Le Roi Felipe dénonce les indépendantistes catalans

©AFP

Le roi d'Espagne a déploré "l'attitude irresponsable" des dirigeants catalans qui ont organisé un référendum d'autodétermination malgré l'opposition de Madrid.

Première prise de parole depuis le référendum catalan pour le Roi Felipe VI, confronté à la plus grave crise politique depuis son arrivée sur le trône en 2014. Il s'était déjà exprimé sur la question le 13 septembre dernier, se disant convaincu que "la Constitution prévaudra sur toute rupture de la coexistence en démocratie".

Ce mardi, le ton a changé. Pour le Roi Felipe, "le comportement irresponsable" des leaders catalans peut mettre en péril la stabilité économique de l'Espagne, ajoutant que les dirigeants catalans se sont mis "en marge du droit et de la démocratie". 

"C'est la responsabilité des pouvoirs légitimes de l'Etat d'assurer l'ordre constitutionnel et le fonctionnement normal des institutions, le respect de l'Etat de droit et l'autonomie de la Catalogne."
Felipe VI
Roi d'Espagne

"La démocratie a été bafouée"

Dans son allocution télévisée, le souverain a aussi insisté pour que l'Etat assure "l'ordre constitutionnel en Catalogne". "Aujourd'hui, la société catalane est fracturée et traversée par un conflit", a regretté le Roi, accusant les dirigeants catalans d'avoir bafoué la démocratie. La couronne reste fermement attachée à la constitution espagnole et à la démocratie, a encore dit Felipe VI, rappelant que son rôle consiste à préserver "l'unité et la pérennité de l'Espagne."

Ce bref discours d'une fermeté sans précédent est le point d'orgue d'une journée marquée par des manifestations de masses en Catalogne. Les principaux syndicats avaient appelé à la grève générale. Selon la police locale, près de 700.000 personnes ont manifesté dans plusieurs défilés à Barcelone.

90%
Le dernier décompte du gouvernement régional, remontant à lundi et portant sur 95% des bulletins, donnait une victoire du oui à plus de 90% avec un taux de participation de 42,3%.

En soirée, de nouveaux cortèges se formaient dans la deuxième ville du pays alors que les séparatistes catalans ne se cachaient pas pour signaler que le Roi avait jeté de l'huile sur le feu.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés