Manifestations: voici à quoi il faut s'attendre

©BELGA

Une dizaine de milliers de manifestants sont attendus ce mardi à Bruxelles pour défendre le financement des services publics. À quoi l'usager et le navetteur doivent-ils se préparer?

Au moins 10.000 militants sont attendus par les syndicats dans les rues de Bruxelles ce mardi pour une manifestation en front commun contre le désinvestissement dans les services publics. La CGSP, qui a appelé tous les services publics à la grève, prévoit également d'autres actions à Liège, Namur et dans le Hainaut.

Le syndicat socialiste donne par exemple rendez-vous aux militants à 10h30 devant l'hôtel de ville de Namur, tandis que des opérations "coup de poing" sont prévues à Liège et dans le Hainaut, selon Michel Meyer, président fédéral de la CGSP. En Flandre, il y aura une action à Gand en faveur des services publics, "mais il ne s'agit pas d'une grève générale", a déclaré Guido Rasschaert, secrétaire général de l'aile flamande du syndicat socialiste.

Le trafic en temps réel à Bruxelles

A quoi se préparer?

  • Les sociétés de transports publics belges (Stib, De Lijn, Tec et SNCB) s'attendent à de fortes difficultés sur leurs réseaux. Elles recommandent aux voyageurs de prévoir des alternatives aux transports publics. Elles informeront les usagers en temps réel sur les réseaux sociaux et autres applications.
  • La circulation en voiture sera, elle aussi, problématique à Bruxelles jusque 15h, prévient la zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles. A partir de 11h, les tunnels de la petite ceinture seront interdits à la circulation dans le sens Rogier-Louise. Une partie du tunnel Léopold II sera aussi perturbée car les véhicules devront quitter le tunnel vers la place Sainctelette. Dès 9h30, la sortie du tunnel Botanique vers Rogier sera également fermée. Sa réouverture dépendra de la progression de la manifestation.
  • La police ajoute que les tunnels pourraient être fermés à la circulation dans l'autre sens si cela est nécessaire.
  • Touring Mobilis prévoit déjà plus de 300 km de bouchons sur les autoroutes lors de l'heure de pointe du matin. A l'intérieur de la capitale, la petite ceinture et ses alentours seront fortement perturbés par les manifestants. Le mouvement de grève sur le rail a déjà causé des centaines de kilomètres de file lundi matin, et la situation ne sera pas meilleure mardi, selon les organisations de mobilité.
  • Au niveau des trains internationaux, les Thalys vers et depuis l'Allemagne, ainsi que certaines liaisons vers Paris ont déjà été supprimées. Les services Eurostar de et vers Bruxelles sont fermés à la vente en attendant l'évaluation de l'impact du mouvement.
  • Du côté des écoles, le fonctionnement de celles de la Fédération Wallonie-Bruxelles sera perturbé par le manque d'enseignants. L'ampleur du mouvement demeure néanmoins difficile à évaluer. La CGSP n'a pas appelé à la grève, mais le syndicat couvrira ses enseignants qui débrayent, précise son secrétaire général Pascal Chardome. Quelques piquets pourraient être installés en région liégeoise, où un mot d'ordre de grève a été émis par la régionale. La situation est également difficile à prévoir au nord du pays.

Quant aux étudiants qui éprouveraient une difficulté pour se rendre aux examens, un groupe a été créé sur Facebook "Portière ouverte" afin de permettre le covoiturage jusqu'aux différentes universités à Bruxelles et en Wallonie.

Le déroulement de la manifestation (carte)

Plusieurs milliers de personnes rallieront Bruxelles pour manifester et ne prendront donc pas leur service dans l'enseignement, les transports, les prisons ou encore chez bpost. Les écoles seront perturbées par le manque d'effectifs, mais il n'y aura pas de fermeture, estime pour l'heure le secrétaire régional de la CSC, Raymond Marchand.

Les manifestants sont attendus sur le boulevard roi Albert II dès 9h (gare du Nord). Le cortège démarrera à 11h et empruntera le boulevard du Jardin Botanique, la porte de Schaerbeek, le boulevard Bischoffsheim, le boulevard du Régent jusqu'à la porte de Namur, la rue de Namur, la place Royale, la rue Montagne de la Cour, Coudenberg et le Mont des Arts. Il se terminera place de l'Albertine.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content