Plus de 120 Quick et Burger King d'ici 5 ans en Belgique

©Bloomberg

D’ici cinq ans, il devrait y avoir plus de 120 restaurants Quick et Burger King en Belgique et au Luxembourg. Les premiers ouvriront dans les grandes villes: Anvers, Bruxelles, Charleroi, Namur… Les franchisés devront choisir entre les deux enseignes en sachant que les modalités diffèrent en termes de royalties, d’organisation, d’immobilier et de publicité.

La direction de Burger Brands Belgium (BBB), la société qui désormais chapeaute les enseignes Quick et Burger King en Belgique et au Luxembourg, a réuni ses franchisés pour faire le point sur l’évolution de sa stratégie.

"Nous comptons ouvrir sept Burger King cette année en Belgique." kevin derycke ceo de burger brands Belgium

Peu de chose a filtré officiellement si ce n’est ceci. "Nous comptons bien ouvrir sept restaurants Burger King dès cette année en Belgique, le premier ouvrira cet été", confirme Kevin Derycke, le patron de Burger Brands Belgium, société elle-même détenue par QSR Belgium qui a repris les Quick belges et luxembourgeois en juillet 2016.

Le flou entoure encore les localisations exactes. Il se dit que la première ouverture se fera à… Luxembourg en avril. En Belgique, les premiers s’ouvriront dans les grandes villes du pays: Bruxelles, Anvers, Charleroi… C’est Anvers qui devrait essayer les plâtres. Quant à Namur, souvent évoquée, elle pourrait bel et bien accueillir le premier Burger King… mais comme restaurant pilote, pour former les équipes aux méthodes du fabricant du Whopper, avant de s’ouvrir plus tard au grand public.

Soixante Burger King?

En tout cas, Burger Brands Belgium formule de grandes attentes: "D’ici cinq ans, nous ambitionnons d’avoir plus de 120 restaurants Quick et Burger King en Belgique et au Luxembourg", assure Kevin Derycke. Actuellement, le groupe possède 92 Quick en Belgique et 9 au Grand-Duché. Selon un proche du dossier, BBB espère qu’ils seront répartis de manière équilibrée entre les deux enseignes, soit une soixantaine de Quick et autant de Burger King. "Ce sera aux franchisés de choisir l’enseigne qu’ils voudront exploiter à l’avenir, mais nous allons continuer à investir dans Quick; nous lancerons d’ailleurs bientôt une nouvelle campagne de communication", ajoute le CEO. Rappelons que le lifting de l’enseigne est estimé entre 800.000 à 1,2 million d’euros par restaurant.

Une question de royalties

Qu’est-ce qui pourrait faire pencher la balance dans le choix de l’une ou l’autre enseigne? "Il y a du pour et du contre, explique un franchisé; un restaurant Burger King génère en moyenne un chiffre d’affaires de 4,5 millions d’euros, soit plus du double d’un Quick, en revanche son organisation demande plus de personnel." En outre, nous dit-il, les royalties à payer à QSR pour exploiter un Burger King sont plus élevées, de l’ordre de 8% du chiffre d’affaires contre 5% chez Quick.

©RV DOC

La différence vient notamment du fait que QSR possède la master franchise Burger King pour la Belgique et le Luxembourg, il n’est donc que sous-franchiseur et doit reverser une partie du fee à la maison mère. Par contre, comme il est le propriétaire de Quick, il y a un intermédiaire de moins à rémunérer.

Au niveau de l’immobilier il y a aussi des différences entre les deux enseignes. Les franchisés Quick versent 12% de leur chiffre d’affaires comme loyer au franchiseur. Pour Burger King, c’est 1% de plus. "En revanche, ils nous ont dit que les franchisés Burger King paieraient moins pour la publicité", ajoute notre interlocuteur. Chez Quick, les franchisés doivent verser 5,25% de leur chiffre d’affaires pour le marketing.

Cette différence pourrait s’expliquer par le fait que, pour lancer Burger King en Belgique, Burger Brands Belgium a choisi l’agence de publicité française Buzzman, laquelle gère déjà le budget Burger King dans l’Hexagone. Les campagnes de lancement devraient donc s’inspirer de ce qui se fait en France. Il y aura ainsi des économies d’échelle à réaliser sur la publicité…

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés