200 bourgmestres catalans débarquent à Bruxelles ce mardi

©Photo News

D'après plusieurs médias espagnols, 200 bourgmestres catalans vont débarquer ce mardi à Bruxelles pour expliquer la situation en Catalogne au Parlement européen. De l'autre coté, l'association catalane des entrepreneurs, qui s'inscrit contre l'indépendance, sera également du voyage pour défendre son point de vue.

Ce mardi, pas moins de 200 bourgmestres catalans débarqueront à Bruxelles pour "expliquer eux-mêmes" la situation en Catalogne.

L'objectif est de donner des informations "de première main" sur ce qu'il se passe en ce moment dans la région, entre autres sur l'incarcération d'une partie de l'ex-gouvernement régional et sur l'application du fameux article 155 de la Constitution espagnole, qui met la Catalogne sous tutelle fédérale.

Les bourgmestres des communes barcelonaises de Premià de Mar et Vilanova i la Geltrú, ainsi que les présidents de l'Association Catalane des Municipalités (ACM) et de l'Association des Municipalités pour l'Indépendance (AMI) ont annoncé ce voyage ce lundi lors d'une interview à la radio catalane.

Carles Puigdemont ©Photo News

La décision de venir ensemble à Bruxelles a été prise vendredi lors d'une réunion conjointe des deux exécutifs communaux. L'aller-retour, qui se fera dans la journée de mardi, sera l'occasion d'aborder "la violence policière, judiciaire et politique" contre les partisans de l'indépendance catalane.

Davantage de bourgmestres auraient pu être présents, mais, pas de bol, il n'y avait plus assez de places disponibles dans les avions à destination de la capitale. 

D'après Lalibre.be, les 200 bourgmestres se réuniront au rond-point Schuman, en face du Berlaymont, à 13 heures. Ils tiendront ensuite une réunion à Bozar à 17h.

L'association catalane des entrepreneurs, opposée à l'indépendance de la région, se réunira également à Bruxelles mardi. Elle donnera une conférence de presse à 12h30 au Parlement européen. Plusieurs eurodéputés y prendront aussi la parole

Une plainte du parquet espagnol vise les deux présidents de l'ACM et de l'AMI ainsi que plusieurs centaines de bourgmestres catalans pour avoir collaboré à l'organisation du référendum du 1er octobre.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content