Le dernier discours de Marc Goblet

©BELGA

La FGTB tient en ce moment un congrès extraordinaire au cours duquel Marc Goblet sera officiellement remplacé par Robert Vertenueil au poste de secrétaire général du syndicat socialiste.

La FGTB présente ce vendredi son nouveau 'numéro deux', à savoir Robert Vertenueil, le remplaçant de Marc Goblet au poste de secrétaire général du syndicat socialiste.

C'est le président de la FGTB, Rudy De Leeuw, qui a ouvert les débats de ce congrès extraordinaire. Il a remercié Marc Goblet, "l'homme qui dit les choses sans détour", pour son travail au sein du syndicat et pour le fait d'être parvenu à faire "entendre sa voix au-delà de la frontière linguistique". 

Marc Goblet était ensuite invité sur scène pour son dernier discours en tant que secrétaire général. Un discours d'adieu où le syndicaliste s'est justifié de n'avoir pas n'avoir pu contrer le saut d'index: "une grève n'a jamais été gagnée d'un coup", a-t-il indiqué.

Marc Goblet a également souligné que la pression mise par les syndicats sur le gouvernement fédéral a apporté des résultats, "le gouvernement fédéral et les patrons ont compris qu'il fallait un espace de concertation". Avant de quitter l'estrade, Marc Goblet a tenu à rappeler que "le jour où il n'y aura plus de syndicat, il n'y aura plus de démocratie".

Après avoir rendu un hommage poignant à André Mordant, son ancien président récemment décédé, le congrès fédéral extraordinaire de la FGTB a officiellement désigné Robert Vertenueil, qui était jusqu'à présent à la tête de la Centrale générale, au poste de secrétaire général du syndicat socialiste, en remplacement de Marc Goblet.

Qui est Robert Vertenueil?

Robert Verteneuil de la FGTB, le successeur de Marc Goblet ©Dieter Telemans

Né en mai 1965 à Bruxelles d'une mère allemande et d'un père borain, Robert Vertenueil a grandi à Quaregnon, une commune restée dans l'histoire pour sa Charte, qui a posé les fondations du Parti ouvrier belge, l'ancêtre du PS. Après avoir suivi une formation de technicien en construction, il entame sa carrière en 1987, au sein des Mutualités socialistes du Brabant wallon. En 1994, l'homme est élu conseiller communal PS à Nivelles, un poste qu'il occupe jusqu'en décembre 2012. Il entre ensuite à la Centrale générale où il est successivement permanent syndical en 2002, secrétaire régional du Brabant wallon en 2006, secrétaire fédéral en charge de la construction en 2008 et enfin secrétaire général en 2015.

> Lire aussi le portrait de Robert Vertenueil L'homme devenu rouge dès ses… six ans

Unique candidat à la succession de Marc Goblet, il a réçu le soutien unanime, en février dernier, des interrégionales wallonne et bruxelloise, sésame indispensable à sa nomination officielle. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content