Que pensez-vous des plans Climat belge et wallon?

©Photo News

Faut-il importer l’énergie renouvelable plutôt que la produire localement? Faut-il placer des billes wallonnes dans le stockage de CO2? Et d’ailleurs, peut-on encore parler de nucléaire? Le Région wallonne ouvre une enquête publique sur son plan air/climat. Passage obligé avant l’adoption formelle.

Où va la Wallonie en matière de lutte contre les changements climatiques et la pollution atmosphérique? Après des mois de grèves scolaires pour le climat et plusieurs manifestations belges de grande ampleur, les Wallons sont invités à prendre la plume pour formuler leur avis sur la direction qu’entend prendre la Région pour la décennie à venir.

L’administration a en effet ouvert une enquête publique sur le "Pace" – le plan air climat énergie 2030. Un document de 130 pages qui cadre les mesures que la Région entend prendre pour atteindre ses objectifs en la matière:

  • réduire de 37% les émissions de gaz à effet de serre (hors industries lourdes) par rapport à 2005; 
  • doper la production d’énergie renouvelable de 23,5%; 
  • réduire la consommation d’énergie primaire de 36%. 
Les mesures du Pace restent relativement générales.
Selon le rapport sur les incidences environnementales (RIE)

Synergie oblige, la Wallonie intègre à son plan de bataille énergie/climat ses objectifs en termes de qualité de l’air, alors que les polluants atmosphériques provoquent quelque 10.000 décès prématurés par an en Belgique: - 65% de dioxyde de souffre (SO2), 60% d’oxydes d’azote (NOx) et 43% de particules fines (PM2.5), notamment, toujours à l’horizon 2030.

Les mesures envisagées

"Chaque action prise pour améliorer la situation génère, elle-même, ses propres nuisances", souligne le Rapport sur les incidences environnementales (RIE) du Pace, mais "les impacts, tant sur la santé que sur l’environnement, sont très globalement positifs". Ainsi le Pace 2030 prévoit-il d’améliorer la mobilité pour soutenir la croissance des aéroports – une mesure aux impacts environnementaux négatifs. Mais à côté de cela, il prévoit l’interdiction progressive des véhicules (terrestres) les plus polluants, l’introduction de critères environnementaux dans la fiscalité des voitures, le développement d’infrastructures de transfert modal, ou encore des restrictions de brûlage des déchets verts et d’usage de combustible solide.

Assez pour mettre la Wallonie dans les clous de ses objectifs? "Les mesures du Pace restent relativement générales", indique le rapport d’incidence, réalisé par les bureaux d’étude ICEED et Climact, et il est souvent "très difficile d’évaluer leur impact environnemental puisque ceux-ci peuvent être différents en fonction de leur nombre et de leur localisation".

Alternatives au Pace 2030

En envisageant des alternatives possibles au Pace 2030, le rapport d’incidence anticipe certains éléments du débat que pourraient soulever les citoyens qui répondront à l’enquête.

→ Prolonger la filière nucléaire? L’option "aurait un coût, purement économique, considérable" à côté des risques environnementaux spécifiques.

→ Créer des installations de production renouvelable dans des pays étrangers où les rendements sont plus élevés qu’en Wallonie? Cela nécessiterait d’améliorer l’interconnexion "de nouvelles lignes de transport d’électricité à haute tension devraient, sans doute, être construites".

→ Développer les technologies de capture et stockage géologique de CO2? Peu d’études sont disponibles sur le sujet appliqué à la Belgique, et "il semble qu’il ne soit pas possible de stocker le carbone en Région wallonne".

Le débat est balisé et ouvert à tous les Wallons. Vous pouvez consulter les documents ici

Les réclamations et observations écrites peuvent être envoyées jusqu’au 12 juillet à la commune ou directement à l’Agence wallonne de l’Air et du Climat (par exemple via plan.air@spw.wallonie.be). Au terme de l’exercice, le gouvernement devra examiner une nouvelle version du Pace qui aura intégré les résultats de l’enquête.

Au niveau fédéral
L'enquête publique en ligne sur le plan climat belge est aussi lancée 

L'enquête publique en ligne sur le Plan national Energie Climat (PNEC) à l'horizon 2030 a été lancée.

Durant six semaines, jusqu'au 15 juillet, cette consultation donne l'opportunité aux citoyens et aux parties prenantes de s'exprimer sur les engagements pris par les différentes autorités du pays. Celles-ci pourront ensuite adapter leurs projets et soumettre ensemble, d'ici la fin décembre, un Plan national final à l'Europe.

C'est quoi, le PNEC? Le PNEC définit les lignes directrices pour la transition vers un système énergétique durable, fiable et assumable financièrement, expliquent les ministres fédérale Marie Christine Marghem, flamands Koen Van den Heuvel et Lydia Peeters, bruxelloise Céline Fremault, et wallons Jean-Luc Crucke et Carlo Di Antonio.

Ce plan s'articule autour de cinq thèmes-clés correspondant aux cinq dimensions de l'union européenne de l'énergie: décarbonisation (réduction des émissions de gaz à effet de serre et développement des énergies renouvelables), sécurité d'approvisionnement, marché intérieur de l'énergie, efficacité énergétique et, enfin, recherche, innovation et compétitivité.

Les Régions et l'Etat fédéral - chacun dans les limites de leurs compétences - présentent dans ce plan national (et dans les différents plans des entités) une série de mesures concrètes en matière de politiques énergétique et climatique.

A noter que cette enquête publique fait suite à une requête de la Commission européenne, qui a demandé à tous les États membres d'interroger leur population sur leur plan climat respectif. En Région wallonne, une enquête publique vient d'ailleurs d'être lancée sur le Plan Air Climat Energie (PACE) à horizon 2030 avec le même contenu en matière d'énergie et de climat.

Un plan national final doit être soumis à la Commission d'ici la fin décembre. Elle suivra ensuite les progrès réalisés en vue d'atteindre les objectifs pour 2030 et évaluera la nécessité de formuler des recommandations pouvant déboucher sur des mesures supplémentaires à adopter. 

Lire également

Publicité
Publicité