La marche pour le climat malmenée par des gilets jaunes

©EPA

Plusieurs milliers de personnes ont marché pour le climat dimanche à Bruxelles: la police a compté 8.000 participants. A Liège, ils étaient 7.000 à réclamer une meilleure politique contre le changement climatique. Dans la capitale, la police a dû intervenir auprès de gilets jaunes après des "dégradations et agressions".

La marche pour le climat de ce dimanche se déroulait quelques jours après que les parlementaires ont refusé de réviser l'article 7 bis de la Constitution qui aurait permis d'adopter une loi spécialement consacrée au climat en Belgique.

"C'était vraiment décevant. C'est aussi pour ça que les gens continuent à manifester. Les politiciens doivent se rendre compte que moins ils font, plus nous, nous faisons. J'espère vraiment qu'ils ne vont pas nous ignorer. Nous continuerons à descendre dans la rue et c'est la démocratie", expliquait Anuna De Wever, l'une des figures de Youth for Climate.

Ils étaient 8.000 à Bruxelles et 7.000 à Liège. C'était la troisième marche dominicale pour le climat organisée à Bruxelles, et la participation s'est marquée en nette baisse. La première avait rassemblé 65.000 personnes début décembre à quelques jours de la COP24 organisée en Pologne, puis environ 70.000 personnes s'étaient mobilisées fin janvier. 

©Photo News

Mais la marche pour le climat organisée ce dimanche à Bruxelles a en plus été entachée par les dégradations commises par certains 'gilets jaunes' à hauteur de la rue de la Loi.  Une partie d'entre eux a quitté le cortège et brisé les vitres d'un bâtiment avant que la police les repousse dans une rue adjacente. Une septantaine de personnes ont été interpellés.  De ces actes, les organisateurs de l'événement et ses figures de proue se distancient totalement.

"C'est dommage que des casseurs viennent détruire des choses car nous avons toujours manifesté de manière propre et pacifique. Nous nous distancions totalement de ces actes", a ainsi expliqué Anuna De Wever.

"La police a fait son travail et a pu isoler les fauteurs de troubles. Heureusement, il n'y a pas eu de blessés parmi nos manifestants", a ajouté Kim Lê Quang de l'organisation Rise for Climate.

Lire également

Publicité
Publicité