Ce n'était pas un essai nucléaire

©AFP

Deux secousses de faible ampleur ont été enregistrées en Corée du Nord. Alors qu'on a d'abord cru qu'elles étaient dues à une explosion, elles seraient sans doute plutôt d'origine naturelle.

Un séisme peu profond de magnitude 3,5 a secoué la Corée du Nord. Ce tremblement de terre a été perçu près du site d'essais nucléaires. Selon les services de géologie américains, il était potentiellement dû à une "explosion". On a craint un nouvel essai nucléaire. Mais Séoul évoque plutôt "un tremblement de terre naturel".

Il s'agirait en fait d'un simple réplique sismique de l'essai nucléaire effectué le 3 septembre par Pyongyang, selon le chef de l'Organisation du Traité d'interdiction complète des essais nucléaires (Otice), Lassina Zerbo.

Le 3 septembre, Pyongyang a effectué son sixième essai nucléaire, le plus puissant à ce jour. Cet essai, qui concernait selon Pyongyang une bombe H susceptible d'être montée sur un missile, avait provoqué un séisme de magnitude 6,3.

Ce nouveau séisme survient au moment où la communauté internationale redoute un nouvel essai nucléaire nord-coréen, dans un contexte d'échanges de plus en plus acrimonieux entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un.

Ce samedi, la guerre des nerfs a continué entre la Corée du Nord et les USA. Des bombardiers américains ont survolé la mer du Japon à l'est des côtes de la Corée du Nord pour démontrer que Washington a "de nombreuses options militaires" à sa disposition...

©AFP

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content