billet

Benoît Lutgen, sors de ce coude!

Benoît Mathieu

Par Benoît Mathieu

Ca nous est tombé dessus la semaine dernière. Un coude qui fait des siennes – le gauche. On a apparemment gratté quelque chose qu’il ne fallait pas et, bardaf, il l’a mal pris. A triplé de volume, est devenu tout rouge et a vigoureusement actionné le levier "douleur". Une bursite, on appelle ça.

On se doute bien que nos aventures articulaires ne vous passionnent pas outre mesure. Si on vous raconte cela, c’est parce que ce coude révolté nous a fait penser au cdH – c’est peut-être un coup des antalgiques, notez bien. Qui, tout à coup, pique une crise d’urticaire et se révèle violemment allergique à cette gauche socialiste qu’il a pourtant collée, fidèle patelle, durant une belle poignée d’années. Voilà donc le cdH qui a viré sa cuti, vomit le "système PS" et dénonce l’assistanat.

Tel est l’obstacle que finissent par se prendre, tôt ou tard, ceux qui se disent ni de gauche, ni de droite. En France, c’est assez simple au final. Celui qui prétend se jouer de ces vieux clivages est en général de droite – imagine-t-on d’ailleurs que Jupiter puisse être de gauche?

Si on vous parle de ce coude gauche révolté, c’est parce qu’il nous a fait penser au cdH c’est peut-être un coup des antalgiques, notez bien.

En Belgique francophone, c’est un brin plus complexe, ou flou, ce qui est très belge et revient au même. Jusqu’ici, chez les centristes, c’était plutôt l’aile gauche qui avait le dessus. Sauf que là, l’aile droite a décidé d’assommer sa cousine gauchiste. Pas évident, visiblement, puisqu’elle n’est que partiellement parvenue à ses fins. Benoît Cerexhe s’y emploie encore, mais semble plutôt malhabile, avec un gourdin.

On rigole mais une question nous turlupine. D’accord: cdH et MR ne veulent plus entendre parler du PS. Alors oui, Olivier Maingain n’est pas dénué d’arrière-pensées. À Bruxelles, il phagocyterait bien le cdH et il résiste rarement à la tentation de titiller le MR. N’empêche. Le Grand Enquiquineur ne marque-t-il pas un point en demandant pourquoi le PS est si infréquentable dans les Régions, mais pas à Bruxelles-Ville ou à Liège, là où ont éclaté les scandales? Pourquoi ce qui est vrai ici ne ne l’est pas tout autant là-bas?

Quoi qu’il en soit, un jour ou l’autre, se posera, pour le cdH, la question de la cohérence. Assumera-t-il son statut de nouveau copain du MR, oui, celui-là même qui s’est acoquiné avec la N-VA, ce parti raciste et infréquentable pour les humanistes?

Sur ce point, les tergiversations du cdH sont presque touchantes. Oui mais non, mais peut-être bien quand même un jour, qui sait. Bah, le MR avait bien juré qu’on ne l’y prendrait pas, parole de Charles Michel, pour se marier avec les nationalistes flamands quelques mois plus tard. Ils s’en sont remis depuis, les libéraux, de ce revirement. Et Charles Michel vogue sur son petit nuage de Premier ministre.

En attendant, nous, on aimerait bien que ce coude gauche se dégonfle. Ce que le cdH a déjà fait. Tant dans son envie de renverser le PS à tous les niveaux de pouvoir – même si le tirailleur Cerexhe s’agite encore – que dans les sondages, constants dans le désastre.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content