Cefaly sort un nouveau produit pour les comateux

Le TDCS est une stimulation du cerveau avec les électrodes du Cefaly. ©Cefaly

La société liégeoise lancera cet automne le TDCS, un nouveau traitement pour améliorer l’état de conscience des patients comateux. Dans un premier temps, la vente se fera uniquement en Europe puis aux Etats-Unis.

La success story se poursuit pour Cefaly Technology, la PME liégeoise qui a inventé l’appareil électrique permettant de prévenir et de traiter les migraines sévères et le stress par neurostimulation externe. Elle s’apprête à ajouter cette année une nouvelle indication à son produit, ce qui lui ouvrira une nouvelle ère de croissance.

"La nouvelle indication du Cefaly pour les patients comateux renforcera notre crédibilité."
pierre rigaux
ceo de cefaly

C’est l’utilisation du Cefaly pour améliorer la revalidation neurologique des patients sortis du coma et augmenter les chances de retour à un état de conscience. Le TDCS (Transcranial Direct Current Stimulation) est une stimulation du cerveau avec les électrodes du Cefaly. Il permettra aux patients sortis du coma de communiquer avec leur famille et le corps médical. "On attend les résultats de l’étude pivot pour entreprendre les démarches d’enregistrement du produit. Puis il y aura la réalisation du modèle. Nous espérons lancer cette nouvelle indication en septembre", nous a confié Pierre Rigaux, CEO et fondateur de Cefaly.

Vente en Europe

Il est d’autant plus confiant que les résultats pour 28 patients sur les 30 testés sont positifs. Il reconnaît qu’il s’agit d’un marché de niche, mais souligne que tous les acteurs (familles, neurologues, etc.) sont très demandeurs d’un tel produit.

Les chiffres clés

6 millions

Cefaly ambitionne de réaliser des ventes de son produit pour un total d’au moins 6 millions en 2017 contre 5,011 millions en 2016.

2,2 millions

À l’étroit dans ses bureaux actuels, Cefaly déménagera en juin du zoning de Grâce-Hollogne pour intégrer de nouveaux locaux au Sart-Tilman. Il s’agit d’un investissement de 2,2 millions d’euros.

50 emplois

Les nouveaux locaux permettront à Cefaly d’augmenter l’emploi jusqu’à 50 collaborateurs sans faire des travaux d’extension.

Dans un premier temps, la vente se fera uniquement en Europe avec des prix différents puisqu’elle entrera dans le cadre de traitements pour des patients fragilisés couverts par les assurances. Ensuite, la PME l’étendra aux USA après de nouvelles études cliniques. "L’autre avantage du TDCS est qu’il renforcera notre crédibilité et sera un plus pour l’image de la société. ça marche mieux qu’on ne le pensait et ça crédibilise l’intérêt pour nos produits", observe-t-il.

L’année 2017 sera donc riche en actualité pour Cefaly qui va intégrer en juin ses nouveaux bureaux dans le parc scientifique du Sart-Tilman, sur les hauteurs de Liège. Actuellement, elle occupe environ 30 collaborateurs dans ses locaux à Grâce-Hollogne et va encore recruter cette année.

Croissance en 2017

Elle prospecte aussi pour étoffer, aux Etats-Unis, l’équipe de ses collaborateurs d’une douzaine de commerciaux indépendants dans le secteur de la neurologie pour mieux quadriller le pays (Chicago, Miami, New York, etc.). Elle y dispose de 5 salariés et va en engager deux autres bientôt aux côtés d’une dizaine d’indépendants. "2017 sera une année de développement structurel pour Cefaly", explique Pierre Rigaux.

L’an dernier, la PME liégeoise a vendu ses appareils pour un total de 5,011 millions (4,9 millions en 2015). Elle ambitionne des ventes pour au moins 6 millions cette année. Son excédent brut d’exploitation (ebitda) s’élève à 1,4 million en 2016 contre 1,77 million en 2015. "La baisse s’explique par le fait que nous n’avons pas réussi à décrocher de gros contrats à la grande exportation comme en 2015 et que nos charges ont augmenté. Nous avons beaucoup investi l’an dernier (études cliniques, recrutement de collaborateurs, procédures d’enregistrement du produit au Japon, etc.)", conclut Pierre Rigaux.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés