1. Dossiers
  2. Concertation sociale
live

La CGSP-Cheminots campe sur ses positions, la grève continue!

La grève lancée mercredi soir par la CGSP-Cheminots et la CSC-Transcom en est à son cinquième jour. Des propositions pour résoudre le problème sont sur la table. Les syndicats ont consulté leurs bases et ont rejeté la proposition de la direction.
  • A peine un quart des trains circule sur l'axe Bruxelles-Ostende

    Environ 70% des trains circulent en Flandre vers 16h00 lundi, mais Infrabel constate des changements par rapports aux jours précédents. L'axe Ostende-Gand-Bruxelles est notamment plus touché par la grève, puisqu'à peine un train sur quatre y circule.

    "L'heure de pointe du soir s'annonce encore une fois plus compliquée que celle du matin, comme nous l'avions remarqué jeudi et vendredi", précise Frédéric Petit d'Infrabel. "Sur la ligne entre la côte et Bruxelles, seuls 25% des trains roulent." Cette ligne n'était pas impactée lors des jours précédents.

    Sur la ligne Anvers-Bruxelles, 80% des trains sont en circulation, soit davantage que précédemment, et la moitié entre Courtrai et Bruxelles, tout comme sur l'axe Liège-Louvain-Bruxelles. Moins de la moitié des trains sont aussi assurés vers et depuis l'aéroport.

    En Wallonie, environ un quart des trains circule.

    La situation est difficile à prévoir pour mardi. "La journée s'annonce très compliquée pour les navetteurs."

  • On se quitte et on se revoit mercredi matin

    La réunion entre les syndicats du rail et la direction de HR Rail s'est conclue sans accord lundi vers 16h30. CGSP/ACOD et CSC/ACV ont fait part du rejet de leurs militants de la proposition faite vendredi dernier par HR Rail, ont-ils indiqué. La direction a dit ne pas pouvoir accepter le retrait demandé de la circulaire et a prévenu que les cheminots en grève depuis mercredi dernier seraient "punis".

    Les négociations semblent être dans l'impasse. "Il n'y a eu aucune avancée", a confirmé le président de la CGSP Cheminots en sortant des locaux d'HR Rail. "Il n'y a même pas eu de débat", a pour sa part déploré Marianne Lerouge, responsable du rail pour la CSC-Transcom.

    En raison de la grève des services publics de mardi, syndicats et direction se retrouveront à nouveau mercredi à 8h.

  • Le point sur la situation à 16h00

    • Les cheminots ont cessé le travail mercredi dernier pour une durée indéterminée afin de protester contre une note relative à leurs jours compensatoires.

    • Le syndicat socialiste du rail (CGSP-ACOD) a rejeté ce lundi la proposition de la direction de HR Rail concernant les jours de crédit. La grève se poursuit.

    • La circulation ferroviaire est "quasiment à l'arrêt" en Wallonie.

    • En Flandre, le service est assuré à plus de 80% mais de nombreux retards sont constatés

    ©Photo News

     

  • Proposition rejetée: la CGSP campe sur ses positions!

    La CGSP a rejeté la proposition de la direction de HR Rail concernant le dossier des jours de crédit.

    La proposition avait été présentée en matinée à la base, qui l'a rejetée tant en Flandre, qu'en Wallonie et à Bruxelles.

    A son arrivée à la table des négociations, le président de la CGSP Cheminots, Michel Abdissi, n'a pourtant pas souhaité divulguer le résultat des assemblées générales tenues en matinée, "par respect pour la direction".

    "Nous sommes dans le même état d'esprit que vendredi (lors de la dernière réunion, NDLR) et nous allons voir maintenant si la direction a modifié sa position", a simplement indiqué M. Abdissi. La proposition a cependant été rejetée par les militants tant en Flandre, qu'en Wallonie et à Bruxelles, a-t-on appris à bonne source.

    La CSC-Transcom aurait également rejeté la proposition de la direction, mais l'information n'a pas pu être confirmée auprès du syndicat.

    A leur arrivée, les représentants du syndicat chrétien n'ont pas fait de commentaires.

  • Les voyageurs tentent de s'organiser comme ils peuvent

  • La CGSP Cheminots maintient le suspense

    La CGSP Cheminots annoncera le résultat des consultations de sa base, menées dans la matinée, à l'issue de la rencontre prévue à 14h30 avec la direction de HR Rail, l'employeur juridique du personnel ferroviaire, a-t-on appris auprès du syndicat socialiste.
       

  • La carte du réseau SNCB à 11h45

  • Le patron des patrons "comprend certaines revendications des syndicats" et leur fait une proposition

  • Ca coince sur les routes

    Le trafic était particulièrement dense sur les grands axes menant à la capitale, avec des ralentissements observés à la fois en Flandre et en Wallonie. A l'échelle du pays, on comptait 460 kilomètres de files vers 08h30, selon le centre flamand du trafic Vlaams Verkeerscentrum.

    → Vers 08h30, des files s'étaient formées sur 240 kilomètres en Flandre.

    → En Wallonie, la même situation prévaut, avec des embouteillages sur la E19, la E40 et la E411 en direction de la capitale. Sur certains axes, la circulation se fait même à l'allure du pas. C'est notamment le cas entre Mons et Bruxelles.  

    → Sur la E40 dans le sens Liège-Bruxelles, le temps d'attente est estimé à une heure et quart entre Boutersem et Sterrebeek.   

    → Des ralentissements sont également signalés sur la E314, où un accident survenu à 6h20 provoque des bouchons depuis l'aube.

    → Enfin, les tronçons est et ouest du ring de Bruxelles sont particulièrement encombrés.

  • Rendez-vous cette après-midi

    Les syndicats consultent leurs bases. Le résultat, qui devrait être connu dans les prochaines heures, sera présenté aux directions du chemin de fer (HR Rail, Infrabel et SNCB) vers 14h30.

  • Presque toutes les cabines de signalisation opérationnelles

    Les 150 cabines de signalisation, qui coordonnent le trafic ferroviaire, sont opérationnelles à l'exception de celle de Tournai, a indiqué le gestionnaire du rail Infrabel vers 08h00.    

  • Une amende pour les grévistes

    Pour le ministre de l'Emploi, Kris Peeters, les travailleurs de la SNCB qui se mettent en grève sans préavis doivent recevoir une amende comme cela a été convenu en son temps dans un protocole conclu entre la direction et les syndicats. "Le protocole est très clair. Je pars du principe que la SNCB examine la façon dont elle va l'exécuter", a-t-il expliqué ce dimanche sur le plateau de VTM.

    Malgré cet avertissement, le ministre a insisté sur la nécessité de la concertation sociale pour accompagner les réformes menées par le gouvernement fédéral. "C'est absolument nécessaire que l'on discute les réformes autour d'un table et, là où c'est nécessaire, le gouvernement les adaptera", a-t-il dit. Et de préciser: "le gouvernement continuera à exécuter l'accord de gouvernement, mais en concertation".

  • Pourquoi cette grève?

    Les cheminots ont cessé le travail mercredi dernier pour une durée indéterminée afin de protester contre une note relative à leurs jours compensatoires. Une réunion entre les syndicats et la direction de HR Rail a débouché vendredi soir sur des propositions en vue de résoudre le problème, mais les syndicats doivent encore consulter leurs bases. En attendant, la grève se poursuit.

  • Début du live

    Bonjour. Notre suivi en direct de l'actualité sociale de ce lundi commence ici.

Plus sur Les Marchés

Contenu sponsorisé

Partner content