Trou de 82 millions d'euros dans le tax shift: est-ce grave?

©BELGA

Les mesures prévues pour le tax shift auraient un coût de 3,68 milliards d'euros, alors que 3,598 milliards seulement sont prévus pour les rentrées. Une différence "négligeable", juge-t-on au ministère des Finances.

Les rentrées et les économies prévues dans le tax shift du gouvernement Michel ne sont pas suffisantes pour couvrir les dépenses, selon Het Laatste Nieuws et De Morgen. Cette situation aura pour conséquence un trou de 82 millions d'euros dans le budget à partir de 2018. Un montant que le cabinet du ministre des Finances, Johan Van Overtveldt, estime "négligeable".

L'ensemble des mesures prévues auraient en effet un coût de 3,68 milliards d'euros, alors que seul 3,598 milliards sont prévus du côté des rentrées. "Il y a une petite différence", reconnaît le cabinet Van Overtveldt.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés