analyse

Anderlecht, la bonne affaire financière

©BELGA

Le tirage au sort des poules de la prochaine Ligue des Champions a été cruel pour le représentant belge, le Sporting d’Anderlecht... Du moins sportivement.

Le club du Parc Astrid a hérité de deux très gros morceaux: le Bayern Munich (4e club le plus riche d’Europe selon Deloitte) et le Paris Saint-Germain (6e) dopé par la "hype" Neymar. À lui seul le Brésilien pèse financièrement plus du double de la valeur de l’ensemble du noyau mauve et blanc! Le troisième larron est le Celtic Glasgow, à la recherche, comme Anderlecht, de son prestigieux passé.

C’est avec ce dernier que le Sporting disputera la 3e place du groupe, qualificative pour un repêchage en Europa League, tant les deux géants allemands et français semblent inatteignables.

Sur le plan financier par contre, le club fait une excellente affaire. Ce sont trois belles affiches qui se profilent et qui devraient remplir le stade Constant Vanden Stock. Outre les recettes au guichet, le club est assuré de toucher près de 13 millions d’euros sous forme de prime de participation, auxquels s’ajoutent le "market pool" (les droits TV) et les primes sur les résultats. Au total, Anderlecht devrait toucher une vingtaine de millions d’euros.

©Mediafin

©Mediafin

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés