billet

On ne badine pas avec l'humour!

Humoriste

L’humour vit une très mauvaise passe. Aujourd'hui, le mouvement s'accélère.

L’humour vit une très mauvaise passe. Depuis janvier, me direz-vous. C’est vrai. Mais aujourd’hui, le mouvement s’accélère. Les Guignols passent en crypté grâce au grand ami de Sarko, Vincent Bolloré, qui prépare ainsi un terrain moins glissant pour la campagne présidentielle de son vieil ami. PPD va beaucoup nous manquer quoique, dans le rôle d’auteur des Guignols, Nicolas aurait eu toute sa place, son magnifique lapsus lâché récemment lors de l’université d’été à la Baule: "La France a toujours été du côté de… dictateurs" vaut toutes les saillies imaginées par les auteurs des poupées en latex.

Bruno Coppens ©Debby Termonia

Autre humoriste que l’on verra moins, Jean-Marie Le Pen que sa fille veut absolument faire taire. Oui mais si on le voit moins dans les tribunes, on va en entendre moins d’énormités sur les Juifs, les Arrrrabes et autres migrants! Quoique…

D’autres semblent vouloir détrôner le vieux fondateur du FN et prendre le relais! Ainsi, vous avez eu le week-end dernier ce bon mot de Patrick Devedjian qui a lancé: "Les Allemands nous ont pris nos Juifs, ils nous rendent des Arabes!" un dernier relent de ses vieilles amitiés avec l’extrême-droite en général et le groupe Occident en particulier sans doute. Très vite, Il s’est excusé pour cette "boutade malheureuse"…

Une autre bourde? Restons dans l’énorme… avec ce beau rapprochement entre le 11 septembre et la chute de la grue sur la Mecque qui a fait 100 morts, imaginé par Yves Pozzo di Borgo, sénateur du Nouveau Centre… Le tweet fut retiré dans l’instant.

J’ai peur que quelqu’un dorénavrant ne surveille les tweets à Nadine avant qu’elle ne les envoie… Là, aussi, l’humour perdra beaucoup.

Cette semaine se clôturait le procès de Nadine Morano face à un Guy Bedos qui a été évidemment relaxé. L’aigre Nadine n’a pas supporté d’être traitée de "conne". Mais était-elle aussi indignée quand son patron de l’UMP avait dans une Foire agricole traité un badaud de "Pauv’con!"? Faire un procès! Mais elle ose tout, Nadine. C’est d’ailleurs à cela comme le disait Frédéric Dard, qu’on les reconnaît, les cons! Il suffisait que Guy Bedos pour sa défense relise quelques bourdes proférées par Nadine dans ses tweets ou déclarations genre: "Nous avons fait reculer la sécurité de 15%", ce qui se voulait un compliment pour le gouvernement sous Sarkozy… ou le cultissime: "Le vol de portables à l’arraché n’existait pas avant l’arrivée des téléphones mobiles!" pour ne même pas devoir se justifier.

Moranité? J’ai peur que quelqu’un dorénavrant ne surveille les tweets à Nadine avant qu’elle ne les envoie… Là, aussi, l’humour perdra beaucoup.

Nouvel humoriste: Francis Lalanne

La Belgique ne semble pas trop affectée par ces pertes d’humoristes. Comme l’a rappelé tout récemment la cérémonie des Albert, les hommes politiques tiennent plutôt la forme. En repensant à ce trait très stylé de Jean-Marc Nollet sur Marie-Christine Marghem à propos de sa lecture très personnelle de certains dossiers: "Vous mentez tellement que l’on ne peut même plus croire l’inverse de ce que vous dites!", je me pourlèche les babines à l’idée d’entendre les prochains échanges entre nos politiciens, vu qu’octobre sera très chaud sur le front de l’énergie!

L’humour en deux temps d’Angela Merkel est assez abstrait vu de Belgique...

À l’étranger? Je ne sais si l’humour perd des plumes… Difficile de goûter à d’autres formes d’humour sans connaître les codes culturels du pays.

Ainsi, en Allemagne par exemple, l’humour en deux temps d’Angela Merkel est assez abstrait vu de Belgique. Son côté "Oui venez!" lancé aux migrants suivi rapidement de "Mais non, en fait, c’était une blague!" renvoie plus au cynisme de Benoît Poelvoorde "Allez! Viens gamin, c’est pour rire!" dans "C’est arrivé près de chez vous" qu’à l’humour généreux d’Omar Sy dans "Intouchables".

Mais je ne voudrais pas terminer sans pointer un point positif! La naissance ces jours-ci d’un nouvel humoriste: Francis Lalanne!

Ce chanteur qui n’a jamais fait dans la dentelle a récemment découvert l’autodérision, marque des plus grands comiques, puisqu’il a donné comme titre à sa chanson sur les migrants le cri que pousse tout humain normalement constitué lorsqu’il entend cette daube: "Plus jamais ça!"

Lire également

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés