Publicité
Publicité
Publicité

Une belle brochette de nouilles

Et donc, dimanche dernier, c’était la journée internationale du collier de nouilles. Ainsi que du grand n’importe quoi. Vous en avez sans doute entendu parler, et c’est bien dommage. Une école bruxelloise a décidé de faire l’impasse sur la sacro-sainte fête des mères, parce que coller d’office tous les élèves à l’atelier glorification maternelle pourrait bien heurter ceux qui n’en ont pas, de mère. Ou pas vraiment. Ou plusieurs. Ou que sais-je? Ce n’est pas la première école à franchir le pas, soit dit en passant.