Discuter avec la Corée du Nord "n'est pas la solution"

Donald Trump ©REUTERS

Alors que la crise nord-coréenne a pris une nouvelle tournure suite au lancement d'un missile qui a survolé le Japon mardi et après une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU qui a fortement condamné cette nouvelle provocation, Donald Trump a réagi sur Twitter de manière très ambiguë. Selon lui, discuter avec Kim Jong-un "n'est pas la solution".

Pour Donald Trump, discuter avec la Corée du Nord n'est "pas la solution". Il réagit ainsi au nouveau tir de missile effectué par les Nord-Coréens mardi. Après avoir survolé le Japon, une première depuis 8 ans, il s'est écrasé au large d'une île nippone. Une énième provocation qu'a condamnée fermement le Conseil de sécurité de l'ONU qui s'est réuni en urgence mardi. Il a prié Pyongyang de cesser ces tirs et de mettre un terme à ses programmes nucléaires et balistiques.

Le communiqué n'évoque toutefois pas l'instauration de nouvelles sanctions à l'encontre de la Corée du Nord. Pour les deux principaux alliés de Kim Jong-un, la Chine et la Russie, seuls des tirs de missiles de longue portée ou d'armes nucléaires pourraient justifier de nouvelles sanctions.

La diplomatie vouée à l'échec

Ce mercredi, c'est donc le président américain qui a tenu à réagir via son canal de communication favori. Dans un tweet ambigu, il a ainsi laissé entendre que la recherche d'une solution diplomatique avec le régime de Pyonyang était quoiqu'il arrive vouée à l'échec. "Depuis 25 ans, les Etats-Unis discutent avec la Corée du Nord et les paient, victimes d'un chantage. Discuter n'est pas la solution!", a-t-il lancé.

 

Une déclaration qui sera tout de même tempérée deux heures plus tard par le ministre américain de la Défense Jim Mattis qui a déclaré qu'une solution diplomatique était toujours possible pour mettre fin aux tirs de missiles.

L'administration de Donald Trump, comme celle de Barack Obama avant elle, manie en permanence la carotte et le bâton face au régime nord-coréen avec l'espoir de la faire renoncer à ses programmes nucléaire et balistique.

"Ils sont prêts à limiter leurs actes provocateurs et peut-être que nous voyons là le chemin vers une forme de dialogue quelque part dans un futur proche."
Rex Tillerson

Le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson a clairement indiqué qu'il était ouvert à des négociations avec Pyongyang à condition qu'elles portent sur la dénucléarisation de la Corée du Nord. "Ils sont prêts à limiter leurs actes provocateurs et peut-être que nous voyons là le chemin vers une forme de dialogue quelque part dans un futur proche", avait-il déclaré il y a une semaine.

Une justification historique

©AFP

De son côté, Pyongyang a justifié le tir du missile Hwasong-12 par les exercices militaires conjoints conduits par la Corée du Sud et les Etats-Unis. "Le tir expérimental de fusée balistique est la première étape des opérations militaires de la RPDC dans le Pacifique et un préalable significatif au confinement de Guam", a déclaré Kim Jong-un. La Corée du Nord a menacé il y a trois semaines de lancer quatre missiles Hwasong-12 près du territoire américain de Guam après que Donald Trump eut promis à Pyongyang "le feu" et la "colère" s'il menaçait les Etats-Unis.

Le leader nord-coréen a promis de nouveaux lancements de missiles au-dessus du Japon, assurant que ce tir ne constituait qu'un "lever de rideau". Il y aura "davantage d'exercices de tirs de missiles balistiques à l'avenir avec le Pacifique pour cible". Le tir de mardi a été "un prélude important pour contenir Guam, base avancée de l'invasion", a-t-il dit.

C'est la première fois que Pyongyang déclare avoir envoyé un missile au-dessus du territoire japonais. Deux projectiles avaient déjà survolé l'archipel en 1998 et 2009. Pyongyang les avait alors présentés comme des engins civils destinés au lancement de satellites, alors que selon Washington, Séoul et Tokyo il s'agissait de tests déguisés de missiles à destination militaire.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content