Rajoy demande l'autorisation de destituer le président catalan

©REUTERS

Madrid veut prendre le contrôle de la Catalogne, qui se dit prête à répliquer par l'indépendance...

Le chef du gouvernement espagnol, le conservateur Mariano Rajoy, a demandé au Sénat l'autorisation de destituer le président de la Catalogne, Carles Puigdemont, et tout son gouvernement, pour contrer leurs projets indépendantistes.

©REUTERS

Rajoy a demandé "la destitution du président de la généralité de Catalogne, du vice-président et des conseillers" du gouvernement régional, sous les applaudissements des sénateurs, en majorité membres de son parti. Il a aussi assuré que son objectif était de permettre des élections régionales dans les six mois.

La séance s'est ouverte peu après 10h, en présence du chef du gouvernement, le conservateur Mariano Rajoy, avec de longs applaudissements dans l'hémicycle où les conservateurs sont majoritaires. Rajoy a immédiatement pris la parole:

"C'est la première fois que l'on a recours à cet article depuis 1978", a dit le chef du gouvernement alors que le Sénat doit autoriser le gouvernement à faire usage de l'article 155 de la Constitution pour destituer l'exécutif indépendantiste catalan. Il a évoqué "une situation exceptionnelle", avec des conséquences "très graves pour beaucoup de personnes".

→ L'article 155 de la Constitution permet à l'Etat de prendre le contrôle d'une "communauté autonome si elle ne respecte pas les obligations qui lui sont imposées par la Constitution ou d'autres lois".

Le Sénat devrait rendre sa décision pour 15h.

Et du côté des indépendantistes?

©EPA

La mise sous tutelle de la région pourrait contribuer à alimenter le ressentiment contre le Parti populaire (PP) de Rajoy, qui avait déjà obtenu que la Cour constitutionnelle rabote en 2010 le statut d'autonomie de la Catalogne. Beaucoup estiment qu'elle pourrait même renforcer l'indépendantisme. Mais reste à savoir si le camp indépendantiste restera assez soudé pour voter, ce vendredi, sa proclamation de "la République catalane". La démission jeudi du ministre chargé des entreprises au sein de l'exécutif catalan, Santi Vila, après avoir constaté que ses efforts pour le "dialogue" avaient échoué, montre que les jeux ne sont pas faits.

La résolution dit ceci: "Nous déclarons la Catalogne comme Etat indépendant sous forme de République". Les indépendantistes ont la majorité absolue au parlement régional. La résolution va en principe être soumise au vote lors d'une séance au parlement catalan ce vendredi.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content