Carles Puigdemont s'est bien installé à Waterloo

©Kristof Vadino

Carles Puigdemont s'est installé dans une spacieuse villa de Waterloo. La bourgmestre Florence Reuter l'a confirmé. Quid d'éventuelles mesures de sécurité?

Nous vous l'annoncions jeudi: l’ex-futur président a loué à Waterloo une villa neuve de +-550m² comprenant 6 chambres, 3 salles de bain avec sauna, cuisine super équipée, garage pour 4 voitures et terrasse de 100m² donnant sur un jardin de 10 ares.

L’adresse privée choisie se trouve à Waterloo, rue de l’Avocat. Une rue où sort du lot l’imposante villa en briques neuve prise en location dès hier jeudi. Une rue qui risque bien de perdre un peu de son anonymat et de son flegme provincial cossu. Le loyer demandé par le propriétaire belge est affiché à 4.400 euros. Ajoutez-y deux mois de caution et vous avez la somme cash déjà mise sur la table pour disposer des clés sans plus attendre.

Alors que les autorités waterlootoises n'étaient pas au courant jusqu'à ce vendredi matin de l'arrivée sur le territoire de la commune de Carles Puigdemont, elles confirment cet après-midi que le leader catalan s'installera bien à Waterloo. Les autorités communales n'ont toujours pas été officiellement informées à ce stade mais elles confirment sa présence:

"Nous n'avons eu de sa part aucune demande de domiciliation et il n'est d'ailleurs pas obligé de le faire. Mais à présent, nous avons effectivement eu la confirmation, via des voisins et la police, que Carles Puigdemont est bien là dans cette maison. On l'a appris un peu par hasard: il n'y a eu aucune information officielle pour l'instant" (Florence Reuter, bourgmestre MR de Waterloo)

Le signataire du bail

Ce n’est pas le très médiatisé locataire des lieux qui a signé le bail locatif, dont la durée augure d’un séjour qui pourrait se prolonger: c’est le principal confident-conseiller et ami de toujours de l’ex-futur président de la Generalitat catalane, Joseph María Matamala Alsina (60), alias "Jami". Comme son protégé, il est géronais et patron de plusieurs sociétés actives dans la communication, l’organisation d’événements… et – plus intéressant dans le cas qui nous occupe – dans la vente et l’installation de mobilier.

Il est aussi un des fondateurs du mouvement politique Convergència Democràtica de Catalunya à Gérone, au sein duquel il a milité dès 1977 avant de se retirer du devant de la scène politique. Sur les photos montrant Carles Puigdemont ces derniers mois, il est partout à ses côtés, comme un garde du corps: à Bruxelles attablé dans un café, à Gérone lors de la célèbre proclamation-rétractation, au Danemark, à la Copa del Rey même. 

Partout il suit Puigdemont comme son ombre. Il devrait donc également avoir ses appartements à Waterloo. La superficie offerte par la nouvelle villa permet une confortable cohabitation que Jami s’attèle sans doute déjà à meubler. Y compris pour accueillir Madame Puigdemont et les deux filles du couple, si l’exil du " général " catalan devait se prolonger au pied de la butte qui en a vu d’autres.

Sécurité renforcée?

Quid d'éventuelles mesures de sécurité à prendre aux alentours de la villa du leader catalan? La bourgmestre waterlootoise précise qu'il s'agit plutôt d'une décision qui doit venir du Centre de crise fédéral. Et à ce stade, à sa connaissance, aucune mesure de ce type n'a été demandée à la police locale.

©Kristof Vadino

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content