Manifestation au finish à Bruxelles pour la loi climat

©BELGA

300 manifestants ont occupé la zone neutre de la rue de la Loi, devant le Parlement. Ils avaient l'intention d'y rester jusqu'à mardi. Ce qu'ont refusé les autorités. Ils continuent cependant à manifester à quelques encablures de là, sur la place du Trône.

Quelque 300 personnes issues de plusieurs organisations comme Greenpeace et Act For Climate Justice ont entamé une action contre le blocage de la Loi Climat, ce dimanche soir. Installées devant le Parlement, rue de la Loi à Bruxelles, elles avaient prévu d'y passer la nuit, voire d'y rester jusqu'à mardi matin. La police était rapidement arrivée sur place, toute manifestation étant interdite dans cette zone neutre.

©Maxime Delrue

La police et la Ville de Bruxelles ont donc décliné leur demande de passer la nuit dans les tentes qu'ils avaient installées dans le parc de Bruxelles. Les organisateurs sont cependant arrivés à un accord avec la police pour continuer à manifester mais en dehors de la zone neutre située devant le Parlement fédéral. Les manifestants ont donc continué leur action toute la nuit à une centaine de mètres de là, sans risquer d'être appréhendés, ont indiqué les organisateurs de l'action. 

La mobilisation se poursuit ainsi à l'entrée de la zone neutre, sur la place du Trône.  A 07h30 ce lundi, un petit déjeuner relancera la mobilisation, suivi d'un "lunch strike" à 12h30, puis d'un rassemblement le plus large possible à 18h.

©BELGA

  

Manifestation jusqu'à mardi soir

Parmi les personnes présentes figuraient notamment Anuna De Wever, animatrice du mouvement Youth for climate en Belgique, et le réalisateur Bouli Lanners.

"La revendication, c'est qu'il faut une loi climat. On a une opportunité historique, mardi, avec la discussion sur les articles à réviser de la Constitution. Il faut cette loi climat maintenant, sinon on va devoir attendre 2024", confie Brieuc Wathelet, de TamTam, membre de la Coalition climat qui réunit une septantaine d'organisations. "Tous ensemble tous ensemble pour une loi climat", scandaient notamment les manifestants.

Depuis plusieurs mois, les jeunes de tout le pays réclament chaque semaine des actes politiques forts, dont l'approbation d'une loi sur le climat, fixant des objectifs clairs et améliorant la gouvernance climatique en Belgique.

Alors que le monde politique se déchire autour de la proposition de loi en ce sens co-signée par les écologistes, les socialistes, le cdH, DéFI et le MR, il est apparu mardi dernier que le MR ne soutiendrait pas la révision de l'article 7bis de la Constitution, soit la voie la plus rapide pour rendre possible cette Loi Climat. Le parti libéral dit préférer un accord de coopération entre les différentes entités du pays pour y parvenir.

©Pauline Deglume

La commission de révision de la Constitution doit se réunir ce mardi pour se prononcer sur la révision de l'article 7bis. Si celle-ci recueille une majorité (ce qui est peu vraisemblable), la séance plénière se prononcerait à son tour jeudi, soit deux jours plus tard. Mais la perspective d'y décrocher une majorité est encore plus illusoire puisqu'il faut recueillir deux tiers des voix. 

Lire également

Publicité
Publicité