Lady Kommandement

Vous avez vu l’affiche pour la reprise du spectacle "Ladies night"? Sur fond rouge, une bande de mecs nus portant une poutre à hauteur des bijoux de famille.

On dirait une photo de manif contre l’Europe, genre prolétaires grecs désœuvrés, dénudés, avec pour seule feuille de vigne une poutre, venant en plein cœur de Bruxelles défoncer les portes de l’Union européenne. Quoique, à mon avis, ils chercheraient plutôt à exploser la maison de Merkel... Ceci dit, Angela, dans ce cas, ne ferait pas appel aux forces de l’ordre, elle ne crierait pas: "The show must go home!" Elle recevrait cette délégation dans son salon, proposant le couvert, le gîte et plus si affinités… Une "Lady Night" improvisée, quoi! Si si! Angela a déclaré, à "Brigitte" (c’est une revue, pas le prénom de sa coiffeuse), qu’elle avait, "par le passé, envié les hommes pour leur capacité à mieux couper le bois que les femmes" et indiqué "avoir été envieuse des hommes pour leur voix grave". Angela aime les bûcherons virils? Si les Chippendales de l’affiche se présentent devant elle, elle devrait, comme Anderson, se pâmer là (*).

Je sais, lorsqu’on voit les robes amidonnées qu’elle porte, sa sensualité aussi amortie que le sacrum de Marine Le Pen et son prénom qui renvoie à des êtres ailés asexués, vous imaginez difficilement Angela en Lady Chatterley, transie de désir. Elle, ce serait plutôt "Lady Kommandement"! La rencontre est improbable, mais placez Merkel face à des chômeurs transformant leur dénuement en effeuillage et vous obtenez les deux solutions de sortie de crise: l’austérité ou la relance. Doit-on encore appliquer la méthode Mario Monti, le pape de la rigueur qui, pour renflouer les caisses de l’Italie, ne lâchait la grappa à personne? Ou plutôt suivre l’exemple de ces "cheap… pendales" qui, en créant leur "petite entreprise", prennent des risques? "Foudre Monti" ou "Full Monthy"?

David a fait son choix. Né à Jemappes, il était pompiste de nuit, filait du carburant aux autres, se vidait de l’intérieur. "La nuit, je mens", chantait-il d’ailleurs en finale de "The Voice". Une voix grave comme les aime notre Angela. Demain, son disque sous le bras, il partira en tournée. Il a "osé", David, comme on lance un caillou dans l’œil de ces Goliaths de l’Europe ne jurant que par chiffres, courbes et tableaux excel. David, The Voice. Une voix à suivre.

Les dirigeants de l’Union se rendent bien compte que le plan austérité de Merkel, c’est de la poudre de Berlin-pinpin, inefficace. La seule croissance qu’il provoque est celle des dépressions, des suicides et de la haine envers tout ce qui est européen. Plus de neuroleptiques, plus d’eurosceptiques et demain aura pour parabole: "Pourquoi vois-tu la paille sur laquelle ton voisin allemand t’a jeté et n’aperçois-tu pas la poutre que tu pourrais lui lancer dans l’œil?" Il est temps de passer à autre chose. Remarquez, se lancer dans le strip-tease, certains ont déjà commencé. On rapporte qu’aujourd’hui, des Espagnols vendent leurs organes pour s’en sortir. Là, on n’en est plus au stade "déshabillage progressif". Certains pays sont déjà à l’os. Eros et Thanatos.

(*) Pamela Anderson, ancien top-model

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés