Corée: "Une déclaration de guerre"

Des militants pacifistes sud-coréens manifestent contre le déploiement du système THAAD conçus pour intercepter des missiles balistiques, le 8 juillet 2016 devant le ministère de la Défense à Séoul. ©EPA

Washington et Séoul ont validé un accord pour déployer un bouclier antimissile américain en Corée du Sud. Le quatrième essai nucléaire nord-coréen est à l'origine de cette décision, qui fâche bien sûr les Nord-Coréens, mais aussi les Russes et les Chinois.

"Une déclaration de guerre". L'annonce des sanctions américaines sans précédent contre Kim Jong-Un, le "leader suprême" de la Corée du Nord, intervient au moment où celle-ci commémore la mort de son grand-père, Kim Il-Sung, fondateur du régime mort il y a 22 ans.

Washington et Séoul avaient commencé à discuter du système avancé antimissiles THAAD en février, juste après le lancement par le Nord d'une fusée à longue portée généralement considéré comme un essai de tir balistique.

Depuis le quatrième essai nucléaire nord-coréen du 6 janvier, les tensions ne cessent de s'aggraver sur la péninsule. La Corée du Nord a accentué les tirs de missiles. Selon les experts, elle avance dans ses efforts pour mettre au point un missile intercontinental (ICBM) capable de porter le feu nucléaire sur le continent américain.

Séoul et Washington "ont décidé en alliés de déployer THAAD", en guise de "mesure de défense pour assurer la sécurité de la Corée du Sud et de son peuple", d'après un communiqué commun aux deux ministères de la Défense.

→ A quoi sert le THAAD?

Le système THAAD tire des missiles conçus pour intercepter et détruire des missiles balistiques alors qu'ils sont encore juste à l'extérieur de l'atmosphère ou bien qu'ils viennent d'y entrer, durant leur dernière phase de vol.

Moscou condamne une "menace directe"

Le communiqué n'apporte pas de précision sur la date du déploiement et ajoute que les deux pays en sont au stade final pour le choix du site. 

Ce projet irrite la Russie comme la Chine, le principal allié de Pyongyang, qui reprochent à Washington de vouloir "montrer ses muscles dans la région". La Chine a d'ores et déjà condamné ce déploiement. Exigeant son arrêt, elle estime qu'il va "nuire gravement" à la sécurité régionale et provoquer une course aux armements.

Moscou s'oppose déjà au déploiement du système de défense antimissiles américain en Europe. La Russie dénonce "une menace directe" pour sa sécurité. Elle estime que le bouclier antimissiles est dirigé contre "la Russie et ses capacités de dissuasion nucléaire" et non contre l'Iran, comme l'affirme Washington.

Ces annonces interviennent alors que les relations entre la Russie et les Occidentaux sont au plus bas depuis la fin de la Guerre froide. Sans oublier le sommet de l'Otan qui se tient en Pologne, au cours duquel l'Alliance atlantique devrait annoncer un renforcement de son flanc oriental, ce qui est vu comme une menace par Moscou.

La Corée du Nord commémore la mort de son grand-père, Kim Il-Sung, père fondateur du régime, décédé il y a 22 ans. ©REUTERS

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content