billet

Je repasse mon permis de conduire!

Humoriste

L'humeur de Bruno Coppens.

Je vais repasser mon permis de conduire. Youpi! En fait, je n’ai pas du tout reçu d’injonction en ce sens, mon permis est et restera valable même si un jour, en plein hiver, je circule en déambulateur à pneus neige, seulement voilà, les auto-écoles sont ouvertes à nouveau alors je m’inscris! L’auto-école, c’est ma tête de gondole de la semaine, mon produit d’appel, je ne résiste pas! Tout ce qui ressemble à une sortie, j’en profite! Si les métiers de contact reprennent demain, je réserverai un créneau pour me faire le maillot ou peut-être plutôt… le torse qui pourtant compte autant de poils que de candidats à la présidence du PS liégeois. Je veux du présentiel! L’hologramme de Mike Brant vient chanter demain? Je suis au pied du podium! Le gouvernement ouvre les auto-écoles? Je suis corporate et faire partie de l’équipe des 11 millions de joueurs nécessite un engagement inconditionnel de chacun.

On a tous connu, souvenez-vous, l’euphorie autour du kayak avant l’été, voici l’auto-école en ce début d’année.

Je pense aussi à tous ceux qui n’ont pas encore fait leur deuil d’une année sans Salon de l’auto, le fait de parler d’auto-école, de voir des sujets au JT, n’est-ce pas une belle compensation? Ho oui! Je sais, visiter un local de centre de conduite automobile au lieu des stands du Salon de l’auto, c’est comme dire à Thomas Pesquet « Tu retournes dans l’espace … mais à l’Euro Space Center de Redu», d’accord. J’entends aussi les critiques « Pourquoi les auto-écoles? Mais on se fout de nous!», on a l’impression, il est vrai, que l’absence de perspective les a poussés à lâcher un truc incongru pour détourner notre désespérance, les auto-écoles rouvertes en guise d’os à grignoter. Oui, d’accord, d’accord mais ce serait oublier la réelle cohérence entre les prises de position des différents comités de concertation. On a tous connu, souvenez-vous, l’euphorie autour du kayak avant l’été, voici l’auto-école en ce début d’année. Qui oserait insinuer qu’il n’y a pas de logique dans les décisions prises au fil des mois, une continuité qui permet de consolider la confiance des citoyens envers leurs gouvernants? Kayak, auto-école, oui, la mobilité est vitale!

Enfin… À Bruxelles, on parlera de « mobilité en perte de vitesse », c’est le stade juste avant le « freezing ». D’où l’importance des auto-écoles. Pour parvenir à maîtriser le 30km/h, prendre des cours de rongement de frein est loin d’être un luxe.

Je me rends compte que, depuis le début de la pandémie, je sauve des vies en ne jouant pas sur scène, je sauve  des vies en restant calfeutré et désormais, je sauve des vies en roulant moins vite dans Bruxelles. Si je continue à en sauver tant, je vais finir sur une croix d’ici Pâques, moi! Ah! Si je pouvais me faire suspendre par deux seringues Pfizer!

Dites, je me demandais…. Celui qui a placé la centaine de panneaux de limitations de vitesse tout autour du ring de Bruxelles ne serait pas moniteur d’auto-école en été et de ski en hiver? Car placer autant de poteaux 70, 90, 100 et 120km/heure sur si peu de kilomètres, seule la nostalgie des slaloms peut expliquer ce geste désespéré

Lire également