Madrid reconnaît le président mais pas l'exécutif catalan

©AFP

Le nouveau président catalan, Quim Torra a présenté ce week-end son exécutif, composé de quatre membres en exil ou en détention. Madrid parle de provocation et maintient sa tutelle.

Le gouvernement espagnol reconnaît les pouvoirs du président nouvellement élu de Catalogne, Quim Torra. Il refuse toutefois de valider la composition de l'exécutif régional. La tutelle de Madrid sur la région est donc maintenue.

Quim Torra, élu lundi dernier à la présidence de la Généralité, avait annoncé ce week-end la composition de son cabinet au sein duquel figurent quatre hommes en détention provisoire ou en exil à Bruxelles. Le gouvernement de Mariano Rajoy, qui a placé la Catalogne sous tutelle après la proclamation d'indépendance du 27 octobre dernier, s'est indigné de la présence des personnalités en question, parlant d'une provocation.

"La Catalogne a besoin d'un gouvernement viable", d'un "gouvernement qui respecte la loi" et "qui soit capable de dialoguer sérieusement", a insisté Rajoy devant des chefs d'entreprises à Vigo (nord-ouest).

En vertu de la législation d'urgence définissant les termes de la mise sous tutelle de la Catalogne, l'administration directe de la région ne sera levée qu'une fois formé et validé l'exécutif local. Mariano Rajoy a dit espérer que la Catalogne présente rapidement un gouvernement viable et prêt à un dialogue sérieux avec Madrid.

Pendant ce temps,  Torra rendait visite à des dirigeants indépendantistes détenus dans une prison de la lointaine périphérie de Madrid, dont Jordi Turull et Josep Rull qu'il a nommés au sein de son gouvernement. "Dans aucun pays de l'Union européenne, ces prisonniers ne seraient en détention provisoire pour les délits dont on les accuse." Il ajoute que Turull et Rull lui avaient fait part de "leur volonté de prendre leurs fonctions".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content