Madrid veut mettre au pas la police catalane

©Photo News

Le gouvernement Rajoy se prépare à prendre le contrôle de la Catalogne. Un de ses premiers objectifs est de mettre la main sur "Los Mossos", le corps de police catalan resté fidèle aux indépendantistes lors du référendum.

À quelques heures du vote du Sénat espagnol suspendant l’autonomie de la Catalogne, la tension est à son comble. Cette région de 7,5 millions d’habitants, de la taille de la Belgique, s’apprête à basculer sous les ordres de Madrid. Du jamais vu depuis la restauration de la démocratie après la mort de Franco en 1977.

Ce jeudi, une commission sénatoriale préparera la mise en œuvre de l’article 155 de la Constitution, une disposition inusitée autorisant Madrid à reprendre le contrôle.

Le gouvernement de Mariano Rajoy veut dissoudre l’exécutif catalan, prendre en main les finances et les médias, organiser des élections dans six mois. Mais, par-dessus tout, il entend placer sous ses ordres la police régionale, Los Mossos d’Esquadra.

©AFP

Les policiers catalans, un corps de 17.000 hommes, sont restés fidèles au président de la Catalogne Carles Puigdemont. Les jours à venir vont mettre à l’épreuve leur loyauté.

Conscient du problème, le gouvernement espagnol a dépêché ses forces en Catalogne, où il a mobilisé plus de 4.000 agents de la police nationale et de la Garde civile.

Madrid craint des dérapages. Vu ce qui s’est passé lors du référendum du 1er octobre, "il pourrait y avoir des pertes" en cas d’émeutes, a dit hier un agent de l’Arro, une unité antiémeute, au quotidien espagnol El Mundo.

©Photo News

Lors du référendum, les policiers et la Garde civile avaient commis des actes de violence sur la population, alors que Los Mossos avaient refusé d’empêcher le scrutin.

Le ministre de l’Intérieur espagnol, Inigo Mendez de Vigo, compte sur les policiers catalans pour faire appliquer l’article 155. "Aucun gouvernement ne veut recourir à la violence. Mais le gouvernement doit être certain que la loi est appliquée. S’il y a des gens de l’autre côté qui ne veulent pas obéir à la loi, alors, à travers Los Mossos, il faudra rétablir la loi", a-t-il dit.

Le ministre de l’Intérieur a entamé des préparatifs pour prendre le contrôle des Mossos. Mais il ne sera pas aisé de s’emparer d’un corps de police tirant son origine de milices armées du XVIIIe siècle.

Des agents de la police nationale ont été sélectionnés pour renouveler la structure des policiers catalans. "Il n’y aura pas de changement en profondeur pour ne pas braquer les plus fidèles à l’exécutif catalan. Seul le commandement sera remplacé", dit une source proche du dossier. Une vingtaine d’officiers sont visés.

À Barcelone, Los Mossos ont commencé à dresser des barricades autour du Parlement catalan et de la présidence. S’il faut arrêter des membres de l’exécutif catalan ou simplement les expulser des bâtiments officiels, c’est sur eux que compte Madrid. Vont-ils obtempérer? Les policiers régionaux sont démoralisés par la tournure des événements, et divisés. Une partie d’entre eux est anti-indépendantiste, des "dissidents" organisés qui utilisent une application cryptée pour communiquer entre eux.

Si le doute persiste, la police espagnole sera requise. Des débordements pourraient avoir lieu.

Vendredi, le Sénat, où Rajoy détient la majorité absolue, votera en plénière. Carles Puigdemont, après avoir hésité, a refusé hier de se rendre devant l’assemblée pour s’expliquer.

L’exécutif catalan divisé

Une division se fait jour entre les membres de l’exécutif catalan. Les modérés réclament l’organisation d’élections anticipées pour éviter de perdre l’autonomie. Dans ce cas, Madrid n’appliquerait pas l’article 155. "La tenue d’élections anticipées en Catalogne serait une sage décision", a dit Mariano Rajoy devant le Parlement.

Les radicaux, eux, organisent la résistance. Tiraillé entre les deux franges, Carles Puigdemont a choisi la voie du milieu en suspendant l’indépendance de la Catalogne le 10 octobre dernier. Madrid, maître du calendrier, veut une décision pour vendredi.

©AFP

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content