chronique

De la fiction à la réalité

Pierre De Muelenaere

Avec IRIS et L & H, deux sociétés fondées en 1987, notre pays aurait pu devenir un haut lieu de l’intelligence artificielle mondiale. La chronique de Pierre De Muelenaere, Past-President & CEO, IRIS Group.

Il y a peu, à l’occasion d’une sympathique soirée organisée par L’Echo pour réunir ses chroniqueurs, j’ai entamé une longue conversation avec l’un de mes collègues sur le thème de la science-fiction.

Alors que 20 ans nous séparent, je me suis rendu compte que lui aussi connaissait tout ou presque d’Isaac Asimov, de Frank Herbert, d’Arthur C. Clarke et même de Raymond Kurzweil, mes lectures de chevet lorsque j’étais étudiant. Avec une mention spéciale pour Raymond Kurzweil: pour IRIS, les machines développées par Kurzweil Computer products Inc. et la société qu’il a créée en 1974, étaient, d’une part, une belle source d’inspiration et d’autre part, des objectifs à dépasser avec nos propres solutions de reconnaissance de documents.

Je me suis donc replongé pour un soir dans l’imaginaire du jeune étudiant que j’étais. Nous avons échangé sur nos parcours d’entrepreneurs et nos sources d’inspiration littéraire. En quoi ces romans nous avaient-ils marqués? Quel regard porter aujourd’hui sur ces romans d’une richesse incroyable, qui bousculaient les concepts de l’époque (et qui nous mettaient en garde sur les dérives possibles, notamment liées à la technologie)?

Pourquoi ai-je créé la société IRIS? Parce que je voulais développer une machine intelligente digne des romans que j’avais lus, avec un cerveau capable de reconnaître automatiquement des documents dans toutes les langues imaginables; parce que je voulais faire aussi bien et même mieux que Mister Raymond himself avec son KRM (Kurzweil reading machine).

À l’époque, Asimov et Clarcke nous faisaient bien rêver en Belgique. Avec IRIS et Lernout & Hauspie, deux sociétés fondées en 1987, notre pays aurait pu devenir un haut lieu de l’intelligence artificielle mondiale, en fournissant aux ordinateurs du monde entier l’œil d’IRIS et l’oreille de Lernout & Hauspie.

Un exemple qui illustre bien à quel point nos lectures peuvent devenir une importante source d’inspiration. Elles nous enrichissent et élargissent notre horizon, parfois d’une façon insoupçonnée. Cela nous fait réfléchir et nous nous remettons en question. Parfois, l’auteur parviendra même à semer en nous une graine qui finira par germer et

qui influencera notre vie. C’est un peu avec cette idée en tête que j’ai écrit l’histoire d’IRIS "The IRIS Book" (www.iris-book.com), en imaginant que cela inspirerait certains jeunes entrepreneurs.

Pour être tout à fait honnête, c’était aussi pour faire une petite place à IRIS dans l’épopée de l’OCR (Optical character recognition, la technologie de base développée par IRIS), souvent présentée comme une histoire presque exclusivement américaine. Un peu désobligeant pour les nombreux scientifiques européens et asiatiques qui ont largement contribué aux progrès de cette technologie. Mais, c’est sûr, en Europe, nous sommes bien moins bons en marketing… quoique… en allant sur la page Wikipedia anglophone de Ray Kurzweil et que vous cliquez sur ocr, vous aurez la surprise de démarrer une petite vidéo de l’IRISPen, le crayon lecteur OCR développé par IRIS. Pas mal joué, cette fois-ci, les petits Belges!

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content