Publicité

L'émule du Pape

©Sofie Van Hoof

"Il mio Papa!" Non, ce n’est pas le slogan de la campagne électorale d’un Frédéric Daerden désireux de rendre hommage à son père et surtout d’égaler son score phénoménal, non, c’est le titre du nouveau magazine italien, lancé par le groupe de presse qui diffuse entre autres "Closer", consacré entièrement à François.

Un hebdomadaire dont le slogan pourrait parodier celui de Paris Match: "La foi des mots, le choc des ex-votos!". Le mercredi 19 mars, cela fera un an que François inaugurait son pontificat au Vatican et voilà qu’un magazine porte déjà son nom, comme Tintin, Spirou ou Titeuf. Et avec un poster du Pape au milieu comme dans… "Lui"?!? Bon, il faut oraison garder. Pas de potins ni popotin! Le Pape est une star planétaire comme Michaël Jackson alors, chaque semaine, les Italiens découvriront la mode hiver-printemps des soutanes, les bonnes adresses du Pape, le courrier du chœur et encore plein de surplis! Mais pourquoi au fond lui tirer le portrait alors qu’il le fait très bien lui-même? Souvenez-vous de ce cliché pris par le Pape, entouré d’adolescents. On n’est jamais mieux selfie que par soi-même. Cette photo s’est propagée autant que ce fameux attroupement des célébrités lors de la remise des Oscars! En fait, François est déjà surex, surexposé. Pourra-t-il tenir? Déjà, l’autre jour, il a dérapé… lors d’une conférence de prêche, il a commis un lapsus, confondant "caso" qui signifie cas, exemple et "cazzo" qui renvoie soit à l’organe non pas du Vatican mais de l’homme en particulier, soit à une injure lancée à ces dames que l’on renomme de façon politiquement correcte "des personnes horizontalement

accessibles", si vous voyez ce que je veux dire… Le Pape a lâché un gros mot! Mais pourquoi s’étonner? Quand on reçoit un certain Vladimir Poutine, qu’on bénit des Harley-Davidson et les motards au passage ou plus récemment qu’on s’entretient avec un certain Jérôme Kerviel venu se livrer hacker ouvert au Souverain Pontife, normal qu’on accède alors à des vocabulaires et des formulations plus rudes que les paroles d’évangile.

Ho! Mais j’allais oublier l’autre François venu rendre visite au Pape quelques jours après la divulgation par "Closer", justement, de sa liaison avec Julie Gayet… Tiens, dans "Il mio Papa", aura-t-on chaque semaine avec moult photos le compte rendu de toutes les rencontres de François? Attention, le Pape i’ fait de la résistance! Il a fustigé les marchands du temple et refuse d’être dépeint en superman mais le mâle est fait, François, tu es une icône et depuis, les rumeurs les plus folles courent à ton sujet: la nuit, tu nourrirais les clochards de Rome. Tu roulerais tôt le matin en scooter, casqué, des croissants à la main. Tu aurais un deuxième téléphone portable pour que la Curie ne t’écoute pas. Tu serais intervenu auprès de la Chine pour que la Belgique obtienne ses pandas et il paraît même que tu enregistrerais toutes tes conversations avec Dieu à l’insu de son plein gré. Ah! Les légendes urbaines, à Rome, elles galopent!

Et comme le groupe de presse imagine déjà décliner la revue dans divers pays, pourquoi ne pas imaginer carrément un magazine belge en l’honneur de notre vedette nationale? Après cet hebdo consacré intégralement au Pape François, imaginons un mag’ intégristement consacré à Monseigneur Léonard dans lequel Léo narrerait ses faits et gestes: "Mystique, l’hebdo qui pique!" Et si on demandait à Stéphane Bleus de gérer la compta et les abonnements, hum?

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés