chronique

De Molenbeek à Séoul

Julie  Foulon

La chronique de Julie Foulon | Cofondatrice de MolenGeek.

D’un événement censé être occasionnel, qui avait pour objectif de rendre accessibles les nouvelles technologies et l’entrepreneuriat aux jeunes de Molenbeek, MolenGeek se retrouve aujourd’hui propulsé à Séoul, en Corée du Sud, au siège social de Samsung. Récompensé par un Samsung Global Citizenship Award pour son travail et la création de son écosystème "bottom-up".

Jusque-là, nous comprenions, Ibrahim et moi, l’engouement pour notre projet de la part des départements CSR (Corportate social responsibility) et de nos partenaires. La demande des jeunes en marge de la société est claire: trouver un emploi valorisant, en adéquation avec eux-mêmes. Les besoins du marché étaient identifiés: trouver des ressources humaines dotées de compétences technologiques et digitales. Nous le savons, une pénurie de développeurs en Europe nous guette d’ici 2020.

Mais après la présentation de MolenGeek aux Nations unies en septembre, c’est véritablement en venant chercher notre prix à Séoul, que nous nous sommes rendu compte qu’un truc dingue s’est mis en place. Samsung nous soutient, non seulement, pour le travail de terrain fait au cours de ces deux dernières années, mais surtout, pour l’écosystème créé où les jeunes sont mis au cœur de nos décisions, avec des programmes adaptés, qui activent leurs talents dans cette société qui se digitalise toujours plus et plus vite.

Adapté pour certains, moins pour d’autres, le système scolaire et ses diplômes constituent toujours aujourd’hui la seule manière d’évaluer les compétences d’une personne lors du premier entretien d’embauche. Or, un jeune ejecté du système scolaire sera automatiquement dévalorisé et exclu par notre société. Il devra redoubler d’effort pour en refaire partie. Et parmi ceux qui réussissent à s’adapter à ce système, certains semblent avoir comme objectif la réussite des examens plutôt que l’acquisition de compétences en tant que telle en vue d’entreprendre une carrière dans un domaine spécifique. Résultat des courses, nous obtenons une jeunesse soit en marge de la société, soit frustrée car en inadéquation avec le monde du travail.

Dans le secteur des nouvelles technologies, pas de triche, pas de baratin. Les compétences techniques sont au cœur de ces métiers d’avenir et l’acquisition de compétences fondamentales pour mener à bien des projets concrets. Ici, les clients ne s’attardent pas sur les diplômes mais bel et bien sur l’expertise. Fort de ce constat, les responsables CSR Samsung des autres pays rencontrés au cours de la cérémonie de remise des prix à Séoul, sont plus intéressés par le développement de l’écosystème MolenGeek dans sa totalité, à savoir l’entrepreneuriat, l’emploi et la formation, que par le simple fait de dupliquer une énième coding school ou un énième incubateur dans leur région.

Cette visite à Séoul nous a permis de découvrir une facette plus globale du projet MolenGeek. La rencontre avec ces responsables sociétaux, experts dans le financement de projets éducatifs et technologiques, nous a fait prendre conscience que même si, par exemple, Taïwan et la Jordanie sont différentes à bien des égards, les enjeux, eux, sont identiques. En matière d’éducation et d’intégration sur le marché de l’emploi des jeunes. Et si, avec MolenGeek, nous pouvions ouvrir une brèche dans un système éducatif figé depuis des décennies.

Echo Connect