Publicité

Les producteurs européens de plastique prêts à intégrer 30% de recyclé d'ici 2030

Les producteurs européens de matières plastiques envisagent d'investir, d'ici à 2030, 7.2 milliards d'euros en nouvelles technologies et installations. ©Bloomberg

Les producteurs européens de matières plastiques se disent prêts à intégrer 30% de recyclé dans leurs emballages d'ici 2030. Pour l'association ZeroWaste, ce n'est pas assez.

Ce jeudi, les fabricants européens d'emballages plastiques ont déclaré, pour la première fois, être favorables à "l'obligation d'incorporer 30% de recyclé dans les emballages plastiques d'ici à 2030", et cela, dans le but de respecter les objectifs du Pacte vert de la Commission européenne.

3,4 millions
de Tonnes
Les industriels européens produiront 3,4 millions de tonnes par an de plastique issu du recyclage chimique d'ici 2030.

Dans le cadre de cette feuille de route, l'exécutif européen prévoit, en effet, que 55% des emballages en plastique soient recyclés d'ici 2030.

"Nous nous félicitons de la révision de la directive Emballages et déchets d'emballages, législation européenne clé pour la transition du secteur des plastiques vers une économie circulaire", indique dans un communiqué PlasticsEurope, l'association professionnelle qui représente une centaine de sociétés produisant plus de 90% de tous les polymères d'Europe.

Besoin d'un cadre "harmonisé"

Cet engagement s'appuie sur le développement du recyclage chimique du plastique, où les industriels européens envisagent d'investir "7,2 milliards d'euros d'ici 2030" en nouvelles technologies et installations, ce qui devrait permettre de produire 3,4 millions de tonnes de plastique issu du recyclage chimique par an.

"Nous devons nous assurer que le contenu en recyclé soit issu de tous les déchets disponibles."
Markus Steilemann
Président de PlasticsEurop et PDG de Covestro,

"Nous ne pouvons pas faire tout cela tous seuls, nous avons besoin de faire des efforts concertés avec les institutions européennes et l'ensemble de la chaîne de valeur pour atteindre l'objectif", a néanmoins averti Virginia Janssens, directrice générale de PlasticsEurope, interrogée par l'AFP.

"Nous avons besoin d'un cadre politique européen harmonisé qui donne de la visibilité et incite à investir davantage dans les infrastructures et technologies de collecte, de tri et de recyclage, y compris chimique", a-t-elle ajouté.

"Nous devons nous assurer que le contenu en recyclé soit issu de tous les déchets disponibles. Ce qui passe par une neutralité technologique, qui prenne en compte tant le recyclage mécanique (traditionnel) que chimique", a précisé Markus Steilemann, le président de PlasticsEurop et PDG du groupe chimique allemand Covestro, cité dans le communiqué.

"Ce qu'il faut, c'est d'abord travailler sur la réduction à la source de la production et de la consommation de plastique, et au développement de solutions d'emballages réemployables."
Moïra Trouneur
Responsable du plaidoyer chez Zero Waste France

Travailler sur la source du problème

L'engagement des industriels laisse de marbre l'association environnementale Zero Waste qui milite contre tous les déchets. "Mettre l'accent sur l'incorporation de matières recyclées, c'est déplacer le problème de la pollution du plastique. Ce qu'il faut, c'est d'abord travailler sur la réduction à la source de la production et de la consommation de plastique, et au développement de solutions d'emballages réemployables", a commenté Moïra Trouneur, responsable du plaidoyer de l'ONG pour la France.

"Car on ne peut pas recycler 100% du plastique, une bouteille ne peut pas refaire une bouteille, on a systématiquement besoin d'ajouter de la matière vierge, donc le recyclage du plastique sur le long terme n'est pas durable puisqu'il faut toujours du pétrole pour pouvoir utiliser du plastique recyclé", a-t-elle ajouté.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité