Décès de l'étudiant US libéré par Pyongyang

L'étudiant de l'Université de Virginie avait été arrêté le 2 janvier 2016 pour avoir tenté de voler une affiche de propagande, alors que le groupe avec lequel il voyageait devait rentrer à Pékin. ©REUTERS

Otto Warmbier, étudiant américain de 22 ans, a passé 17 mois dans les geôles nord-coréennes avant d'être rapatrié il y a une semaine pour "raisons humanitaires" dans un état de coma avancé. Il est décédé. Alors que les tensions entre les Etats-Unis et la Corée du Nord sont déjà très vives.

Venu en Corée du Nord dans le cadre d'un voyage organisé pour le Nouvel An, le jeune Américain Otto Warmbier avait été jugé en moins d'une heure pour avoir tenté de voler une affiche de propagande dans un hôtel. Il avait été condamné à 15 ans de travaux forcés en mars 2016. Peu après son procès, il était tombé dans le coma dont les causes restent inconnues, selon ses médecins. Le type de lésions neurologiques dont il souffrait résulte d'ordinaire d'un arrêt cardio-respiratoire.

Rapatrié le 13 juin dans le coma après 18 mois de détention en Corée du Nord, Otto Warmbier est décédé lundi. De quoi est-il mort? Sa famille a dénoncé "les mauvais traitements, atroces et barbares" que leur fils a subis selon eux en Corée du Nord. Présenté à la presse étrangère quelques semaines après son arrestation, Otto Warmbier avait déclaré, en pleurs, avoir fait "la pire erreur de (sa) vie".

Ce décès a déclenché la colère du président américain. Donald Trump dénonce un régime nord-coréen "brutal".: "Beaucoup de choses terribles se sont passées. Mais au moins nous l'avons ramené chez lui pour qu'il soit avec ses parents. Dans un communiqué, il a souligné sa détermination "à empêcher que des innocents ne subissent de telles tragédies aux mains de régimes qui ne respectent pas l'Etat de droit ou la décence la plus élémentaire". Le secrétaire d'Etat Rex Tillerson a lui estimé dans un communiqué que la Corée du Nord était responsable de sa "détention" et a réclamé la libération des trois Américains encore derrière les barreaux du régime communiste.

Après l'annonce de son décès, l'agence de voyages Young Pioneer Tours, par laquelle Otto Warmbier s'était rendu à Pyongyang, a annoncé sur Facebook qu'elle renonçait à emmener des Américains en Corée du Nord. "Le risque pour les Américains visitant la Corée du Nord est trop élevé", a déclaré l'agence.

Le régime communiste, qui a un piètre bilan en matière de droits de l'homme, est isolé sur la scène internationale en raison de ses ambitions militaires. La Corée du Nord a multiplié les tirs de missiles depuis le début de l'année, suscitant à chaque fois la colère de Washington et les condamnations de l'ONU. Reste à savoir si la mort de l'étudiant va porter un coup fatal à la stratégie nord-coréenne, bien huilée, des otages, qui servent de monnaie d'échange diplomatique.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content