation en parlant d'"agitation" ne fait que jeter de l'huile sur le feu.

Frank VDB devrait aller voir l'exposition à la gare Liège-Guillemins: "Napoléon, au-delà du mythe!" Cet empereur qui, quelques heures avant de faire tonner les canons à Waterloo, osa un "Cette bataille? Ce sera l'affaire d'un déjeuner!" devrait inspirer notre ministre à quelques jours d'une rébellion orchestrée. Napoléon qui, notons-le, mourra après un confinement total de 6 ans à Sainte-Hélène, sur une île entre le ciel et l'eau, une île sans âme ni bateau… Frank, lui, connut une traversée du désert d'une dizaine d'années avant ce come-back inattendu. Au fond, si aujourd’hui Frank met le 1ᵉʳ mai dans le ruisseau, c'est la faute à Conner Rousseau!

(**)https://www.walloniesante.be/fr/news/80_pourquoi-le-nombre-de-lits-dhopitaux-a-diminue-ces-30-dernieres-annees

(***)https://plus.lesoir.be/art/soins-de-sante-frank-vandenbroucke-lance-sa-reforme-les_t-20020516-Z0LUYH.html

Lire également

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés