chronique

Voilà pourquoi nous avons 4 ministres du climat…

Bruno Coppens

L'humeur de Bruno Coppens.

La Foire du livre s’ouvre la semaine prochaine - le 14, jour de la St Valentin, j’y jouerai "Loverbooké" évidemment… et y dédicacerai mes 2 Ludictionnaires! - et déjà se bousculent les nouveautés dont le dernier ouvrage de Jean-Marc Nollet, "Mes 10 commandements". Cela ressemble fortement aux fameuses "Tables de la loi" de Moïse, sorte de nouveau Décalogue que nous impose dorénavant Mère Nature:

"Tu isoleras ta maison, tu prieras pour que le bus arrive, tu porteras tes plus bio habits, tu haïras le kérosène, tu éteindras la lumière pendant l’amour, tu ne marcheras plus 300 mètres pour trouver un arbre, tu ne convoiteras pas la voiture-société de ton voisin, tu recycleras tes déchets, le cachet du compost faisant foi, …" Oui, je crois que l’on peut désormais parler de religion verte.

"Oui, je crois que l’on peut désormais parler de religion verte."

Bien sûr, les formes ont un peu changé. Vous connaissiez les offices du dimanche? Voici les défilés du jeudi, menés par de nombreux jeunes convertis, exaltés, portant non pas des croix mais des pancartes très "Ma terre dolorosa". Et ceux qui ne peuvent participer à ces célébrations porteront non pas l’aube blanche, mais un vêtement vert pour mieux communier avec les marcheurs.

Nous ne sommes pas très loin des JMJ du Pape François. Vous avez aussi les grandes messes annuelles appelées COP, très oecuméniques. Bon, je sais, la comparaison ne tient pas la route. Une religion, fondamentalement, se charge de vous préparer à une vie post-mortem "bonheur all inclusive", ici, la religion verte veut juste augmenter nos chances de survie ici et donc repousser la date de péremption, d’accord.

Mais ce lien entre les 2 écrits me permet d’expliquer enfin pourquoi notre belle nation s’est dotée de 4 ministres du climat! Il fallait évidemment… 4 évangélistes, même si je ne suis pas sûr que les écrits personnels de Céline, Marie-Christine, Jean-Luc et Joke - remplacée cette semaine par Koen Van den Heuvel après ses propos polémiques - traversent les siècles comme ceux de Marc, Jean, Mathieu et Luc. Leur fameux plan climat paraît déjà aujourd’hui obsolète au vu de ce que vient d’écrire St Jean-Marc, ce prêtre-à-porter de la mode 2019 des comportements.

Ce dernier vire carrément ayatollah lorsqu’il exige que si un seul des 10 points est refusé, il faut derechef proposer une alternative équivalente! Bref, depuis les manifestations, nos 4 élus ont basculé du côté des pénitents devant battre leur coulpe comme Céline confessant à la radio que l’on avait perdu 10 ans, tous punis pour lourds péchés "calculs électoraux", "faiblesse d’action", "paresse" et leur peine est immédiate: boîtes vocales et mails saturées par le poids des récriminations, calcul de leur empreinte écologique lors des déplacements, Marie-Christine réveillée dès potron-minet par un groupe d’étudiants.

Alors je vous le demande: est-il possible d’être un laïc du climat?! Suite à la grande messe de l’accord de Paris, on sait que la Belgique ne respectera pas totalement ce qui a été décidé. Ce nouveau plan climat en forme de "Psaumes qui peut!" y parviendra-t-il? Même les laïcs ont envie d’y croire. Hum...

Croire, espérer, on reste toujours dans le registre des mots de la Bible… Mais, entre nous, sans cela, comment voulez-vous vous projeter dans un avenir que personne n’a encore connu?

Lire également