Quand la machine du crédit s'enraye

©Herman Engbers/Hollandse Hoogte

Pour obtenir du crédit, les PME se heurtent à des exigences parfois démesurées des banques en matière de garantie.

Les banques ont beau répéter que l’argent ne manque pas pour les bons dossiers, et les statistiques  indiquer une très légère amélioration de la situation en matière de crédits aux  entreprises depuis le début de cette année, pour les acteurs de terrain, l’heure n’est pas encore au soulagement.

Peu d’évolution

"Le nombre de dossiers  qui me sont soumis augmente toujours, le mouvement  s’est même un peu accéléré", observe Chris Dauw, le médiateur  du crédit désigné pour aider les PME. Certes, le phénomène  tient sans doute pour une bonne part à la notoriété croissance de la fonction de médiateur. Mais lui n’observe guère de changement dans le type de dossiers qui lui sont soumis. "Il y a toujours 20 % de dossiers franchement mauvais. Il y en a 20 %dont j’estime a priori qu’il s’agit de bons dossiers, mais que la banque ne veut pas faire. Et il y en a 60 % de  raiment bons, où j’arrive à un résultat."

Le crédit aux PME, une loterie ?

Et si la situation s’améliore peut-être légèrement pour les nouvelles demandes de crédit, Chris Dauw est par contre confronté à un  nombre de plus en plus grand de problèmes liés à des crédits existants. En tant que président de la SRIB (Société Régionale d’Investissement  de Bruxelles), Serge Vilain voit lui aussi défiler les dossiers. Et son sentiment est plus négatif encore. "Je n’ai pas l’impression que les banques se remettent à faire davantage  de crédits aux PME, observe-t-il. Et le crédit aux PME ressemble parfois à une loterie. J’assiste à des refus que je n’arrive  pas à m’expliquer, sauf en me disant que les banques sont sous pression et que certains responsables préfèrent se protéger par ces refus. Mais par ailleurs, il y a parfois une bataille pour les parts de marché qui réserve quelques surprises positives, avec de temps en temps un banquier prêt à faire un crédit  même à une PME non cliente."

Les problèmes les plus aigus ?

Selon lui , d’abord, le fait que l’analyse des dossiers dure souvent un temps incroyablement long. Et surtout, les exigences extrêmes de la plupart des banques en matière de garanties. "Certaines banques donnent dans un premier temps l’impression de se battre pour faire des crédits, et puis une fois que l’on entre dans la discussion sur les garanties, imposent des conditions complètement dingues, affirme  Serge Vilain. Quand elles prennent des immeubles en garantie, elles les font expertiser, et divisent leur valeur par deux! Et dans les crédits existants, même un petit dépassement peut placer un chef d’entreprise qui a donné quasi tous ses biens en garantie en situation de contentieux. C’est comme si les banques avaient affiné leurs astuces: elles ne veulent pas dire qu’elles ne prêtent pas, mais elles ne mouillent pas leur maillot."

Davantage de temps et de garanties

Une prudence accrue qui pourrait, avance Serge Vilain, être liée au succès de la loi sur la réorganisation judiciaire, à laquelle un nombre de PME de plus en plus significatif fait appel, et qui n’est pas très favorable aux banques. Jean-Marie Delwart (ex-Floridienne), qui a investi dans une dizaine d’entreprises du secteur de la santé, du bien-être  et de la biochimie moléculaire via son holding Biotec, confirme ce diagnostic plutôt sombre. "Depuis 18 mois, l’étude des dossiers par les banques prend le double du temps habituel, en général pour dire non…. Et si ce n’est pas non, elles vous demandent des garanties exorbitantes. J’ai ainsi eu un dossier où pour prêter un million, la banque demandait une augmentation de capital d’1 million de la part des actionnaires privés, des garanties pour 1 million en nantissement des stocks, et encore près d’1 million de garanties personnelles des dirigeants de la société: finalement, trois fois le montant qu’elle était disposée à prêter… En 40 ans, je n’ai jamais vécu une période aussi difficile. Et je ne vois aucune amélioration ces derniers temps."

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés