Notre santé impactée par le climat dès l'enfance

"Les enfants sont particulièrement vulnérables aux risques sanitaires liés aux changements" climatiques, rappelle le Dr Watts, de l’Institut pour la santé mondiale de l’université de Londres. ©Netto - Mon Argent

Les changements climatiques ont de lourdes conséquences sur notre santé, à tous les âges de la vie. Un rapport international fait le point.

 

L’enfant qui naît aujourd’hui fait face à de nombreux risques découlant du changement climatique. Asthme et risques cardiaques à cause de l’air pollué, infections et malnutrition en font partie. "Sans une accélération des interventions, cette nouvelle ère en viendra à définir la santé des personnes à chaque étape de leur vie", s’alarment des experts dans un rapport publié dans la revue médicale The Lancet.

Ce sont précisément les impacts sur la santé dus au réchauffement durant les différentes étapes de la vie qui sont passés au crible dans le rapport réalisé par The Lancet en collaboration avec 120 experts provenant de 35 institutions différentes, dont l’OMS, la Banque mondiale et des universités.

Dès la naissance

Les enfants sont parmi les premières victimes de maladies diarrhéiques. Ils subissent aussi les effets les plus graves de la dengue. "Sous l’impulsion des changements climatiques, la dengue est la maladie virale transmise par les moustiques qui se propage le plus rapidement au monde, prévient le rapport. "Les enfants sont particulièrement vulnérables aux risques sanitaires liés aux changements, explique le Dr Watts, de l’Institut pour la santé mondiale de l’université de Londres. Leur corps et leur système immunitaire sont encore en train de se développer, ce qui les rend plus vulnérables aux maladies et aux polluants."

L’évolution des conditions climatiques est propice à la transmission de certaines bactéries. En outre, un enfant qui naît aujourd’hui sera de plus en plus exposé aux phénomènes météorologiques extrêmes: canicules, sécheresses, inondations ou feux de forêt.

Un enfant né aujourd’hui vivra dans un monde plus chaud de 4 degrés en moyenne d’ici ses 71 ans, ce qui menacera sa santé à toutes les étapes de sa vie

Chez les jeunes et les adultes

La pollution de l’air, principalement due aux combustibles fossiles et au changement climatique, fait des ravages sur le cœur, les poumons et autres organes vitaux. Les jeunes sont particulièrement impactés vu que leurs poumons sont en plein développement.

Les risques? Diminution de la fonction pulmonaire, aggravation de l’asthme et risque accru de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral. Les effets néfastes s’accumulent au fil du temps et influencent donc le nombre de décès dus aux particules fines et à la pollution de l’air de façon générale.

Chez les plus âgés

Les plus de 65 ans sont aussi particulièrement vulnérables aux changements climatiques et spécialement aux températures extrêmes, qui se répètent régulièrement ces dernières années, même dans nos contrées. Selon le rapport, les émissions mondiales de CO2 provenant des combustibles fossiles continuent d’augmenter (+2,6% entre 2016 et 2018) et les décès prématurés liés aux particules fines ne diminuent pas malgré les efforts. Preuve que ceux-ci ne sont pas assez conséquents.

Le phénomène du réchauffement a aussi d’autres implications sur nos sociétés: migration de population, accélération de la pauvreté, apparition de conflits, maladies mentales, etc. qui affectent toutes les nationalités, à tous les âges de la vie.

"Si les choses restent en l’état, avec des émissions de carbone élevées et le changement climatique qui se poursuit au même rythme, un enfant né aujourd’hui vivra dans un monde plus chaud de 4 degrés en moyenne d’ici ses 71 ans, ce qui menacera sa santé à toutes les étapes de sa vie", écrivent les auteurs. Ils demandent une mobilisation totale de tous les secteurs de la société: gouvernements, médias, entreprises, professionnels de la santé…. Les experts de l’étude jugent crucial de limiter le réchauffement à moins de 2°C, comme le prévoit l’Accord de Paris.

Lire également

Publicité
Publicité