Publicité
Publicité

L'agenda syndical se remplit rapidement en Wallonie

©Photo News

Une grève générale n'est pas à l'ordre du jour pour le syndicat libre de la fonction publique (SLFP). La possibilité de se croiser les bras le 22 avril prochain ne sera utilisée qu'en dernier recours chez les libéraux. La CSC ne s'est pas encore prononcé sur la question.

Le calendrier syndical s'étoffe peu à peu au fil des jours, alors que le front commun reste divisé.

Dans le secteur public, le SLFP a en effet décidé de ne pas rejopindre l'appel à la grève lancé par la CGSP (syndicat socialiste) pour le mercredi 22 avril prochain. Au terme d'une réunion au siège du syndicat libéral, les responsable du mouvement ont indiqué qu'ils s'en tenaient à ce qui a été décidé par le front commun. Autrement dit, le syndicat n'appelle pas à la grève générale. Une concentration de militants aura lieu le 19 mars prochain à Bruxelles.

"Nous n'excluons toutefois pas de faire grève mais c'est une arme ultime. Nous évaluerons d'abord les actions entreprises en front commun, puis nous verrons"
Henk Herman
Secrétaire général - SLFP

La CSC doit encore se positionner. Une réunion est prévue dans les jours à venir. On en saura alors un peu plus sur l'ampleur de la grève des services publiques du 22 avril prochain.

Manifestations interprofessionelles

Par ailleurs, les syndicats restent pour le moment sur la même longueur d'onde quant à leur contestation générale du gouvernement Michel.

Les syndicats ont confirmé les actions qu'ils mèneront les 31 mars et 1er avril prochain, dans les différentes provin,ces.

Le 31 mars, Bruxelles, le Brabant wallon et le Brabant flamand seront concernés.

Le lendemain, la CSC, la FGTB et la CGSLB ont décidé d'organiser une manifestation qui devrait mobiliser des milliers d'affiliés et de travailleurs venus des provinces de Hainaut et de Namur sur le thème du "Non à la Belgique que propose le gouvernement de Charles Michel".

La manifestation s'inscrit dans le plan d'actions décidé il y a quelques semaines. Après un rassemblement à Bruxelles, ces derniers avaient souhaité mobiliser en régions. Pour le Hainaut, l'action aura donc lieu à Charleroi. 

Des actions devraient également avoir lieu à Liège. 

Du côté flamand, on ne sait pas encore précisément les régions qui seront concernées. 

Les syndicats porteront quatre revendications: le refus du saut d'index et de la disponibilité pour les travailleurs prépensionnés, la demande d'une fiscalité plus juste et la fin du "détricotage" pour les services publics.  Les syndicats préciseront la semaine prochaine les modalités de la manifestation.

 

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés