chronique

Le patient Zara

L'humeur de Bruno Coppens

Après le patient zéro tant recherché au début, c’est le patient Zara qu’on pourchassera en cas de 2e vague. Ho! Je ne tire pas sur ceux qui ont sauté lundi sur la première file d’attente qui passait, perso, à force de confiner, mon corps l’a décroché, son pacte d’excédence, j’ai pris quelques kilos et vis en apnée pour entrer dans mes chemises alors rien que dire " J’vais sortir m’acheter une paire d’L", je m’envole déjà et, dans ma tête, je l’ai perdu, ce surplus!

Cette pandémie est une crise sanitaire. Pas salutaire. Le monde reste bien à consumer sans modération. On a déjà fermé les yeux sur les dégâts irrémédiables de notre ère anthropobscène. Ben quoi? Des achats compulsifs, ça psycatrice un peu les gros manques affectifs de ce long enfermement!

"Cette pandémie est une crise sanitaire. Pas salutaire. Le monde reste bien à consumer sans modération."

Ce lundi, les chimères appelées " monde d’après ", " capitalisme à virage humain " furent Tipp-Exées, nous sommes passés du prophylactique aux profits actifs. Tout ce temps écroulé ne va donc rien changer? Le 13 mars, c’est la peur qui nous a soudés, nous donnant du coup l’illusion de vivre à l’unisson. " À l’unisson? Alors alunissons-nous, ont crié beaucoup d’entre nous! Atterrissons sur la lune, rêvons d’un autre monde! Les applaudissements à 20h sont le 1er signal d’une nouvelle ère fraternelle! " Mais le confinement ne fut pas vécu à l’unisson, les uns en télétravail, les autres en 1ère ligne, les uns avec jardin, les autres sans balcon, pour les uns, ce fut une ère de repos, pour d’autres, une prise de rixes. Comme avant en fait.

 

Cette pandémie, c’est juste 1 minute de silence étirée sur plusieurs mois. La minute de silence est un confinement imposé, on s’arrête tous mais personne dans sa tête n’égrène les secondes de la même manière:

Le patron: " 60 secondes? D’accord, si je peux les compter en frais professionnels. "

Sophie Wilmès: "60 secondes? D’accord, mais respectez les règles de distanciation sociale. Il faut 1m50 entre chaque seconde! "

Le médecin: " 60 secondes. Ouf! Je respire un peu."

Dimitri Fourny: " 60 secondes? J’ai largement le temps de payer une tournée à la buvette! " 

Un vieux: " 6o secondes de plus? Ma vie n’est plus que silence alors…"

G-L Bouchez: " 60 secondes? Ça fait 60 selfies! J’améliore ma moyenne! "

Raoul Hedebouw: "60 secondes? D’accord, à condition qu’on ne les déduise pas du salaire!"

Un trader: " 60 ?!? Mais j’ai le temps de tout perdre?!? " 

Un jeune couple: " 60 secondes?!? Douche comprise? "

Sophie Wilmès:60 secondes sont bien autorisées et je le répète, ce qui est autorisé est permis! "

Trump: "What?!? 60 seconds without speaking? No one will stop me from tweeting!" 

Yves Leterme: " C’est depuis 2011 que je demande 5 minutes de courage! Alors 60 secondes, c’est un début!"

Le coronavirus: " Pas un postillon, pas une poignée de main pendant 1 minute? C’est non-assistance à virus en danger! "

Sophie Wilmès: " Ne dépassez pas les 60 secondes! Je le rappelle, celui qui n’a pas de permis n’est pas motorisé! "

Lire également