Préparez-vous à la grève de mercredi

©BELGA

Les services publics devraient être fortement perturbés ce mercredi 22 avril à la suite de l'appel à la grève générale lancé par le syndicat socialiste CGSP. Rappel des perturbations pour s'organiser correctement.

• Trains

Le rail devrait être quasiment à l'arrêt mercredi. "Depuis qu'un deuxième syndicat a annoncé son soutien au mouvement, nous nous attendons à de très fortes perturbations sur l'ensemble du réseau", indique la porte-parole de la SNCB. La CSC-Transcom a en effet annoncé qu'elle couvrirait les travailleurs de la SNCB. "Aucun train ne devrait circuler en direction de Bruxelles. Seules quelques petites lignes rurales devraient être épargnées", précise-t-elle.

La SNCB rappelle également aux voyageurs que la grève débutera dès mardi 22h00. "Ce soir-là, il est conseillé aux voyageurs de prendre au plus tard un train dont l'heure d'arrivée est prévue avant 22h00. La circulation des trains suivants ne sera pas garantie."

Thalys prévoit que deux trains à grande vitesse seront supprimés dès mardi soir tandis qu'aucun train ne devrait circuler mercredi, à l'exception de deux trains en soirée entre Paris-Nord et Bruxelles-Midi. "Quelles que soient leurs conditions tarifaires, tous les billets réservés pour les trains concernés sont échangeables selon les disponibilités ou remboursables sans frais supplémentaires auprès du point de vente initial", assure encore l'entreprise ferroviaire. 

Aucun train Eurostar ne roulera non plus mercredi en Belgique. Les trains, qui relient en principe Bruxelles et Londres, ne pourront circuler qu'entre Lille et Londres. La grève aura aussi un impact sur les deux derniers trains Eurostar partant de Londres mardi. 

• Bus, trams, métros

A Bruxelles, la Stib s'attend également à de fortes perturbations sur son réseau. A la demande de l'écrasante majorité des agents de conduite, le front commun syndical à la Stib couvrira la grève. 

En Wallonie et en Flandre, les réseaux TEC et De Lijn devraient également être paralysés par la grève. En Brabant wallon, les dépôts de Wavre, Baulers, Ottignies, Chastre et Jodoigne seront fermés. Les transports scolaires devraient toutefois être assurés ainsi que certains services dont le Conforto reliant Louvain-la-Neuve à Bruxelles. "Toutefois, l'ensemble des lignes pourrait subir des perturbations de dernière minute", prévient le Tec Brabant wallon.

• Poste et écoles

Ne vous attendez pas à recevoir votre journal dans votre boite aux lettres ce mercredi. Le courrier ne devrait pas être distribué, d'autant plus que la CSC-Transcom a, dans ce cas-ci, exprimé son soutien au mouvement lancé par la CGSP. 

Les enseignants affiliés au syndicat socialiste pourraient également faire grève et ne pas donner cours.

• Pompiers et policiers

Certains policiers et pompiers seront également en grève. Et là, vous allez être content. Les syndicats policiers demandent à leurs membres de ne plus verbaliser cette semaine les infractions mineures en matière de roulage. Ce sera donc une semaine sans amende.

• Et le reste...

On s'attend également à des services tournant au ralenti dans les administrations locales et régionales et les CPAS. Des parcs à conteneurs seront normalement fermés.

La CGSP du Hainaut a, en plus, annoncé des perturbations dans les intercommunales, les ministères, les prisons de Leuze et de Tournai et même Proximus et Ores.

Et puis, il y a le Welcome Spring Festival de Louvain-La-Neuve. Le festival musical de printemps doit attirer des milliers d'étudiants dont une partie vient d'autres campus belges. Les perturbations annoncées dans les transports en commun empêcheront sans doute pas mal d'entre eux de se rendre à Louvain-la-Neuve. Les organisateurs, qui appellent à la compréhension des responsables syndicaux, expliquent que l'impact de la grève risque d'être catastrophique.

Le trafic aérien ne devrait toutefois pas subir de perturbation.

Cette grève des services publics a été lancée uniquement par la CGSP, c'est-à-dire la Centrale Générale des Services Publics, une petite sœur de la FGTB. 

Le syndicat socialiste a déclaré qu'il ne participeraient pas à la grève générale. La CSC annonce vouloir donner "toutes ses chances à la concertation sociale", mais a toutefois annoncé qu'elle couvrirait les travailleurs de la SNCB et de bpost souhaitant se joindre au mouvement.

Le syndicat libéral (CGSLB) a prévenu qu'une grève générale n'était pas à l'ordre du jour dans son chef.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés