billet

"Il est frais, mon poisson, il est frais!"

Humoriste

Le Festival Voo Rire de Liège devait se terminer dimanche dernier mais voilà que, vu le succès, le festival a été prolongé ce lundi pour deux représentations programmées dans l’urgence.

Et cela valait le coup puisque le sketch que Fadila Laanan nous avait préparé valait son pesant de "calorires": " Un conseil: pour mieux vivre ensemble, ne mangez pas de poisson quatre jours avant le jour de collecte des déchets!"

Cela faisait longtemps qu’on ne l’avait plus entendue, la Fadila, elle nous manquait. Son conseil du jour que ne renierait pas une Baronne de Rothschild dont les manuels du savoir-vivre font aussi la chasse aux mauvaises odeurs, change complètement nos perspectives.

Jusque-là, nous étions tous braqués sur l’avant. Enfin, je veux dire "l’avant-repas". Nous pensions que toute notre attention devait se porter sur les dangers de la malbouffe, qu’il fallait regarder la date de fraîcheur et lire la traçabilité des aliments pour éviter les lasagnes au cheval par exemple.

On avait tout faux! Fadila nous exhorte désormais à penser à l’après-repas. Sur Bruxelles, conditionnez votre menu du soir en fonction du jour de passage des éboueurs. C’est, certes, stigmatisant pour nos amis poissons mais Fadila n’est ni ministre du Bien-être animal ni ministre de la Santé, elle s’occupe de la propreté et du traitement des déchets.

Et donc, s’il y a plus de deux jours entre votre repas et la récolte des déchets, elle vous conseille de consommer de la viande. Ah non!?! C’est cancérogène!!! Des chicons au gratin? Non! Le jambon aussi est cancérogène…

N’oubliez pas aussi de tenir compte des éventuelles grèves ou arrêts de travail qui pourraient perturber le passage des camions-poubelles… Bon appétit quand même!

L’autre comédie qui s’est déroulée lundi dernier et dont la prolongation est déjà programmée vu l’affluence s’appelle: "Le conseil communal de Linkebeek".

Bon, le succès n’est pas vraiment mérité. Il n’y a que 50 places par séance et les Flamands s’organisent pour les prendre toutes afin de n’en laisser aucune aux francophones.

L’histoire est pourtant très classique: des claquements de portes, des amendes dans le placard, des cocus et un méchant.

Dans ce cas, une méchante, Liesbeth Homans qui, il faut l’avouer, est parfaite. Elle joue le rôle de scud de Bart De Wever qui doit muscler ses troupes afin de ne pas perdre les électeurs du Vlaams Belang venus à la N-VA il y a quelques années.

À observer les récentes velléités humanistes voire les gestes de tendresse d’un Theo Francken vis-à-vis des réfugiés ou la mollesse d’un Siegfried Bracke qui, à la Chambre, applaudit la 1ère place mondiale des Diables Rouges sur la demande de Laurette Onkelinx, Bart craint réellement de perdre son électorat bien ancré à droite.

D’où cette scène rock’n’roll interprétée à Linkebeek ce lundi juste avant l’entracte appelé "élection anticipée". Chassez le communautaire, il revient au galop!

Charles Michel rêvait sûrement d’un autre cadeau pour fêter un an de Suédoise qu’un vaudeville lamentable.

Comment s’en sortir? Il suffit d’inviter le tout nouveau président du Guatemala, Jimmy Morales.

C’est un vrai clown professionnel qui vient d’accéder à la plus haute fonction là-bas. Morales avait déclaré: "Pendant 20 ans, je vous ai fait rire, je vous promets que si je suis président, je ne vais pas vous faire pleurer!"

Avec des promesses pareilles, je suis sûr qu’il pourrait donner de précieux conseils à Charles afin de trouver une ‘happy end’ à cette tragicomédie en périphérie bruxelloise.

Bon Halloween…

Lire également

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés