chronique

Win dose 2021

Humoriste

L'humeur de Bruno Coppens.

J’ai été piqué lundi! Au Lotto Mons Expo, c’est donc ma win dose. Quel timing! J’avais déjà reçu une première dose samedi dernier avec effets secondaires immédiats: secousses incontrôlées du diaphragme, soubresauts des muscles faciaux et mains fébriles se cognant avec frénésie. En fête, j’ai vu un spectacle hyper drôle dans un théâtre (*)! Cette phrase, je sais, fait très 2019. Aujourd’hui, elle prend l’allure d’un tweet de Thomas Pesquet rejoignant l’équipe de la station spatiale internationale. Être dans une salle? C’est illégal! Mais j’y étais masqué, mains ointes de gel et dans une bulle de 4! D’accord, niveau rébellion par rapport à 1789 et son étêtage à tous les étages ou à Mai 68 provoquant barricadage et dépavage, mon Mai 21 est très sage. Mais la naissance de notre patrie n’est-elle pas reliée à un opéra, la Muette de Portici? Le public quitte une pièce à la Monnaie pour rendre la monnaie de sa pièce à Guillaume d'Orange!

Vous trouvez que #stillstandingforculture n’est que pétard mouillé, que cette révolution est en marge, que c’est une révolteke? Ke nenni :) L’incident éclot! Et sa propagation est virale. Bientôt, au JT, on donnera les chiffres des admissions dans les centres culturels, le nombre de spectateurs contaminés par le bouche-à-oreille, le nombre de sièges restant libres dans les théâtres!

Le vaccin et quelques piqûres culturelles? Vous serez totalement immmmunisés!

Vu que la vaccination croît aussi vite que les bénéfices des Gafa, que le taux de positivité diminue comme nos taux d’épargne, l’état de la santé mentale du pays va rapido prendre le pas sur la situation dans les hôpitaux. Cet été, qui seront aux soins intensifs? Les cinémas avec leurs 30.000 films à sortir! Le festival Esperanzah? Il n’aura jamais aussi bien porté son nom! Le secteur culturel sera en première ligne pour remonter le moral du personnel soignant, des enseignants, des policiers, des jeunes… de tous! Je sais, vu les règles imposées depuis mars 2020, votre corps est corseté comme un palais de justice mais n’ayez pas la chair de foule. Loin des écrans, venez vivre un moment d’humanité, entouré, à distance, d’autres humains! Le vaccin et quelques piqûres culturelles? Vous serez totalement immmmunisés.

Dans un sketch prémonitoire « Le savant et l’artiste », Raymond Devos parlait d’un danseur de claquettes qui, devant sa glace, prend un chapeau, une canne et se met à chanter: « C’est magnifique! ». On lui dit: « En dehors de faire le guignol, qu'est-ce que vous faites? » Fantaisiste, ça ne fait pas très sérieux. D’autant qu’à côté, un savant avec son grand front, penché sur un microscope, cherche à localiser un virus! Ça, c'est important pour le bien de l’humanité! Soudain, le danseur ne se sent pas bien, il a dû attraper un virus mais lequel?!? Heureusement, à côté, le savant a enfin trouvé le sien! Savez-vous ce que ce dernier fait alors? De joie, il prend un chapeau, une canne et devant sa glace, chante « C’est magnifique! »

Tout est dit! Bons spectacles.

(*) au Théâtre Le Public « Du Paddle à Biarritz » (festival Les Retrouvailles)

Lire également