Publicité

Toc toc toc! Kim est là?

©Debby Termonia

Voilà ce que c’est… On a maudit Trump avant même son arrivée à la Maison Blanche, on l’a infantilisé, raillé sa signature aussi haute et serrée que les sourcils de François Fillon. Le résultat? Il devient pote avec Kim!

S’allier tous contre Trump n’a fait que nourrir sa conviction d’avoir été élu pour agir autrement

On l’a invité à la table de négociation? Tous contre un, lui contraint, il s’est barré, le bourru! Il a fui le G7 préférant le G2, comme "J’ai 2! J’ai dénucléarisation."

On le sait pourtant bien que placer quelqu’un en isolement le radicalise à une vitesse v v crime. S’allier tous contre Trump n’a fait que nourrir sa conviction d’avoir été élu pour agir autrement.

L’humiliation a renforcé son système de défonce immunitaire, l’a poussé aux représailles. Vous allez me rétorquer que niveau humiliation, c’est lui qui a commencé le premier! D’accord, mais on n’est pas dans une cour de récré à jouer aux raccusettes, à peser le pour ou le contre alors que lui vous envoie au tapis pour un oui, pour un gnon.

Basta dialectique, protocoles et pince-fesses. Avec ce président-là, il faut jouer d’illégal à égal.

Regardez les minauderies d’Emmanuel Macron qui a tenté de caresser Trump dans le sens du poil afin qu’il change d’avis sur le climat, sur le nucléaire iranien, même ses pellicules en ont perdu la tête.

Le président américain ne vient pas du sérail politique! Il n’aime que les balais diplomatiques qui dégagent le terrain. Les chefs d’Etat se gargarisent de formules truffées d’humanité et d’empathie, lui déteste nos misérables causettes et nous laisse à court de miracles. Donald vit au Far-west, pas dans un salon de thé viennois.

Pourquoi débattre à fleurets mouchetés face à un boulet de canon? Pourquoi lui mettre sous le nez les dégâts du réchauffement climatique, preuves à la pluie? Il préfère être pris en photo avec l’autre Kim, Kardashian.

Pourquoi ouvrir les fenêtres d’opportunités et dresser la table de négociation? Lui, son rêve est de monter à cru sur les ogives nucléaires.

Avec ce président-là, il faut jouer d’illégal à égal.

Il est au fond comme Theo Francken, le recadrer ne sert à rien. Faut changer de logiciel. Regardez sa relation avec Kim Jong-un! Au départ, il lui dit qu’il en a une plus grosse, qu’il va s’en servir pour le bombarder, bref, il lui joue "Pour Kim, sonne le glas!" mais comme le dictateur lui a répondu en le traitant de s… à m…, de p…. et de t…, du coup, Trump a de l’estime pour lui. Donc, basta dialectique, protocoles et pince-fesses. Avec ce président-là, il faut jouer d’illégal à égal. Un gars qui parle de s’autogracier avoue à l’insu de son plein gré… qu’il est coupable.

Mais il ne restera jamais assis sur le banc des acculés. Il préférera s’allier aux parias, dictateurs et autres exclus des cocktails mondains. Ses amis, il les compte sur le bout des droits mais peu importe, pourvu qu’il exporte!

Oui, l’homme d’affaires, le vendeur de produits made in USA n’a qu’une règle de conduite: le clivant est roi.

Trump a touché le fond dès le début de son mandat, il ne peut donc que remonter. Il a le temps de nous surprendre encore, il lui reste 6 ans et demi avant la fin de son second mandat :) 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés