Publicité

"Des actions dès ce lundi si l'accord sur les prépensions n'est pas bouclé"

©BELGA

Les syndicats SETCa et CNE mettent la pression sur le gouvernement pour qu'il entérine l'accord de principe sur les prépensions conclu dans le cadre du Groupe des 10. Sinon... "Ne pas le faire serait une véritable déclaration de guerre à la concertation sociale et les réactions sur le terrain seraient dès lors à l'avenant", déclarent-ils.

Après le Setca, la CNE et la LBC ( Landelijke Bedienden Centrale) menacent aussi de mener des actions dès lundi si le gouvernement n'applique pas intégralement l'accord conclu au sein du Groupe des 10 sur l'activation des chômeurs âgés et des prépensionnés, indiquent-elles dans un communiqué. Le Setca avait jugé, lui, qu'un refus du gouvernement Michel d'exécuter le compromis serait "une déclaration de guerre à la concertation sociale".

Le moins que l'on puisse dire, à la lecture de ce communiqué, c'est que les organisations syndicales sont remontées.

"Ces actions seront dues à l'absurde entêtement de ce gouvernement, qui veut imposer sa volonté et se montre allergique à la concertation sociale !", ajoutent les syndicats. "Vous pouvez bien répéter 127 fois les mots 'concertation sociale' dans votre accord de gouvernement, cela ne suffit pas. Le gouvernement doit concrètement respecter l'autonomie et les responsabilités des partenaires sociaux", affirme encore le communiqué. 
   
"Il semble que le gouvernement rechigne à appliquer intégralement l'accord", déplorent la CNE et le Setca (et leurs équivalents flamands), jugeant qu'un tel refus serait signe de mépris envers la concertation sociale.

"Ce ne sont pas seulement les syndicats qui ont voulu et rédigé ce texte, mais aussi les organisations d'employeurs. Nombre d'entre eux s'expriment d'ailleurs au niveau de leur entreprise pour dénoncer l'absurdité des mesures 'disponibilité' et les problèmes pratiques qu'elles posent", indiquent encore les syndicats des employés.

Les organisations syndicales ont décidé, en cas de refus du gouvernement d'appliquer intégralement l'accord conclu, d'appeler "à des actions dans leurs secteurs et entreprises à partir du lundi 9 mars", et "si nécessaire, à la grève".

•     Pour rappel, le comité ministériel restreint ne s’est pas exprimé mardi, comme attendu, à l’égard de l’accord de principe dégagé par le Groupe des Dix en vue d’assouplir les règles de départ en prépension. Il a décidé de créer des groupes de travail qui se pencheront de façon détaillée sur cet accord. Les groupes de travail rapporteront au conseil des ministres vendredi. "Les groupes de travail nous permettront de voir quelle attitude adopter, quels aménagements sont possibles d’ici vendredi", a indiqué le vice-Premier ministre MR Didier Reynders. "Nous avons discuté une première fois, nous discuterons encore demain et vendredi. On a pris connaissance" de l’accord de principe conclu au sein du Groupe des Dix, a embrayé le ministre de l’Économie et de l’Emploi Kris Peeters (CD&V).

Les partenaires sociaux invitent le gouvernement à revoir de façon substantielle sa réforme en matière d’âge d’accès à la prépension qui contraint une série d’ex-travailleurs âgés licenciés à devoir se réactiver sur le marché du travail au risque d’encourir des sanctions visant leur pouvoir d’achat.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés