portrait

Vincent Montagne, le nouveau pape de l'édition francophone

Le patron de Média Participations, basé à Bruxelles, négocie la fusion du n°1 européen de la BD avec le groupe La Martinière. Objectif: former le n°3 de l’édition francophone.

Coup de tonnerre dans l’édition française. Fin de semaine dernière, Les nos 5 et 7 du secteur, Média Participations et La Martinière ont annoncé leur intention de se marier. Un énième mouvement de consolidation dans l’édition francophone, bousculée par la révolution numérique qui créera le cas échéant le n°3 du secteur avec un chiffre d’affaires consolidé de 561 millions d’euros (355 pour Média Participations, 206 pour La Martinière), derrière Hachette (2,2 milliards) et Editis (816 millions).

Editis (émanation de l’ex-Vivendi Universal Publishing): celui-là même qu’en 2004 Vincent Montagne, PDG de Média Participations, rêvait d’accrocher à son tableau de chasse pour en faire un leader. En vain. Qu’à cela ne tienne, sous sa houlette, Média Participations allait devenir le n°1 incontesté de la bande dessinée en Europe. Car un mois après cet échec, il rachetait le belge Dupuis à la CNP d’Albert Frère après avoir fait main basse sur d’autres icônes de la BD comme le belge Le Lombard en 1986 et le français Dargaud en 1988.

Le profil
  • Né en 1959, quatre enfants
  • Maîtrise en gestion de l’université de Paris Dauphine
  • PDG de Médias Participations depuis 1992
  • Médias Participations rachète Dupuis en 2004 à la CNP d’Albert Frère
  • Le 21 septembre 2017, Média-Participations et La Martinière annoncent être entrés en négociation exclusive afin de fusionner et former le n°3 de l’édition francophone.

À cette époque, Vincent Montagne vivait encore dans l’ombre de son père, Rémy Montagne, un avocat d’affaires, ancien résistant, devenu ministre sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing. Ce catholique fervent avait fondé le groupe en 1985 autour de l’édition religieuse (missels, revues…). Suite à son décès, son fils lui succéda en 1992. Titulaire d’une maîtrise en gestion de l’université de Paris Dauphine, il avait débuté sa carrière au Canada comme commercial pour une firme alimentaire, comme le racontait, en 2004, le magazine L’Expansion.

De retour en Europe, il entra dans le groupe familial pour s’occuper des finances des éditions du Lombard. Devenu PDG, il s’affaira à diversifier le groupe, à coups d’acquisitions dans la BD, ainsi que dans la presse, l’animation, le jeu vidéo, le multimédia, les services (distribution, diffusion…), soit aujourd’hui près d’une soixantaine de sociétés.

Homme de réseaux

L’opération annoncée il y a quelques jours devrait renforcer encore plus l’influence de Vincent Montagne dans le monde de l’édition francophone, lui qui préside déjà le Syndicat national de l’Edition, qui rassemble la plupart des éditeurs français, et qui est à la tête du Salon du livre de Paris. L’opération se fera via un échange d’actions, mais Média Participations sera majoritaire du nouvel ensemble qui se veut complémentaire: Média Participations est leader dans la BD avec dans son escarcelle des icônes du 9e art comme Blake & Mortimer, Lucky Luke, Spirou, les Schtroumpfs, Boule & Bill et XIII et est présent dans le livre religieux et pratique.

De son côté, La Martinière est active dans la littérature générale (Le Seuil) et les beaux livres. "Notre société, comme celle d’Hervé de La Martinière, est d’abord un groupe familial qui a, depuis 30 ans, fédéré en Belgique et en France des actionnaires fidèles et sensibles aux spécificités de nos métiers de création", indique Vincent Montagne, qui dirigera le futur groupe dont les épousailles devraient être officialisées d’ici quelques mois.

Bibendum

Vincent Montage est le neveu de François Michelin, qui fut l’emblématique patron du fabricant de pneumatiques entre 1955 et 1999. Il préside Mage Invest, le holding de la famille Michelin.

Histoire belge 

Bien qu’elle ne réalise chez nous qu’un peu plus de 10% de son chiffre d’affaires, Média-Participations est une société de droit belge, basée dans "l’immeuble Tintin" à Bruxelles, le siège historique des Editions du Lombard, sa première grosse acquisition. Son capital est détenu majoritairement par la famille Montagne, Axa et différentes familles belges.

Catholicisme

Dans sa quête de diversification, Media Participations n’a jamais abandonné ses racines, à savoir l’édition religieuse. Vincent Montagne est ainsi très actif dans les médias catholiques puisque, outre l’édition, il a été élu au printemps dernier à la tête de la chaîne de télévision catholique française KTO qui diffuse certains programmes belgo-belges. Son style de management est d’ailleurs inspiré des valeurs chrétiennes. Il en appelle au sens des responsabilités de ses collaborateurs et considère l’entreprise comme une famille.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité