chronique

Une magnifique semaine partagée entre New York, les nazis et Khaleesi Vervoort

Benoît Mathieu

L’air de rien, la Belgique, cela fait plusieurs décennies qu’on la pratique. Pas des masses, mais quand même. On pensait avoir une certaine habitude, mais non, on arrive encore à être surpris.

Tant mieux, quelque part.

Et donc, cette semaine, Charles Michel est parti, emmenant la moitié du gouvernement fédéral dans ses valises, jouer Oui-Oui à New York, expliquer à quel point son petit pays de Cocagne et de réformes ambitieuses mérite une place au sein du Conseil de sécurité des Nations unies.

Pendant ce temps-là, la question migratoire bout solidement en Belgique. Bien sûr, c’est loin d’être la première polémique autour du Monsieur Propre de l’Asile. Mais ici, le compteur Godwin s’emballe et oscille à toute berzingue – cela faisait près de trois ans qu’il sommeillait. L’opposition habille Francken pour l’hiver, en petit soldat nazi. On parle, ici, du régime de Vichy et là, des heures noires des années 30.

On se permet au passage un brin de perplexité quant à la réaction outrée du secrétaire d’Etat N-VA. Le voilà qui exige des excuses, puis porte plainte, à la suite de cette caricature certes grossière et malhabile. Seulement voilà, on l’a déjà connu plus compréhensif envers des détournements fleurissant sur les internets, qualifiés de politiquement incorrects mais en fait gentiment racistes. Et en termes d’excuses, Monsieur n’est pas trop bien placé pour donner des leçons. Les siennes, d’excuses, il faut en général aller les chercher au forceps.

Tolérance zéro

Pendant ce temps-là (bis), Geert Bourgeois, Mister Flandre, déroule sa leçon dans un auditoire de l’UCL. Un classique, cette leçon. À quel point tout irait mieux si les Régions, Flandre et Wallonie, s’occupaient de tout – en ce compris cette enquiquineuse de Bruxelles –, l’Europe du résidu, et la Belgique du moins possible. Pourquoi, du reste, s’embarrasser d’évidences et d’expérience? Climat, mobilité ou commerce extérieur, tout cela se porte comme un charme et constitue une merveille d’harmonie et de cohérence depuis que l’on a activé la moulinette à fédéralisation.

D’ailleurs, comme on aime rendre service, on fait passer le message à Charles. Tant qu’il est sur place, qu’il réserve directement deux places à table, à New York, plutôt qu’une. Finaud.

Pendant ce temps-là, le cdH dispense de magistrales leçons révolutionnaires à Bruxelles. Comment ébranler Vervoort à qui il est tenu de prêter allégeance mais qu’il rêvait (tout haut) de renverser?

Pendant ce temps-là (ter), le cdH dispense de magistrales leçons révolutionnaires à Bruxelles. Comment ébranler un gouvernement Vervoort à qui il est tenu de prêter allégeance – "Bend the knee!", dirait quelqu’un de notre connaissance – mais qu’il rêvait (tout haut) de renverser?

Bon sang, mais c’est bien sûr. Au moment de voter la confiance au Parlement bruxellois, un député cdH – et un seul, admirez le symbole! – va s’abstenir. Si ça, ce n’est pas un signal fort. Puissant. Ca dépote. Rudi Khaleesi Vervoort en est encore tout ébranlé.

Pendant ce temps-là (quater), Maggie De Block se la coule douce dans le Sud de la France. Au final, c’est sans doute elle qui tient le bon bout, dans toute cette histoire.


Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content