Le programme des actions syndicales de vendredi

©BELGA

Pas de grève générale ce vendredi, mais des actions ciblées. Quels secteurs seront concernés? A quelles perturbations doit-on s'attendre? Les réponses ici.

Initialement, le vendredi 7 octobre 2016 avait été décrété "journée de grève générale" dans le chef des syndicalistes. A la rentrée, seule la FGTB avait ouvertement confirmé vouloir partir en grève le 7 octobre. Mais face au manque d'union entre les différentes couleurs, les représentants des travailleurs ont préféré jouer la carte des "actions de grève dans les secteurs et les entreprises". 

Gonflés à bloc après la mobilisation du jeudi 29 septembre, les syndicats veulent donc continuer de mettre la pression sur le gouvernement fédéral. Ce vendredi, c'est l'approche sectorielle qui sera privilégiée. Alors, quel secteur se croisera les bras et quelles seront les conséquences pour vous?

Qui fait grève?

Premiers à dégainer le "préavis de grève ciblée", les secteurs métal et textile, autrement dit la sidérurgie, les fabrications métalliques, les secteurs connexes du métal et le textile. Ensemble, ces secteurs emploient plusieurs centaines de milliers de travailleurs. Des préavis de grève pour le 7 octobre ont également été déposés pour les secteurs du nettoyage et du gardiennage ainsi que l'horeca et le secteur agricole et horticole. Le secteur alimentaire (commerce et transformation) a, lui aussi, rejoint le mouvement.

Compte tenu de l'annonce la restructuration monstre de l'établissement bancaire, les travailleurs d'ING sont appelés vendredi à partir en grève. Néanmoins, une concentration de militants est aussi prévue dans le cadre du mouvement interprofessionnel devant le siège de l'avenue Marnix, site qui accueille à la fois ING mais aussi AXA. Au programme: piquets filtrants, prise de paroles et stand d'informations.

Tant la CNE que le SETCa s'attendent donc à voir des travailleurs d'Axa Belgique rejoindre le mouvement. Il n'est toutefois pas question de grève chez AXA. "Nous ne voulons pas faire l'amalgame entre la situation d'ING et celle d'AXA où les discussions se poursuivent", explique Jean-Miche Cappoen, SETCa.

Une marche vers la Febelin et Assuralia n'est pas exclue.

Du côté des services publics, la situation est plus floue. Les enseignants iront en "excursion" à Wavre où débute à 11h une concertation dans la ville du chef du gouvernement.

Des perturbations en vue

©BELGA

Situation confuse sur le front des transports. Si on annonce déjà des perturbations sur les routes wallonnes avec des actions chez les Tec, les transports publics bruxellois sont encore dans l’expectative. La Stib ignore toujours l'impact réel des actions sur son réseau.

Sur le rail, les syndicats jouent la carte de l'apaisement et promettent de ne pas mener d'actions importantes.

Enfin, bpost ne signale pas d'actions de grande envergure.

La suite du programme

Marc Goblet a repris du service et a promis jeudi dernier de maintenir la pression sur le gouvernement Michel. ©BELGA

Après les actions du 7 octobre, les syndicats analyseront en front commun la déclaration gouvernementale du 11 octobre. La possibilité de mener une grève générale reste ouverte, nous prévient-on à la FGTB. "Il nous faudra des actions plus dures pour faire en sorte que le gouvernement arrête de manquer de respect à l'égard des travailleurs.", avait encore rappelé Marc Goblet jeudi dernier.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content