"Quand tu manges, c'est le seul moment où tu joues bien"

©Praesens Film

"Au Poste" de Quentin Dupieux vogue entre l’humour des Snuls et celui des Monty Python. Sauf que c’est une comédie policière française avec Benoît Poelvoorde en flic de choc…

Comédie

"Au Poste"

Note: 3/5

De Quentin Dupieux.

Avec Benoît Poelvoorde, Grégoire Ludig, Marc Fraize

Quentin Dupieux, sympathique barbu, ne fait pas du cinoche comme tout le monde. Pour preuve, son troisième film s’appelait "Rubber" et contait l’histoire d’un pneu. C’est sûr que Poelvoorde n’aura pas pu y tenir le rôle principal. Dupieux a attendu longtemps que notre Benoît national trouve une place dans son agenda pour tourner "Au Poste". Une comédie policière qui ressemble fort à un huis clos. L’intrigue? Il n’y en a pas tant que ça. Ou plutôt, on la résume très vite: un suspect, joué par Grégoire Ludig (connu pour le Palmashow), est emmené au commissariat.

Durant des heures entières, il sera interrogé par un commissaire qui a tout son temps, lui. Ce commissaire, Poelvoorde jubilatoire, tape à la machine à deux doigts et passe ses coups de fil privés durant l’interrogatoire. De temps à autre, un autre flic de choc, qu’on croit sorti des Deschiens, pousse la porte. Ou c’est la femme du flic très enceinte qui vient dire bonjour. On reprend ensemble l’intrigue du début. Pourquoi ce suspect est-il arrivé là? Il y a un macchabée quelque part. Et aussi un flic qui se tue en tombant sur une équerre. Et un suspect qui parvient à avaler une huître avec sa coquille…

Bande-Annonce

Et Orelsan qui rapplique

Autre arrivée étrange, celle du fils de Poelvoorde: Orelsan lui-même. Il n’a que deux apparitions mais cela fera plaisir à ses fans. L’histoire du film se situe à une époque d’avant le rap. Celle des années 70 et du cinéma français d’Henri Verneuil et de Belmondo. Dans un sens, "Au Poste" est un hommage à ce cinoche-là. Avec notamment une réplique qui flingue: "Quand tu manges, c’est le seul moment où tu joues bien."

La fin est un peu bâclée mais on ne va pas vous la narrer. On dira seulement qu’elle rappelle le bon vieux "Au théâtre ce soir" à l’époque où le boulevard s’invitait sur le petit écran. Ce qui rajoute un clin d’œil a un film qui n’est pas fait pour les borgnes… Et qui est "surréellement" inclassable.

Poelvoorde, jubilatoire en commissaire, a tout son temps dans ce film. ©Praesens Film

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content