La Belgique a renoncé à organiser la COP26

L'organisation d'une conférence climatique, comme ici la COP21 qui s'est tenu à Paris en 2015, coûte entre 150 et 200 millions d'euros. ©AFP

C’est terminé: la Belgique n’a pas présenté sa candidature pour organiser la prochaine conférence climatique et ne le fera pas. En raison des affaires courantes et d’un coût d’organisation élevé, estimé à 150 millions d’euros au moins.

La Belgique n’est plus candidate à l'organisation de la COP26 en 2020, apprend-on alors que l’Italie et le Royaume-Uni ont officialisé mardi une candidature commune. "C’est terminé. La Belgique n’a pas présenté sa candidature, principalement à cause du fait qu’on ne peut pas s’engager en affaires courantes", indique une source fédérale. Information que confirme le cabinet du ministre wallon du climat, où l'on ajoute que "la Région wallonne regrette de ne pas avoir reçu le soutien des autres entités en décembre 2018 lors de la COP 24. À ce moment-là, nous avions toutes les cartes en main pour être un excellent candidat à l’organisation de la COP26. Ce projet aurait pu donner un nouvel élan au niveau belge en matière de politiques climatiques."

150 à 200
millions d'euros
C'est le coût estimé de l'organisation d'un tel événement.

Le gouvernement wallon avait défendu l’idée d’organiser en Belgique le plus important événement annuel sur le climat, mais la Flandre n’y était pas favorable. Namur avait mis fin mars la question sur la table du comité de concertation, ce qui avait débouché sur la création d'une task force pour informer une éventuelle prise de décision. Le rapport qui en est ressorti a pointé des coûts très élevés et des délais très courts pour coordonner un événement dont une mauvaise organisation aurait un fort impact négatif sur l’image du pays.

Conditions "pas remplies"

Si elle avait eu lieu en Belgique, cette conférence aurait rassemblé quelque 25.000 personnes sur le site du Heysel, selon un rapport de la Direction générale Environnement de l'administration fédérale que nous avons pu lire. Pour réaliser un tel événement avec succès, souligne le document, il faut du temps, du personnel et des moyens pour préparer le fond, coordonner les administrations, gérer la logistique, assurer la sécurité... "Pour l'instant ces conditions ne sont pas remplies".

"Des contacts informels avec la précédente présidence de COP et des sources consultées évaluent le coût global de l'organisation d'une COP à un ordre de grandeur de 150 à 200 millions d'euros", poursuit le document. Un coût qui n'a fatalement pas été budgété dans les comptes des entités belges pour 2019 et 2020. Sauf dérogations, de nouvelles dépenses ne peuvent pas être engagées alors que les gouvernements sont en affaires courantes. Et alors que la Belgique est sur le fil des règles budgétaires européennes, la position que prendrait la Commission européenne sur ce type de dépenses supplémentaires n'était pas claire.

L'organisation de la COP26, la 26e conférence des parties à la Convention-Cadre de l'ONU sur les changements climatiques (UNFCCC), revient au groupe de pays occidentaux (Europe-Amérique du Nord). Le secrétariat de la Convention avait encouragé le groupe à se fixer pour la conférence climatique qui se tient en ce moment à Bonn.

Lire également

Publicité
Publicité