live

Les preneurs d'otages s'étaient "synchronisés"

Evacuation des otages du supermarché casher. ©AFP

L'assaut a été donné simultanément, ou presque, à Dammartin et Paris. Les frères Kouachi suspectés de l'attentat chez Charlie Hebdo et leur complice Amedy Coulibaby ont été tués. L'otage de Dammartin est sain et sauf. Porte de Vincennes, quatre personnes, en plus du preneur d'otages, sont décédées.

20h22 Message audio de Kouachi (AQPA) et Coulibaly (EI) à un journaliste de BFM TV

20h13 "Les Etats-Unis sont à vos côtés" (Barack Obama)

20:09 Le président français a annoncé qu'il participerait dimanche avec d'autres dirigeants à la manifestation parisienne contre le terrorisme.

20h02 "La prise d'otages de Paris était"un acte antisémite effroyable" (François Hollande)

19h55 "La France n'en a pas terminé avec les menaces dont elle est la cible" (François Hollande)

19h54 Confirmation par le président français, François Hollande, de la mort de quatre otages.

19h50 France 2 a de son côté rapporté que le GIGN avait eu accès aux images des caméras de surveillance du magasin casher, ce qui aurait aidé les agents à choisir le moment où il ont lancé l'assaut. Ils auraient également pu écouter ce qu'il se passait dans le commerce via un téléphone fixe mal raccroché par le terroriste.

19h48 Le preneur d'otages du supermarché casher à Paris vendredi, Amedy Coulibaly, a affirmé avant sa mort à une télévision française avoir "synchronisé" son action avec les frères Kouachi, deux autres jihadistes accusés de la tuerie de Charlie Hebdo.

Dans un appel à la chaîne d'informations en continu BFMTV, Coulibaly a revendiqué appartenir au groupe Etat islamique. Dans un appel séparé à la même télévision, Chérif Kouachi a affirmé pour sa part avoir été envoyé en France et financé par Al Qaïda au Yémen.

19h42 La compagne d'Amedy Coulibaly, Hayat Boumeddiene, 26 ans, un temps citée comme complice, n'a pas été retrouvée sur les lieux de l'assaut, selon plusieurs médias.

Les policiers craignent qu'un deuxième preneur d'otage ait pris la fuite dans le quartier, sans préciser l'identité de celui-ci, a écrit sur Twitter un journaliste de l'AFP présent sur place. Ils ratissent le quartier à la lampe torche, selon cette même source.

19h38 Le Premier ministre Charles Michel et le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon, participeront, dimanche à Paris, à la marche silencieuse organisée en hommage aux victimes de l'attentat contre Charlie Hebdo.

19h06 Sarah Bitton, une jeune maman belge, ainsi que son bébé de 11 mois, figuraient parmi les otages du supermarché casher de la porte de Vincennes, à Paris. Ils seraient cependant sains et sauf. Un autre enfant, qui figurait parmi les otages, est également indemne.

18h54 L'homme armé qui retient deux otages dans le braquage d'une bijouterie à Montpellier n'a rien à voir avec Paris, a précisé le procureur.

18h50 Les frères Kouachi, auteurs présumés de l'attentat au siège de Charlie Hebdo mercredi, ignoraient qu'un homme était caché dans le bâtiment où ils s'étaient retranchés à Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne) vendredi matin, selon les médias français.  La famille de Lilian, graphiste de 27 ans, a tenté de le joindre entre 9h00 et 11h00, en vain. Son père, très angoissé, a finalement reçu un texto de son fils qui disait: "Je me suis caché au premier étage. Je crois qu'ils ont tué tout le monde. Dites à la police d'intervenir". Selon BFMTV, il était caché dans un carton et a donné des informations précieuse aux forces de sécurité.

Selon TF1, les médias étaient au courant de cette information mais l'ont gardée secrète pour ne pas compromettre l'intervention du GIGN. L'otage est sorti sain et sauf et a été emmené par les gendarmes vers la cellule psychologique où il a retrouvé ses parents.

18h47

David Cameron et Angela Merkel marcheront dimanche à Paris (avec Hollande) à la manifestation-hommage #CharlieHebdo— michel henrion (@michelhenrion) January 9, 2015

18h35 Conférence de presse du procureur de Paris à 22h30.

18h33 Selon Lemonde.fr, certaines sources confirment que Hayat Boumediene n'était pas présente porte de Vincennes.

18h27

L'otage de #Dammartin n'en était pas un : les frères Kouachi n'ont jamais su qu'il était caché dans l'entreprise et lui informait la police— Olivier Biffaud (@bif_o) January 9, 2015

 

18h20 Les choses se précisent:

Les corps de cinq personnes, dont le preneur d'otages présumé Amedy Coulibaly, ont été retrouvés dans le supermarché casher porte de Vincennes à Paris, à l'issue de l'assaut des policiers, a-t-on appris de sources policières. Il y aurait quatre blessés en urgence absolue.

Amedy Coulibaly a été tué par les forces de l'ordre. Il n'était pas possible dans l'immédiat de savoir si les quatre autres personnes ont été tuées lors de l'assaut ou de la fusillade survenue plus tôt à la mi-journée. Par ailleurs, un doute persiste sur l'identité d'un de ces morts: il pourrait s'agir soit d'un otage soit d'un éventuel deuxième preneur d'otages.

18h10 François Hollande donnera une allocution ce soir avant 20h00.

18h05 Il y aurait cinq mort à la Porte de Vincennes, dont Coulibaly. Selon des sources sécuritaires, quatre blessés seraient dans un état très grave.

18h02 Selon 20minutes.fr, les personnes décédées à la porte de Vincenens auraient été tuées lorsque Coulibaly est entré dasn la supérette. IL y aurait au moins trois morts. Et selon des témoins, Coulibaly est bien entré avec un complice dans le magasin.

18h Le preneur d'otage Amedy Coulibaly aurait piégé le supermarché casher dans lequel il a retenu plusieurs otages porte de Vincennes à Paris, signale RTL sur son site. L'opération se poursuivrait dans la boutique.

17h59 Selon RTL et Reuters, il y a des otages décédés à la porte de Vincennes. Selon RTL: trois otages ont été tués à la porte de Vincennes. Quatre autres sont entre la vie et la mort. D'après Reuters, il y a quatre otages tués.

17h55 Il y aurait une seconde personne avec le preneur d'otage tué, qui aurait elle aussi été abattue, signale 20minutes.fr

17h45 D'après 20minutes.fr, qui cite son journaliste au ministère de l'Intérieur, il y avait plus d'otages qu'annoncé à Vincennes. Mais ceux-ci s'étaient cachés et ont réussi à rentrer en contact avec la police. Le preneur d'otages ne savait pas où ils étaient dans le magasin.

Parmi les personnes sorties du supermarché, il y avait bien un bébé, comme le confirme les images prises lors de l'assaut.

17h40  Et la vidéo de l'assaut à la porte de Vincennes.

 

17h38 Vidéo de l'assaut à Dammartin

 

17h34

[Live] L'assaut a aussi été donné à Vincennes, le forcené est mort et les otages sont évacués http://t.co/2FkkvR1NVi pic.twitter.com/nt85WvUgsN— Les Décodeurs (@decodeurs) 9 Janvier 2015

17h32 Il semble qu'il y avait deux preneurs d'otage au supermarché casher de la porte de Vincennes: l'un serait mort lors de l'assaut, l'autre aurait été neutralisé et interpellé.

17h29 Doute pour le décès du forcené de la porte de Vincennes (qu'on suppose être Amedy Coulibaly): LeMonde.fr dit que l'identification formelle du forcené de la porte de Vincennes ne lui est pas encore parvenue, alors que des sources policières le lui avaient affirmé.

17h27 Lors de l'assaut à Dammartin, un homme du GIGN a été blessé, mais ses jours ne sont pas en danger. Les deux suspects sont sortis en tirant sur les forces de l'ordre, selon l'AFP.

17h25 Trois policiers blessés et le terroriste tué, selon la police, selon Europe 1.

17h24 Le forcené de la porte de Vincennes serait également mort, selon une source policière reprise par LeMonde.fr.

17h21 La direction générale de la police nationale confirme: les frères Kouachi ont été tués lors de l'assaut.

17h20 Plusieurs otages auraient été libérés porte de Vincennes à Paris.

17h17 L'otage de Dammartin est libéré et indemne, selon l'AFP.

17h16 Selon l'AFP, les deux frères Kouachi auraient été tués.

17h16

L'évacuation des enfants reprend a #dammartin mais impossible de dire si l'ope du GIGN est finie— Vincent Vantighem (@vvantighem) 9 Janvier 2015

17h14 L'assaut serait aussi lancé à Paris: 4 explosions et une vingtaine de coups de feu entendues porte de Vincennes.

17h10 A Paris, la police appelle les automobilistes à laisser les voies dégagées pour laisser passer les secours.

Dégagez les voies de circulation, laisser passer les secours #AlerteAttentat— Préfecture de police (@prefpolice) 9 Janvier 2015

17h09 Le silence est revenu à Dammartin. Un hélicoptère de la sécurité civile est arrivé sur les lieux.

17h07 L'évacuation des enfants à été interrompues à Dammartin.

17h03 L'assaut a donc bien été lancé à Dammartin par le GIGN.

16h56 Détonations entendues à Dammartin. De la fumée s'échappe du bâtiment où sont retranchés les frères Kouachi. Il semblerait qu'il y ait eu des coups de feu et des bruits d'explosion.

doc

16h50  La police a demandé aux télés de ne plus diffuser d'images de la prise d'otages de Vincennes depuis une heure.

16h46 Quand les archives parlent... Le Nouvel Obs a retrouvé cet article du Parisien, daté de 2009, qui explique qu'Amedy Coulibaly devait rencontrer Nicolas Sarkozy lors d'une journée sur le thème de l'emploi. Il disait "A la limite,si le président peut m'aider à me faire embaucher"...

 

16h40 D'après La Libre Belgique, une Belge, proche du grand rabbin, serait parmi les otages de la superette casher.

Paris: une Belge proche du Grand rabbin de Bruxelles parmi les otages http://t.co/GtOMVT4Y2t #Vincennes pic.twitter.com/l2aXXNNrQd— lalibre.be (@lalibrebe) 9 Janvier 2015

 

16h38

Le ministre français de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a convoqué ce dimanche une réunion ministérielle internationale suite à l’attaque— Thomas Gadisseux (@tgadisseux) January 9, 2015

16h35 LeMonde.fr explique que du côté de la Porte de Vincennes,  les immeubles sont quadrillés par la police, qui évacue la presse de la zone.

16h33

Prise d'otages http://t.co/cRPRRV6bSb pic.twitter.com/Rf1Ww5DZUL— Martin Vidberg (@Vidberg) 9 Janvier 2015

16h28 Sur le terrain,  à laporte de Vincennes, la tension est très forte. "Tout le monde dégage, tout le monde dégage, c'est votre vie", hurle un policier à des passants, près de l'épicerie casher où au moins deux personnes ont été tuées lors d'une prise d'otages, vendredi à l'est de Paris.
"S'il arrive, c'est un carnage", soupire un policier en gilet pare-balle et casque, chargé de faire reculer les curieux, près de la Porte de Vincennes.
Une file d'hommes lourdement armés, en tenue d'intervention, progresse en file indienne derrière un bouclier pare-balles, en direction de l'épicerie "Hyper Cacher" où au moins cinq personnes ont été prises en otage.

©AFP

16h24 LeMonde.fr a obtenu davantage d'informations concernant Amedi Coulibaly, suspect dans l'attaque à Montrouge et probable assaillant et preneur d'otages au supermarché casher de la porte de Vincennes.  Celui-ci "se trouvait encore à la Grande Borne à Grigny (Essonne), sa ville d'origine, le week-end dernier". "On s'est croisé, on a discuté, on s'est dit qu'on allait se revoir", a raconté l'interlocuteur du média, sous couvert d'anonymat pour des raisons de sécurité. "C'est quelqu'un qui a glissé progressivement de la petite à la grande criminalité puis vers l'islamisme. Au total, il a passé une grande partie de sa vie en prison."

"L'homme avait pris l'habitude de ne jamais avoir de téléphone mobile pour ne pas être géolocalisé" . LeMonde.fr poursuit "selon une autre source, le jeune homme revenait régulièrement à la Grande Borne même s'il n'y habitait plus. Il a été aperçu la semaine dernière dans un café à Viry-Chatillon, une ville voisine".

16h21 Le chef du Hezbollah chiite libanais a estimé vendredi que les jihadistes qui sévissent dans le monde portaient davantage atteinte à l'islam que les oeuvres se moquant de Mahomet, sans évoquer le massacre à Charlie Hebdo. "En ce moment, il est plus que jamais nécessaire de parler du prophète en raison du comportement de certains groupes terroristes qui se revendiquent de l'islam", a affirmé Hassan Nasrallah, dont le parti chiite combat des mouvements jihadistes sunnites en Syrie aux côtés du régime de Bachar al-Assad.

16h18 20minutes.fr confirme les revendications du preneur d'otages au supermarché casher: il a dit qu'il tuerait tout le monde si les frères Kouachi n'étaient pas libérés.

16h05

Les enfants de #Dammartin évacués sous escorte policière #Charlie ils doivent rejoindre un gymnase pic.twitter.com/XrBH0622D2— Vincent Vantighem (@vvantighem) 9 Janvier 2015

15h59 Lefigaro.fr confirme les informations auparavant déjà données par RTL: le preneur d'otage de Vincennes a menacé de tuer tous les otages si le GIGN donnait l'assaut à Dammartin où se trouvent les deux frères Kouachi.

15h55

@lesoir @lalibrebe @lavenir_net @ladh @lecho pic.twitter.com/SqbyCfjSlu— JP\Graphics (@TackleBitch) January 9, 2015

15h52 A la porte de Vincennes, les forces de sécurité viennent encore d'élargir le périmètre de sécurité. Il n'y aurait qu'un preneur d'otages.

15h49 Pour les observateurs non avertis, le déployement des forces de police, tant à Dammartin qu'à la porte de Vincennes, semble lent. Mais il y a une explicatin à cela. En cas de prise d'otages par des malfaiteurs aussi déterminés que les deux Kouachi, l'essentiel est de gagner du temps, soulignent des experts français, sans cacher que l'issue violente est plus que probable.

 Pour les experts, il faut le plus vite possible, par tout moyen, établir un contact avec les hommes armés. Puis commence un jeu psychologique qu'il faut faire durer, dont dépend souvent l'issue de l'affaire.

 "La seule hypothèse dans laquelle on va intervenir sans attendre, c'est si la vie de l'otage est menacée ou si les cibles tentent de fuir. Si ce n'est pas le cas, il faut tout faire pour gagner du temps", explique Thierry Orosco, ancien chef du GIGN, force d'élite de la gendarmerie.

 "Dans les cas, comme cela semble l'être ici, où la reddition semble exclue, c'est essentiel. Il faut commencer par les contacter. Le but est d'avoir le plus de temps possible pour élaborer un scénario d'intervention le plus chirurgical possible, pour minimiser les dégâts".

 "Les ravisseurs aussi ont intérêt à faire traîner et à gagner du temps, afin de disposer d'un temps médiatique le plus long possible. Au bout, avec ce genre de malfaiteurs, on sait tous qu'il y aura la confrontation. Dans un cas comme celui de ces tueurs, ça semble inévitable. Donc c'est un vrai jeu de dupes, il faut savoir le jouer", ajoute-t-il.

 Au sein des forces d'élite françaises, fournir aux preneurs d'otages des moyens de communication s'ils n'en ont pas, entamer les négociations, les faire durer, est une tâche dévolue depuis de nombreuses années à des spécialistes dans des "cellules de négociation".

 • Les heures d'attente permettent aussi, au cas où l'assaut devra être donné, d'établir une cartographie des lieux, de repérer les positions des ravisseurs et des otages, d'affiner la tactique d'assaut, pour être le mieux préparé possible si la force doit être employée.

15h42  Selon RTL, des négociations sont en cours à porte de Vincennes. Ces négociations "ont débuté peu après 15 heures avec une première demande formulée par le preneur d'otages qui demande à ce que les frères Kouachy retranchés à Dammartin, en Seine-et-Marne, soient immédiatement libérés", lit-on sur RTL.fr. "Il parle d'un bain de sang dans le cas contraire. Le Raid est sur place avec plus d'une cinquantaine d'hommes prêts à intervenir." "Amedy Coulibaly semble étonnement calme. Il a également évoqué l'opération française menée au Mali et indiqué qu'il souhaite venger ses frères musulmans. Malgré sa démarche jusqu'au-boutiste, les enquêteurs sont frappés par son calme", relate RTL, selon son journlaiste Georges Brenier.

15h40 Les critiques fusent après que Jean-Marie Le Pen a posté ce tweet invitant à voter pour sa fille, alors que la France est en état d'alerte maximale.

pic.twitter.com/Y1kOGKzjnI— Jean-Marie Le Pen (@lepenjm) 9 Janvier 2015

 

15h38

Des dizaines de voitures bloquées sur le perif, les conducteurs évacués. #Vincennes pic.twitter.com/EoRmv8NIf3— Eugénie Bastié (@EugenieBastie) 9 Janvier 2015

 

15h35

#Reuters TV reporter says police are grouping for action of some type in #Dammartin, possibly a raid on suspected #CharlieHebdo shooters— Nicholas Vinocur (@NicholasVinocur) January 9, 2015

15h28

Le Raid a pris position sur les lieux. #Vincennes http://t.co/UnZdnZoc1t pic.twitter.com/bOLa4hVyqz— Le Point (@LePoint) 9 Janvier 2015

15h22 Selon RTL, le preneur d'otages du supermarché casher à porte de Vincennes, demanderait à ce que le GIGN stoppe son opération et que les frères Kouachi, qui se trouvent à Dammartin-en-Goële soient libérés. Si le GIGN n'obéit pas il tuera les otages, explique un journaliste de RTL.

15h20 Selon 20minutes.fr, il n'y a pas de contacts entre les autorités et le preneur d'otages à Vincennes.

15h17 Europe 1 diffuse une vidéo montrant l'arrestation d'un homme à la porte de Vincennes. On ne sait pas s'il s'agit d'un preneur d'otages. La vidéo aurait été filmée par un pasant.

 

15h12 Des témoins de la fusillade se sont échappés avant la prise d'otages.

DIRECT - Porte de Vincennes : des témoins de la fusillade dans l'épicerie casher sont parvenus à s'échapper (AFP) http://t.co/Icz2rhY5I6— BFMTV (@BFMTV) 9 Janvier 2015

15h11

Lien entre #Kouachi & tireur #Montrouge : la question est de savoir si fusillade de jeudi était 1 carotte pr faire échapper les 2 frères?— Olivier Pérou (@OlivierPerou) 9 Janvier 2015

15h10

Le périphérique parisien est coupé ds les deux sens et le trafic RATP est perturbé, alors qu'une prise d'otages est en cours à #Vincennes— Ministère Intérieur (@Place_Beauvau) 9 Janvier 2015

15h04 La préfecture de police de Paris dément qu'il y ait eu des victimes lors de la prise d'otages en cours porte de Vincennes.

15h02 Réunion d’urgence à 15h15 à l’Élysée avec le président François Hollande, le premier ministre Manuel Valls, les ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et le ministre de la Justice Christiane Taubira.

14h55 Concernant les otages détenus à Vincennes: d'après le Point, il s'agit de deux femmes, deux hommes et un bébé.

Prise d'otages à #Vincennes : au moins deux morts http://t.co/UnZdnZoc1t pic.twitter.com/bYeM2epcH2— Le Point (@LePoint) 9 Janvier 2015

 

14h50 Le Monde.fr communique des informations sur les suspects de l'attaque de Vincennes,pour lesquels un appel à témoins à été lancé.

• Sur Amedy Coulibaly et ses liens avec les frères Kouachi. "Amedy Coulibaly, 33 ans, est natif de Juvisy-sur-Orge, dans l'Essonne. Selon des rapports de la sous-direction antiterroriste déjà évoqués par Le Monde, Chérif Kouachi, l'un des auteurs présumés de la tuerie de Charlie Hebdo, et Amedy Coulibaly, étaient deux des principaux disciples de Djamel Beghal, déjà condamné pour terrorisme et prosélyte reconnu de la mouvance radicale takfir, considérée comme une secte au sein de la communauté salafiste. D'après des écoutes téléphoniques, Amédy Coulibaly et Chérif Kouachi rendaient visite à Djamel Beghal, assigné à résidence à Murat dans le Cantal. Lors d'un déplacement commun avec leurs compagnes respectives, ils avaient dû rebrousser chemin juste après avoir quitté Paris, Beghal les ayant prévenus à la dernière minute qu'il ne pouvait les recevoir."

Selon Lefigaro.fr Amedy Coulibaly, 32 ans a été condamné à cinq ans de prison en décembre 2013 dans le dossier du projet d'évasion de l'islamiste Smaïn Aït-Belkacem. Ce dernier, ancien membre du Groupe islamique armé algérien (GIA), avait été condamné en 2002 à la réclusion criminelle à perpétuité pour avoir commis l'attentat à la station RER Musée d'Orsay en octobre 1995 à Paris. Et concernant Hayat Boumeddiene, lefigaro.fr précise qu'elle était présentée, lors de l'enquête sur ce projet d'évasion, comme sa compagne, épousée religieusement.

Sur Hayat Boumeddiene et ses liens avec Amedy Coulibaly. "Selon nos sources, Hayat Boumeddiene, dont le nom apparaît pour la première fois dans cette affaire, est l'ancienne compagne d'Amedy Coulibaly. Ils vivaient ensemble en 2010 lors de l'interpellation de Coulibaly. Boumeddiene était avec lui lorsqu'il avait rendu visite au djihadiste Djamel Beghal à Murat, dans le Cantal. Il vivait chez elle au printemps dernier" écrit Le Monde.fr.

Le site du quotidien français ajoute ceci: "Hayat Boumeddiene, est âgée de 26 ans. Elle est la compagne de Amédy Coulibaly. Ils étaient déjà en couple en 2010 et, d'après nos informations, elle avait attendu son homme à sa sortie de prison au printemps dernier après quatre ans de détention. Elle l'hébergeait à son domicile depuis sa sortie de prison.
Entendue par la SDAT en 2010, Hayat Boumeddiene avait raconté aux enquêteurs que lors d'une visite au djihadiste Djamel Beghal dans le Cantal, ils avaient pratiqué le tir à l'arbalète."

14h44 Selon un témoin contacté par iTélé, la fusillade aurait duré une vingtaine de secondes.

14h36

[Màj] Pour s'y retrouver dans les 3 affaires : #CharlieHebdo, #Montrouge, #Vincennes pic.twitter.com/wNlFhLeI4F— Les Décodeurs (@decodeurs) 9 Janvier 2015

14h34 Selon Le Parisien, des mosquées sont de nouveau visées en France: "Différents lieux de culte musulmans en France, à Albi, à Bayonne, à Corte (Haute-Corse), à Liévain, à Rennes et à Bischwiler (Bas-Rhin) ont été de nouveau pris pour cible dans la nuit de jeudi à ce matin".

14h33

Le Raid est dispo pour #Vincennes car il a levé le camp dans l'Aisne cette nuit pour laisser la place au GIGN (source gendarmerie) #charlie— Vincent Vantighem (@vvantighem) 9 Janvier 2015

 

14h25 La Préfecture de police de Paris lance un appel à témoins concernant la fusillade de Montrouge. "Ces personnes, susceptibles d'être armées et dangereuses, font l'objet de mandats de recherche du Parquet de Paris dans le cadre de l'enquête diligentée suite à l'homicide volontaire en relation avec une entreprise terroriste commis le 8 janvier 2015 avenue Pierre Brossolette à Montrouge (92)." Voici les photos de deux suspects, dont une femme. La jeuen femme aurait été vue envoiture en compagnie d'Amedy Coulibaly.

14h19 L'AFP (selon un "proche du dossier") annonce deux morts dans la fusillade à Vincennes.

14h14

Fusillade Porte de Vincennes > "l'échange de tirs a duré une 20ne de secondes, les policiers sont arrivés tout de suite" (témoin sur @itele)— itele (@itele) 9 Janvier 2015

14h13

Périph coupé #Vincennes #otages pic.twitter.com/0DgwxbXt1n— Lascar Pierre (@pierre_lascar) 9 Janvier 2015

 

14h06 L'AFP transmet la photo d' Amedi Coulibaly, né le 7/02/1982 le suspect des attaques de Montrouge et Vincennes.


©Photo News

 

14h04 Le Figaro a contacté une source policière, qui a affirmé qu'il y aurait au moins cinq otages dans l'épicerie cacher attaquée porte de Vincennes. La source confirme que le preneur d'otage est l'individu recherché dans la tuerie de Montrouge. "Il est extrêmement dangereux", déclare cette même source. "Il est équipé de deux fusils d’assaut". S'adressant aux policiers qui l'encerclaient, il auraient déclaré : "Vous savez très bien qui je suis".

14h02 Le magasin où a lieu la prise d'otages.

 

14h

Images incroyables sur @France2tv de la mise en place en direct des forces de l'ordre armées à Vincennes. pic.twitter.com/eargwH8luB— Maxime Guény (@MaximeGueny) 9 Janvier 2015

13h56"Une scène de guerre se déroule sous nos yeux"

13h53 Au moins 5 personnes seraient retenues dans le magasin, selon des sources proches de l'enquête.

13h43 Les policiers se rapprochent du magasin casher: le direct vers France tv info. On ne sait pas encore combien de personnes se trouvaient à l'intérieur du supermarché, au moment de la prise d'otages.

porte de vincennes ©france tv

13h40 Il y aurait au moins un blessé dans la prise d'otage dans une épicerie casher à l'est de Paris (sources proches dossier).

13h32 Le tireur de Montrouge est suspecté d'être impliqué dans la prise d'otage porte de Vincennes à Paris.

13h26 Selon iTélé, une personne armée d'un kalachnikov aurait été arrêtée après la fusillade dans une épicerie kasher.Une prise d'otages serait en cours.

Une fusillade a éclaté vers 13 heures porte de Vincennes à Paris— David Baudoux (@David_Baudoux) January 9, 2015

13h08 Cela fait plus de trois heures que les deux frères sont retranchés dans l'imprimerie. Il est confirmé qu'une tentative de contact a été tentée entre le GIGN et les suspects. Les négociations devraient commencer.

.@PHBrandet porte parole du ministère : "Les équipes de négociation ont tenté d'établir un contact avec les forcenés"— Ministère Intérieur (@Place_Beauvau) 9 Janvier 2015

 

13h05 la rédaction de Charlie Hebdo est réunie dans les locaux de Libération pour préparer son prochain numéro.

Willem, dessinateur de Charlie Hebdo et de Libé, est là. Il vient de rendre trois dessins pour le numéro de mercredi pic.twitter.com/hDULze7K3X— Marc Préel (@marcpreel) 9 Janvier 2015

 

12h54 Un porte-parole du ministère de l'intérieur, interrogé sur RTL, explique: "Dire que les négociateurs sont au travail, qu'ils sont en train de dialoguer et de négocier serait un raccourci qu'il ne faut pas faire". "Il n'est nullement question d'assaut, il faut agir avec beaucoup de méthode, beaucoup de sang-froid."

12h51 Les enfants de Dammartin sont actuellement confinés dans leur école, mais ils vont être évacués par bus vers un gymnase afin que leurs parents les récupèrent.

12h49 Un homme, se présentant comme l'un des deux preneurs d'otage de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne), a été contacté ce matin par  BFMTV, d'après AFP. "Un homme, se présentant comme l'un des deux preneurs d'otage, a été contacté en milieu de matinée par BFMTV ", a expliqué une source, sans préciser le contenu de la conversation. "BFMTV a appelé l'entreprise et l'un des deux preneurs d'otage a répondu", a précisé une autre source proche du dossier. Contacté par l'AFP, BFMTV, qui n'a pour l'instant diffusé aucun extrait, n'a pas souhaité commenter

12h43 "J'ai serré la main d'un des terroristes", raconte un témoin. Un représentant de commerce a raconté sur France Info son incroyable rencontre avec l'un des deux jihadistes accusés de l'attentat contre Charlie Hebdo, qui s'est apparemment fait passer pour un policier avant de commencer la prise d'otages.
Didier, qui n'a donné que son prénom, arrivait à l'imprimerie CTD dans la zone industrielle de Dammartin-en-Goële, à 40 km au nord-est de Paris, pour un rendez-vous commercial avec un client.
"Lorsque je suis arrivé, mon client est sorti avec une personne armée qui s'est présentée de la police, mon client m'a demandé de partir, donc je suis parti. La personne qui s'était présentée comme étant de la police m'a dit : 'Partez, de toute façon on ne tue pas les civils', c'est ce qui m'a énormément interpellé, et dans la foulée j'ai décidé d'appeler la police. Je suppose que c'était l'un des terroristes". "J'ai serré la main de (mon client) et de l'un des terroristes", a-t-il dit, tout en précisant n'avoir pas reconnu formellement l'un des jihadistes.
"Ca aurait pu être un policier s'il n'avait pas dit 'on ne tue pas les civils'", a-t-il répété, estimant avoir eu "beaucoup de chance".
Quelques minutes plus tard démarrait la prise d'otage.

12h38 Repérez les grandes étapes de la traque sur cette carte

12h33 Les journalistes présents à Dammartin sont confinés dans un gymnase. Peu d'informations filtrent sur les opérations en cours.

11h28 Le patron de l'entreprise Création Tendance Nouvelle est Michel Catalano. Sa famille a confié être sans nouvelle de lui depuis ce matin et craindre qu'il ne soit l'otage retenu.

11h27

Les ados du lycée lèvent les stores pour regarder médias et policiers... Lumière éteinte périmètre bouclé #Dammartin #charlie— Vincent Vantighem (@vvantighem) 9 Janvier 2015

 

12h23 Combien de travailleurs compte l'entreprise dans laquelle sont retranchés les suspects? 20minutes.fr reprend le témoignage de Bernard Corneille, maire d'une commune voisine. Il explique que l’entreprise est une entreprise familiale qui emploierait un couple d'une cinquantaine d'années avec leurs enfant. Ils seraient cinq employés.

12h17 Qui a créé le slogan Je suis Charlie? C'est Joachim Roncin, 39 ans, directeur artistique du magazine gratuit Stylist. D'abord repris sur Twitter, le slogan a ensutie été repris dans la rue, sur des panneaux, comme photo de profil Facebook, etc.

pic.twitter.com/5hr2brBJQt— joachim (@joachimroncin) 7 Janvier 2015

11h58 Le point sur les opérations en cours à Dammartin:

• une opération des forces d'élite françaises est en cours à Dammartin-en-Goële, une commune proche de l'aéroport international de Roissy
• Les frères Kouachi, suspects, sont retranchés dans une imprimerie avec un salarié de l'entreprise au moins qui est retenu en otage
• Tous les accès à Dammartin sont bloqués, les habitants sont confinés chez eux, les écoliers bloqués dans les écoles.
• L'imprimerie est encerclée
• Les négociations n'auraient pas commencé
• Le GIGN mène la manœuvre, le Raid est en appui
• L’objectif est de prendre vivants les frères Kouachi
• Le général d’armée Denis Favier, (directeur général de la gendarmerie nationale qui avait mené l’assaut contre l’Airbus de Marignane en décembre 1994) dirige en personne les opérations.

11h52

D'après les policiers sur place, ils sont actuellement en train de négocier avec les deux tueurs.— Imchal Lyèce (@ImchalL) 9 Janvier 2015

11h48 Le Dauphiné Libéré rapporte qu'une mosquée aurait été incendiée cette nuit à Aix-les-Bains en Savoie Le bâtiment, aurait été partiellement détruit par les flammes. Quelques images ici.

11h43 Europe 1 a pu interroger l'homme dont les suspects ont volé la voiture, après leur fuite suite à l'attaque à Charlie Hebdo. Voici ce que dit ce témoin:

"Le conducteur descend, armé d'un pistolet mitrailleur. J'ai su par après que c'était une kalachnikov. Comme j'avais ma vitre ouverte, il me dit : 'Descend de ta voiture, on a besoin de ta voiture.'" L'homme s'exécute et "à ce moment-là arrive une deuxième personne qui monte côté passager avec aussi un fusil avec une sorte de grenade au bout. Certainement un lance-grenades, quelque chose comme ça."
"J'ai récupéré mon chien". Une fois installé à l'avant de la voiture, raconte-t-il, "à ce moment-là, j'ai le réflexe d'ouvrir la porte arrière et de dire : 'Je récupère mon chien.' J'ai donc récupéré mon chien.
"Ils n'ont jamais couru, jamais élevé la voix". Alors que les deux hommes s'étaient présentés cagoulés à Charlie Hebdo, l'homme braqué raconte qu'ils "n'étaient plus masqués" lorsqu'ils l'abordent. Il se souvient très bien de leur visage : "Ils ressemblent aux personnes que vous avez vus (aux photos diffusées, ndlr.). Sauf qu'à ce moment-là, ils étaient en tenue paramilitaire avec leurs armes à la main." Il parle d'eux comme de personnes "très très calmes, très déterminées, très posées, très professionnelles, des commandos !" L'homme qui lui a adressé la parole "n'a jamais élevé la voix, ils n'ont jamais couru, ils n'ont jamais paru excités. Ils n'étaient pas transpirants. Rien de tout ça. Des gens qui ont donné l'impression d'être en opération.", raconte-t-il.
En partant, ils m'ont dit : "Si jamais, tu t'adresses… enfin, si les médias t'interrogent, tu diras : 'C'est Al-Qaïda au Yémen'."
Ils sont partis, la première fois ils ont calé. Et la deuxième fois ils sont partis avec ma voiture, une Clio grise de 2000 qui a 150.000 kilomètres, une vieille voiture qui me servait à venir travailler.
J'étais sorti de la voiture. En me retournant, je vois dans une pâtisserie une télé qui tournait en boucle et où ils parlaient des affaires de Charlie Hebdo. A ce moment-là, je n'avais pas la radio dans la voiture. Je m'en suis aperçu après que j'ai été agressé.
Après, je me suis dit que j'avais une sacrée étoile au-dessus de moi. Etant donné que je les ai vus à visage découvert et que je dois être certainement parmi les rares à les avoir vus à ce moment-là à visage découvert, à partir du moment où ils se présentent à moi à visage découvert, j'ai eu de la chance, énormément de chance de pouvoir vous parler, là, ce matin."

11h41

Les 4 helicos sont posés. Le SAMU vient d arriver. Pas d assaut donné pour l instant! #CharlieHebdo #Dammartin— Quentin Warlop (@quentinwarlop) 9 Janvier 2015

11h39 Le tireur qui a tué une policière hier matin à Montrouge et les auteurs de l'attentat contre Charlie Hebdo seraient tous trois issus de la fameuse filière djihadiste des Buttes-Chaumont, selon le Point.

11h35 "Si tu te demandes où est Charlie: à jamais dans notre esprit." Une chanson en hommage à Charlie Hebdo sur l'air de "L'Hexagone".

 

 


11h32 France 2 affirme que le suspect de la fusillade de Montrouge et les frères Kouachi se connaîtraient. 20minutes.fr écrit qu'"une source du renseignement intérieur" lui a confirmé qu'ils étaient bien "en contact".

11h30

 

11h23

L'équipe de #Charlie s'installe dans la grande salle du Hublot, à Libé, qui sert normalement à la conf de redac. pic.twitter.com/8f15DG9IcX— Erwan Cario (@erwancario) January 9, 2015

11h18 Fusillade de jeudi à Montrouge: deux interpellations ont eu lieu ce vendredi matin dans l'Essonne, dans le cadre de l'enquête sur la fusillade de Montrouge au cours de laquelle une policière a été tuée. "Le suspect a été identifié. Deux interpellations ont eu lieu dans son entourage très proche", selon des sources proches du dossier. 
"Rien ne prouve à ce stade qu'elles soient impliquées dans les faits", a rappelé une source policière.
Un agent de la voirie a été grièvement blessé dans cette fusillade qui a eu lieu jeudi peu après 08H00 et une policière municipale de 26 ans a été tuée.
L'enquête pour assassinat et tentative d'assassinat sur personne dépositaire de l'autorité publique en relation avec une entreprise terroriste a été confiée à la section antiterroriste du parquet de Paris.

11h13 Un commercial qui avait rendez-vous, vendredi matin, dans l'entreprise de Dammartin-en-Goële où se tient la prise d'otage a témoigné sur France info. L'homme, un commercial, a rencontré un des frères Kouachi. "J'ai croisé un des terroristes, je lui ai serré la main et je lui ai dit bonjour". Le tueur lui aurait alors rétorqué : "Monsieur, on ne tue pas les civils". "Je vais jouer au loto car j'ai eu beaucoup de chance ce matin", a ajouté le commercial, libre, sain et sauf.

Monsieur, on ne tue pas les civils.

11h12 Les frères Kouachi auraient déclaré à la police qu'ils veulent mourir en martyrs.

11h11 Les hôpitaux se tiennent prêts. Le Monde a interrogé Pascal Guglielmi, directeur de la communication des hôpitaux de l'est francilien: "La préfecture nous a sollicités et les hôpitaux de Meaux et Marne-la-Vallée ont été placés en pré-alerte, dans le cas de potentielles victimes. Nous sommes en train de nous organiser en interne, de vérifier la capacité d'accueil, de transférer des patients dans d'autres services..."

11h09 Selon 20minutes.fr,  entre 15 et 20 voitures avec des policiers cagoulés viennent de partir en trombe vers le centre de la commune. Selon une source sur place, il n'y aurait pas de prise d'otage en cours.

11h07 Sur le toit de l'entreprise où seraient retranchés les suspects, un tireur d'élite.

©AFP

11h05 Le porte parole de l'Intérieur dément,  comme le parquet de paris, qu'il y ait des morts ou des blessés à Dammartin-en-Goële.

10h59 La prise d'otage vendredi dans les locaux d'une petite entreprise à une quarantaine de km au nord-est de Paris est bien le fait des frères Kouachi, a confirmé Bernard Cazeneuve. Une opération est en cours pour les "neutraliser", a-t-il précisé lors d'une réunion des préfets à Paris.

10h58 Les habitants de Dammartin-en-Goële et les personnes qui travaillent sur la zone industrielle ont reçu ordre de s'écarter des fenêtres. "C'est carrément une zone de guerre", a témoigné sur BFMTV un homme qui habite à proximité de la zone industrielle. "On entend les hélicoptères voler au-dessus de nous".

10h53 Quelques photos de la situation sur place

©EPA

©REUTERS

©REUTERS

©AFP

10h51

Nous sommes dans une guerre contre le terrorisme. Nous ne sommes pas dans une guerre contre une religion, contre une civilisation.
Manuel Valls

10h50 Les quatre personnes qui ont été grièvement blessées lors de l'attaque contre Charle Hebdo sont encore en "situation d'urgence", "mais leur vie n'est plus en danger", selon le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve.

Les sept autres blessés, plus légèrement atteints, sont sortis de l'hôpital,

10h49 Quasi-certitude que les frères Kouachi sont les personnes cernées en Seine-et-Marne, selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur

10h45 Le GIPN demande de ne pas filmer les lieux afin d'éviter de communiquer les emplacements des forces de police.

10h43 Concernant la fusillade de Montrouge, jeudi, qui a causé la mort d'une policière: un suspect  a été identifié par les forces de police. Deux de ses proches ont été interpellés.

10h38

A l'entrée de la zone industrielle de Dammarie en Goele prise d'otage en cours habitants évacués pic.twitter.com/Wguvuf9KSU— Antson Franck (@FAntson) 9 Janvier 2015

10h36 Selon le Figaro, les gendarmes se demandent si l'otage est toujours retenu ou s'il a réussi à s'échapper. L'assaut n'a pas encore commencé.

10h32

#Dammartin : un internaute sur place envoie des clichés en direct de la prise d'otage. #CharlieHebdo pic.twitter.com/KjpEwsRLi4— Olivier Pérou (@OlivierPerou) 9 Janvier 2015

 

10h29 Une seule personne serait retenue en otage.

10h28 Le parquet de Paris a démenti les informations faisant état de morts dans une fusillade entre les forces de l'ordre et les frères Kouachi, Chérif et Saïd.

10h25

Apparemment l'attaque se prépare.— Imchal Lyèce (@ImchalL) 9 Janvier 2015

10h18 Certains avions ont été déroutés, pour éviter la zone. Deux pistes sur quatre sont fermées à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle.

BREAKING Dammartin-en-Goële is only 6 km from Paris CDG airport #CharlieHebdo Live: http://t.co/wFxqoGoq3E pic.twitter.com/6w4jv3fpCF— Air News agency (@airlivenet) 9 Janvier 2015

 

10h12 Un assaut serait en cours dans l'imprimerie où a lieu la prise d'otages.

10h11 Le Monde, citant des sources de la gendarmerie, dit qu'il n'y a pas de mort dans la prise d'otages.

10h05 La prise d'otages est confirmée, au sein de l'imprimerie Création Tendance Découverte.

10h Les suspects seraient retranchés dans cette imprimerie, avec prise d'otages.

9h56 Selon iTélé, le GIGN, présent à Dammartin-en-Goële, aurait commencé les négociations avec les deux preneurs d'otage.

9h55 Pour situer les étapes de cette traque, Le Monde.fr fournit cette carte intéressante. Dammartin-en-Goële se situe à environ une demi-heure de route de la zone rurale où se concentraient, depuis jeudi, les recherches des forces d'élite, à quelque 80 kilomètres au nord-est de Paris, à cheval entre l'Aisne et l'Oise.

9h55 Selon Leparisien.fr l'échange de coups de feu de ce matin entre les voleurs de la voiture et les forces de l'ordre, dans l'Oise, aurait fait deux victimes et une vingtaine de blessés. D'autres sites parlent uniquement de blessés graves. 

9h54 Quelle entrerpise est victime de la prise d'otages? Selon une voisine contactée par "Le Monde", l'entreprise visée par la prise d'otage pourrait être une imprimerie, Création Tendance Découverte, ou le supermarché Aldi voisin.

9h53 Selon le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, une opération est bien en cours à Dammartin-en-Goële: “Le GIGN se rend sur place et les opérations seront menées dans les heures qui viennent dans le cadre d’un dispositif complet piloté sous l’autorité du parquet anti-terroriste et les services du ministère de l’intérieur.”

9h51 Selon Le Figaro, tous les accès du village de Dammartin sont bloqués. La BRI est sur place.

9h46 Cinq hélicoptères survolent la zone industrielle proche de Dammartin. Il n'y a pas d'informations sur le nombre d'otages actuellement.

9h39

Helicoptere de la gendarmerie en stationnaire. Ils ont encerclé le périmètre. pic.twitter.com/iEzy5r27kM— Imchal Lyèce (@ImchalL) 9 Janvier 2015

9h36 Entendu sur RTL, un témoignage:
"Je travaille dans l'entrepôt Kuehne Nagel dans la zone industrielle. Il y a une demi heure à peu près j'ai entendu deux coups de feu et dans les cinq minutes il y avait toute la sécurité présente, les hélicoptères les policiers. On nous a interdit d'être près des fenêtres on doit rester à l'intérieur de l'entrepôt. Il n'y a plus aucun mouvement qui se fait ni pour entrer ni pour sortir."

9h21

Le terrain juste derrière l'école de rouvres. Entoure de 3 hélicoptère. Consignes du Maire de rentrer chez nous. pic.twitter.com/aY0wvpvG0N— Romain Tamburrino (@Romain_Tmb77) 9 Janvier 2015

9h20 D'après RTL, une prise d'otages est en cours dans une entreprise de Dammartin-en-Goële, en Seine et Marne, à quelques kilomètres de l'aéroport de Roissy.

9h19 D'après RTL un important échange de coups de feu a eu lieu il y a quelques minutes sur la nationale 2 à Dammartin-en-Goële en Seine-et-Marne, à quelques kilomètres de l'aéroport Roissy. Une voiture a été volée un peu plus tôt à Montagny Sainte-Félicité (Oise) par deux individus armés correspondant au signalement des frères Kouachi.

D'après 20 Minutes.fr, deux individus ont volé une 206 ce matin à Montagny Sainte-Félicité à une dame, puis ils sont partis en direction de la Seine-et-Marne. Il y a eu une course poursuite engagée avec la police. C'est ensuite que des échanges de coups de feu ont été entendus sur la nationale 2.

8h50 Selon le Progrès, la commune de Charlieu (Roannais) a été rebaptisée Charlie, le "u" final ayant été masqué...

8h44 Polémique autour de la présence de la place de Marine Le Pen et du Front National dans l'hommage aux victimes. Dimanche, la France accueillera des "marches républicaines" à l'appel de l'ensemble des partis de gauche et de droite - sauf le FN -, de syndicats (CGT, CFDT, CFTC, CFE-CGC, Unsa, FSU), associations de défense des droits de homme (LDH, Licra, Mrap, SOS Racisme) et des grandes fédérations musulmanes. Mais "l'unité nationale" se fissure, avec un débat sur la participation du Front national à cette marche en hommage aux victimes de l'attentat. Marine Le Pen a dénoncé son "exclusion" de la "marche républicaine". "L'idée lancée par le président de la République d'une union nationale dont serait exclu un parti qui représente 25% des Français transforme cette union nationale en une vaste escroquerie politicienne", a jugé Marine Le Pen, estimant que son parti avait été "injustement écarté".

 

8h20 Europe 1 livre le témoignage de l'ancien éducateur des frères Kouachi, les suspects. Extraits de l'article:

"Après le décès de leurs parents, Saïd et Chérif, alors respectivement âgés de 12 et 14 ans, sont placés dans un foyer à Treignac. Ils passent six années dans ce village corrézien sans poser de problème particulier : les deux adolescents rattrapent leur retard scolaire, l’aîné décroche même son CAP de cuisinier. Et ils intègrent le club de football local, comme beaucoup de jeunes de cet âge."
"Il n’y a pas d’explication". "Durant ces six années, ces jeunes ont réellement fait part de motivation par rapport à leur scolarité", se souvient Patrick Fournier, le chef du service éducatif du centre des Monédières. "Un petit peu moins Chérif pendant sa dernière année de scolarité, il était un peu dans l’illusion et avait pour seul objectif de faire une carrière de footballeur professionnels, tandis que Saïd, l’ainé, était introverti, un peu plus travailleur. Pour le reste, ce sont des gamins qui ont participé à toutes les activités proposées, jamais rebelles, jamais opposants", ajoute-t-il.
"La superposition des images qu’on a ressorties, des photos de ces gamins à 12, 13 ans, joyeux, sympas, et qu’effectivement, comme tout Français on voit ce meurtre odieux... Quand on se dit que c’est la même personne…", poursuit-il, avant de conclure : "il n’y a pas d’explication".

8h17 D'après Europe 1, un site leader de vente de presse en ligne a débité 8000 abonnements annuels à Charlie Hebdo en deux jours. Contre 300 abonnements par an en moyenen d'habitude...

8h03 Hommage des mosquées: les représentants de la communauté musulmane de France ont appelé les imams de toutes les mosquées du pays à "condamner avec la plus grande fermeté la violence et le terrorisme" lors de la prière de vendredi.

8h Il n'y a toujours pas eu de revendication, mais la radio du groupe EI captée à Beyrouth a qualifié de "héros" les auteurs de l'attentat.

7h46 On dispose de peu d'informations sur le braquage de la station-service jeudi matin. Voici ce qu'on sait.

Les deux frères ont été reconnus par le gérant d'une station-service proche de Villers-Cotterêts, une petite ville de Picardie. Ils l'auraient braqué dans le but de se ravitailler en nourriture. Les deux hommes ne portaient pas de cagoule, selon des caméras de vidéosurveillance, mais étaient armés de fusils d'assaut Kalachnikov et disposaient d'un lance-roquettes dans leur voiture.

7h44 Pour rappel, neuf personnes ont été placées en garde à vue dans l'enquête sur l'attentat.

7h29 Des nouvelles des blessés: sur les onze blessés, quatre restent hospitalisés dans un état grave. Mais leurs jours ne sont plus en danger.

7h18 Traduction du message d'Obama:

"Au nom de tous les Américains, je fais part aux Français de notre solidarité après cette terrible attaque terroriste à Paris. En tant qu'alliés à travers les siècles, nous sommes unis avec nos frères français pour nous assurer que justice soit faite. Nous avançons ensemble, convaincus que la terreur ne vaincra pas la liberté et les idéaux qui sont les nôtres, les idéaux que illuminent le monde. Vive la France!"

7h16 Le message de condoléances d'Obama.

#CharlieHebdo > le message d'#Obama laissé sur le livre de condoléances de l'ambassade française de Washington pic.twitter.com/4A2zIw0r0u— itele (@itele) 9 Janvier 2015

 

7h10 Qu'est ce que c'est, une conférence de rédaction chez Charlie Hebdo? Voici la vidéo d'une conférence de rédaction, en 2006. "Je préfère un excès de caricature qu'un excès de censure." "C'est une bombe la couverture aujourd'hui." Florilège de petites phrases qui illustrent bien l'esprit de Charlie Hebdo. On y retrouve avec émotion Cabu, Wolinski, Tignous... A voir!

7h07 L'interview de Laurent Léger, journaliste présent en conférence de rédaction qui a survécu à l'attaque, raconte les événements.

7h03 La menace terroriste prend de l'ampleur en Occident. Un groupe en Syrie projette "des attentats de grande ampleur" en Occident, selon le service de renseignement britannique. Le chef du MI5, le service de renseignement intérieur britannique, affirme qu'un groupe islamiste extrémiste se trouvant en Syrie projette "des attentats de grande ampleur" en Occident. Bien que la menace la plus évidente soit celle de l'organisation Etat islamique (EI), des extrémistes appartenant à des groupes liés à Al-Qaïda constituent également un danger, selon Andrew Parker, directeur général du MI5.

6h58 Les frères Kouachi sont bien connus par les services anti-terrorisme.

• Chérif, le cadet, est bien connu des services antiterroristes français: surnommé Abou Issen, il a fait partie de la "filière des Buttes-Chaumont" qui visait à envoyer des jihadistes en Irak, où lui-même entendait se rendre en 2005 avant d'être interpellé. Il a été condamné pour ces faits en 2008 à trois ans de prison, dont 18 mois avec sursis. L'enquête a brossé à cette époque le portrait d'un jeune animé, selon des témoignages, de la "rage contre les mécréants" et qui évoquait déjà sa volonté d'agir en France.

• Saïd, l'aîné, "formellement reconnu" par les autorités comme un "agresseur" de l'attentat de mercredi matin à Charlie Hebdo, semblait plus discret. Mais selon un responsable américain, il s'est rendu au Yémen en 2011 pour s'entraîner au maniement des armes. Une formation dispensée par un membre d'Al-Qaïda au Yémen. Il était domicilié à Reims et sans emploi.

Mais aussi, les frères Kouachi, nés à Paris de parents algériens, sont des jihadistes dont le nom est inscrit "depuis des années" sur la liste noire américaine du terrorisme, selon une source américaine. Cette liste compte un million de suspects. Ils étaient également sur la "no fly list", une liste beaucoup plus restrictive de passagers interdits de vol aux Etats-Unis, qui ne compte que 47.000 noms.

©AFP

6h30 Le point sur la situation, ce vendredi matin:

Malgré deux jours de traque, les frères Kouachi, jihadistes français soupçonnés d'avoir perpétré la tuerie, sont toujours en fuite. Depuis jeudi, les recherches des forces d'élite se concentrent dans une vaste zone rurale et boisée à quelque 80 km au nord-est de Paris, à cheval entre l'Aisne et l'Oise.

L'imposant dispositif des policiers du Raid et des gendarmes du GIGN, qui ont passé au peigne fin plusieurs recoins, a été allégé durant la nuit. Mais les hélicoptères ont tournoyé encore plusieurs heures dans l'obscurité, et les membres des forces de l'ordre, armés et cagoulés, ont continué de contrôler de nombreux axes de la région, ont constaté des journalistes de l'AFP.

C'est dans cette zone que les deux fugitifs, Chérif et Saïd Kouachi, 32 et 34 ans, ont été formellement reconnus jeudi matin par le gérant d'une station-essence qu'ils ont agressé près de Villers-Cotterêts. Visage découvert, ils étaient armés de Kalachnikov et disposaient d'un lance-roquette dans leur voiture, selon la vidéosurveillance.

Un autre tireur est aussi recherché par la police: celui d'une fusillade dans laquelle une policière municipale a été tuée jeudi matin en banlieue parisienne -- une attaque sans lien "à ce stade" avec l'attentat contre "Charlie", a tenu à préciser le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.

#Dammartin : un internaute sur place envoie des clichés en direct de la prise d'otage. #CharlieHebdo pic.twitter.com/KjpEwsRLi4— Olivier Pérou (@OlivierPerou) 9 Janvier 2015

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés