Greta Thunberg débarque à New York après deux semaines en mer

L'amarrage du Malizia II à New York marque la fin d'un périple entamé le 14 août par la jeune militante suédoise. ©EPA

La militante suédoise Greta Thunberg est arrivée à New York à bord d'un voilier, après 14 jours de voyage depuis le port de Plymouth, dans le sud-ouest de l'Angleterre. "Cessez de détruire la nature", a-t-elle lancé à l'adresse de Donald Trump.

A peine arrivée à New York après deux semaines de traversée de l'Atlantique, Greta Thunberg a appelé Donald Trump à "écouter la science" et l'humanité à "cesser de détruire la nature".

"Greta! Greta!": la militante suédoise de 16 ans a accosté sous un ciel gris à la pointe sud de Manhattan vers 16 heures locales, sous les applaudissements de quelques centaines de personnes qui l'attendaient sur le quai, après avoir été saluée par 17 bateaux de l'ONU - une référence aux 17 objectifs de développement de l'organisation.

  • Outre les Etats-Unis, elle a également prévu de se rendre au Canada, au Mexique et au Chili pour une autre conférence de l'ONU en décembre.
Le voyage, dans des eaux parfois très agitées, a clairement été fatiguant. ©REUTERS

A peine débarquée, elle a affiché sa détermination à continuer à se battre pour le climat comme elle le fait depuis un an, au point de devenir une star pour des centaines de milliers de jeunes qui répondent chaque vendredi à son appel de faire l'école buissonnière pour attirer l'attention sur l'urgence climatique.

Interrogée à savoir quel message elle avait pour le président climato-sceptique américain Donald Trump, qui pourrait se retrouver comme elle à l'ONU pour le sommet sur le climat le 23 septembre, elle a semblé peu optimiste.

Le bateau de 60 pieds, équipé de panneaux solaires et de turbines qui produisent l'électricité nécessaire à bord, a permis de traverser l'océan Atlantique sans émettre de CO2. ©REUTERS

"Mon message pour lui est 'écoutez la science!' Mais clairement, il ne le fait pas (...) Si personne n'a pu le convaincre de l'urgence de la crise climatique, pourquoi pourrais-je y arriver?"

 Soulignant avoir entendu parler pendant sa traversée des incendies qui ravagent l'Amazonie, vitale pour la planète, elle les a jugés "désastreux" et estimé que c'était le "signe clair qu'il faut arrêter de détruire la nature".

Son arrivée a aussi été saluée par le maire démocrate de New York, Bill de Blasio, candidat à la présidentielle américaine 2020, qui se pose en modèle environnemental. "Greta Thunberg a montré plus de leadership sur le climat en une traversée de l'océan que tout le gouvernement Trump depuis son arrivée au pouvoir", a affirmé le maire dans un tweet.

La jeune activiste, qui doit participer au sommet sur le climat organisé par les Nations unies, a été accueillie par une foule en liesse alors que son voilier, le Malizia II, passait près de la Statue de la Liberté avant de jeter l'ancre dans le port de plaisance de Manhattan. ©REUTERS

Lire également

Publicité
Publicité