Leurre d'été, heurts d'hiver

L'humeur de Bruno Coppens

Ces histoires de centrales nucléaires à l’arrêt et de possibles coupures de courant me rappellent combien nous manque… France Gall. Non pas "Débranche tout" mais le prémonitoire "Elia! Elia… toulou, toulou, touloulou… Elia Elia… Qui nous met dans un drôle d’état… Elia Elia!".

Donc si je résume, la ministre de l’Énergie a juste écouté les chiffres et tableaux d’Elia sans se demander si, vu les signaux d’alerte sur les dégradations avérées des cuves au fil des mois, il ne fallait pas s’inquiéter davantage et prévoir un plan B comme elle l’avait fait il y a quatre ans… Le compte de fée électricité de l’été risque de virer en conte d’Halloween. Dicton de l’année: "Leurre d’été, heurts d’hiver".

Tiens! Mais au fond, voilà une vraie question pour une consultation populaire: "Pour ou contre la distribution gratuite de bougies payées par Electrabel?" Franchement, l’autre projet qui nous sera proposé prochainement: "Changement d’heure: heure d’été ou heure d’hiver?" ne mobilisera que très peu. Ou alors… pour respecter le compromis à la belge, lions les deux questions en une seule consultation puisque le changement d’heure a été instauré pour réaliser des économies d’énergie et nous préserver des bougies de secours.

Ah! J’adore l’Europe! Elle avait réussi récemment et en une seule journée à bomber le torse face aux Gafa à propos des droits d’auteur sur le net et à réprimander Orban! Mais là, sur le changement d’heure, ne pas imposer la même heure à travers toute l’Europe… Oui, je sais, question de souveraineté nationale, d’accord, mais on a réussi le passage à l’euro quand même (enfin… presque)? Si ces consultations débouchent sur des décisions différentes, on reviendra vers la Commission européenne pour harmoniser le temps?

En France, par exemple, Emmanuel Macron aime beaucoup l’expression "en même temps", il risque bien de proposer aux Gaulois réfractaires de revenir à l’heure de l’époque romaine et en même temps aux Français prêts pour le changement, il les poussera à traverser la rue pour passer à l’heure d’été afin de… recevoir une Rolex, preuve, comme le dit Jacques Séguéla, qu’ils n’auront pas raté leur vie!

Michael O’Leary, lui, a décrété que si l’on choisit l’heure d’été, pour tous les vols durant la nuit du changement horaire, une heure sera prélevée sur le salaire des pilotes et des hôtesses puisqu’elle n’aura pas été prestée! Pour l’heure d’hiver, pas de changement.

Chez nous, les Écolos choisissent l’heure d’hiver. Vivre à l’heure d’été, c’est être moins en phase avec l’heure solaire, notre horloge biologique en sera perturbée!

Elio Di Rupo a répondu qu’il était d’accord avec les Écolos si ceux-ci veulent bien s’associer avec lui après les élections. Illico, Georges-Louis Bouchez a dénoncé ce pré-accord électoral disant que le PS vit depuis longtemps à l’heure d’hiver et Olivier Chastel a supplié le chef de "Mons en Mieux" d’en faire moins mais en mieux! Bruxelles voudrait tester l’alternance, une année, l’heure d’hiver, une année, l’heure d’été et puis choisir…

Il a bien fallu demander l’avis de Marie-Christine Marghem. Elle propose de garder l’heure d’hiver, même en été! Comme il va falloir acheter du courant électrique à l’étranger, le coût étant moins élevé la nuit, il vaut donc mieux que le pays reste plongé dans le noir toute l’année! Sachez enfin que Charles Michel, depuis New York, est tout sourire: "Merci Marie-Christine! Grâce à toi, je vais pouvoir tenir ma promesse. La fermeture de toutes les centrales pour 2025? Elle est déjà opérationnelle… dès 2018! Je suis le plus fort!"

Rassurez-vous, la vraie consultation populaire, chez nous, s’appelle les élections et ne l’oublions jamais, le personnel est comme devrait l’être notre énergie, renouvelable.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content